Introduction de Stephen Bouquin, Mireille Court, Chris Den Hond, « Le changement par en bas » à l’ouvrage La commune de Rojava. L’alternative kurde à l’Etat-nation

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

Depuis l’été 2014, le monde a découvert la lutte des combattant·es kurdes pour la liberté. Kobané est devenue le symbole d’une résistance victorieuse contre le fascisme religieux avant même que celui-ci frappe des civils en Europe. Mais nous savons que la guerre en Syrie est aussi le théâtre où s’affrontent des intérêts géopolitiques régionaux et mondiaux. En cinq années, cette guerre a fait près de 300 000 morts et autant de blessés, tandis que de 6 à 7 millions de personnes ont cherché refuge dans les pays voisins et, pour certains d’entre eux, en Europe. Fait significatif, dans cette Syrie à feu et à sang, le nord du pays – communément appelé Rojava par les habitants kurdes – représente un havre de paix avec « seulement » 7 000 victimes, dont la majeure partie sont des combattant·es. Lire la suite

Street art et publicité, Da Cruz et la campagne Tank de Diesel


Le street art et la publicité sont faits pour s’entendre. Excluons de notre démonstration les artistes de street art reconnus, menant de front travail « dans la rue » et galerie, dont les œuvres ornent aujourd’hui les murs des musées d’Art moderne et les cimaises des grands collectionneurs. Le street art est à la mode ; une nouvelle génération de collectionneurs et des institutions culturelles acquièrent les œuvres pour des sommes  considérables. Le distinguo est souvent difficile à faire entre les authentiques amoureux d’art urbain et les spéculateurs, certains collectionneurs joignant la recherche du profit au plaisir de posséder dans son salon de belles œuvres. Si des artistes vivent de leur vente d’œuvres, ils sont légion ceux qui à leurs ventes en galerie ajoutent les produits dérivés, des performances rémunérées, des live painting, et la publicité etc. En fait, les agences sont à l’affut des jeunes artistes émergents originaux et créatifs qui, en prise directe avec la jeunesse de leur pays,  proposent des sujets, des formes, des couleurs, des matériaux inédits, « dans l’air du temps ». C’est pour des raisons de cet ordre que la marque italienne de vêtements Diesel a sollicité Da Cruz pour lancer sa nouvelle collection, Tank. Le récit de cette nouvelle campagne éclaire les relations entre l’art urbain (du moins, certains de ses artistes) et le monde de la publicité. Lire la suite

Avant-propos et sommaire du livre d’Olivier Bonfond : « Il faut tuer Tina »

Avec l’aimable autorisation de l’auteur


« Vous critiquez, vous critiquez, mais que proposez-vous concrètement ? »

Depuis plus de dix ans que je participe à des activités d’éducation populaire de toute sorte, j’ai entendu cette question des centaines de fois. C’est le point de départ de ce livre : donner du grain à moudre à celles et ceux qui sont désireux/euses d’aller au-delà du constat.

Des alternatives à la mondialisation capitaliste existent ! Lire la suite

Des enregistrements en 2008

La musique et les disques survivent heureusement aux « contraintes » des surfaces spécialisées ou non, plus ou moins disquaires, mais plus attentives aux coûts financiers, à la vitesse de rotation et aux niveaux de leurs stocks qu’aux rythmes de diffusion de la musique. Sans oublier la mise en avant des productions des majors au détriment des multiples éditeurs qui nous permettent d’écouter des musiques et non de la programmation « profitable ». Quelques disques enregistrés dans l’année, ici 2008, au hasard de ré-écoutes récentes.


r-1654212-1408809869-7675-jpegMichel Edelin
(flute, alto flute, bass flute), Jean-Jacques Avenel (contrebasse), John Betsch (batterie), et sur quelques pièces Steve Lehman (alto saxophone). Kuntu en langue bantoue. Un trio rare avec de passionnants échanges flûte/contrebasse et contrebasse/batterie. Un « Goût bulgare » du coté de chez J.S. Bach et pour finir le cd un bien beau « Ruby, My Dear » de Thelonious Monk à la flûte solo.

Cd Michel Edelin Trio : Kuntu, enregistré en février 2008, Rogueart 2009

Lire la suite

Revivre dit-elle. Retour à Hollywood.

Hollywood, usine à rêves ? La fabrique est en construction dans les temps de ce cinéma amoureusement qualifié de muet. Les immigrés sont légions et ne parlent pas « fluenty » la langue de Walt Whitman. Tous ces producteurs, propriétaires de studios, les Warner et autres deviendront pourtant des fantassins de toutes les causes nationalistes et moralisatrices pour le plus « grand bien de l’Amérique ». A n’en pas douter, aujourd’hui, ils auraient voté Trump ne serait-ce qu’à cause du prénom… Lire la suite

Printemps de l’économie au CNAM 22/03/2017


Sur 145 invités, 108 sont des hommes

88 des 113 intervenants sont des hommes

3 allocutions sur 4 sont faites par des hommes

16 des 27 animateurs sont des hommes

1 dessinateur, 1 H

Cela méritait bien des félicitations en personne !

Mercredi 22 Mars 2017. Printemps de l’Economie, que les hommes bourgeonnent !

Vous vous êtes donné la haute et noble tâche pendant ce Printemps de l’Economie de relever 20 défis. Pour la plus grande joie de La Barbe, vous n’y avez pas inclus, celui de lutter contre le triomphe masculin qui s’exprime en vos murs depuis quatre jours. Lire la suite

Laïcité hérétique, laïcité d’émancipation

Faire basculer à gauche la laïcité, lui redonner un contenu émancipateur, lui faire retrouver un souffle critique face à l’ordre déraisonnable du monde et donc actualiser un programme d’action qui a été depuis la fin du XVIIIe siècle un synonyme de liberté, de démocratie et d’égalité. Pistes critiques. Lire la suite