Editions Isabelle Sauvage (juin 2015)

 

IS_AP_SP_juin 2015

IS_AP_PI_juin 2015

Frantz Fanon : Trois articles pour un anniversaire

Une pensée à l’épreuve du temps

Mireille Fanon-Mendes-France, Fondation Frantz Fanon

En France, le décret du 27 avril 1848 relatif à l’abolition de l’esclavage a laissé à l’Assemblée nationale le soin de régler la quotité de l’indemnisation devant être accordée aux colons1. L’indemnisation des propriétaires d’esclaves avait été déclarée légitime par le ministre des Finances de l’époque2 : « Peu importe en vertu de quel droit l’indemnité est donnée aux anciens propriétaires. […] Ce qu’il faut, c’est la restauration du crédit qui leur manque. Voilà la première des nécessités coloniales à laquelle il faut pourvoir. C’est le crédit qui, seul, rendra aux colonies la vie, l’activité, le mouvement dont elles ont besoin. » Lire la suite

Piller la Grèce

Avec l’aimable autorisation de l’IRIS1

L’accord du 12 juillet entre la Grèce et les autorités européennes confine le pays à un statut néo-colonial, c’est-à-dire, à devenir un protectorat de la troïka (Commission Européenne, Banque Centrale Européenne, Fonds Monétaire International). 

L’accord demande au gouvernement grec d’annuler tous les projets progressistes légiférés par Syriza depuis son arrivée au pouvoir il y a 6 mois; de recevoir l’approbation de la troïka avant de décider de nouvelles lois; d’adopter des mesures d’austérité automatiques en acceptant des “coupures de dépenses gouvernementales quasi-automatiques” au cas où les objectifs de surplus budgétaires ne seraient pas atteints; d’accélérer la saisie et la liquidation de commerces et de résidences qui ne peuvent pas payer leurs dettes; et d’affaiblir, ou même éliminer, les normes du travail protégeant les recours collectifs par des employés. Lire la suite

Discours de Zoe Konstantopoulou au Parlement grec le 22 juillet 2015 : La soumission totale d’un pays démocratique à la volonté d’autres gouvernements ne constitue pas un accord

Je dois bien l’admettre, cette session parlementaire aura vu se multiplier des choix personnellement et politiquement douloureux.

En ma capacité de Présidente du Parlement, j’ai écrit au Président de la République grecque, M. Prokopis Pavlopoulos et au Premier Ministre Alexis Tsipras ( voir http://cadtm.org/Lettre-de-Zoe-Konstantopoulou-Le) pour leur faire remarquer qu’il est de ma responsabilité institutionnelle de souligner que les conditions dans lesquelles cette loi est présentée (voir http://cadtm.org/Post-scriptum-Les-consequences-de) n’offre aucune garantie que la Constitution sera respectée, pas plus que le processus démocratique que doit favoriser le Parlement dans l’exercice du pouvoir législatif, pas plus qu’elle ne permet aux députés de voter en conscience. Nous nous trouvons dans une situation de chantage flagrant exercé par les gouvernements d’autres États membres de l’Union européenne sur ce gouvernement et sur les membres du parlement. En effet comme le reconnait le Ministre de la Justice que je respecte profondément comme il le sait, à cause des exigences d’autres Etats membres, le parlement ne peut pas amender le texte de cette loi qui constitue une intervention majeure dans le fonctionnement de la justice et dans l’exercice des droits fondamentaux des citoyens, d’une manière qui nie le fonctionnement de la démocratie grecque en tant qu’Etat de droit qui doit préserver la séparation des pouvoirs selon la Constitution ainsi que le principe de jugements équitables. Lire la suite

La dette publique grecque par créancier en 2015

Le Chapitre 3, La dette publique grecque par créancier en 2015, du rapport présenté le 18 juin 2015 par la Commission pour la vérité sur la dette grecque1, met en évidence la nature litigieuse de la dette grecque actuelle au regard des principales caractéristiques des prêts qui seront analysées plus en détail au chapitre 8. Lire la suite

La main invisible serait-elle devenue folle ?

(De nos envoyés spéciaux à travers les âges Jean Casanova et  Jacques Lafargue  – Haverstock Hill – Quartier de Camden –  Londres, 22 Juillet 1865)

Chers  lecteurs, nous sommes aujourd’hui à Londres en cette chaude journée du 22 Juillet, il y a exactement 150 ans, quartier de Camden, dans une petite villa de Haverstock Hill, reçus par le Dr Marx, le célèbre historien, économiste et philosophe. Coutumier du fait, il n’hésite jamais à recevoir dans sa modeste villa nombre de journalistes étrangers venus des quatre coins du monde, français, anglais, allemands, ou américains. Reçus ces dernières semaines, les envoyés du Socialist de Chicago, du Labor Standard de New York, du Berliner Tageblatt… Lire la suite

Duo piano et instrument à cordes (2)

J’ai séparé arbitrairement les disques où les instruments sont doublement présents (Jazz en dialogues) de ceux où les musiciens utilisent des instruments différents. Quatre rubriques, actuellement, pour ces dialogues : duo piano/saxophone ou clarinette ou trombone ; duo piano/trompette, autres dialogues et ici duo piano/cordes. Quoiqu’il en soit, ces errances hors des sentiers trop souvent parcourus, offrent des panoramas sonores souvent réjouissants. Échanges et construction. Promenades dans des musiques qui ne s’épuisent pas dès une première écoute. Au hasard de ré-écoutes récentes.

Voir aussi : Duo piano et instrument à cordes, le duo Benoît Delbecq et Marc Ducret : « bleu sur scène » Concerts (2) Lire la suite