100 chapitres pour constater la vitalité de la domination masculine et dénaturaliser les « évidences »

Dès l’introduction, les auteures soulignent qu’un des mécanismes les plus récurrents de la perpétuation de la domination masculine est celui de « la légitimation des inégalités entre les sexes par le renvoi à des différences « naturelles », biologiques ou psychologique, ancrées dans nos gènes ou la structure profonde de notre psyché. » Ces différences seraient évidentes et indiscutables….

A travers ce livre lexique de 100 entrées, 100 choix dictés par des passions et des coups de cœur, par l’envie de surprendre et d’amuser, ces différences sont justement discutées, les mécanismes et les ruses des constructions sont démontées, les évidences déjouées.

La traque s’insinue dans les retranchements les mieux établis (structure osseuse, pilosité, différence de taille) ou dans des lieux peu explorés (clarinette, cyborg, microbes, rasoir électrique, téléphone).

I. LÖWY et C. MARRY n’ont aucune prétention à couvrir l’ensemble ni même l’essentiel des concepts et des débats du féminisme. Elles nous donnent cependant un aperçu « de cet immense et talentueux travail » des recherches et des luttes féministes.

Pour chasser dans les détails « le naturel » pour l’empêcher de revenir au galop, voilà un bel ouvrage à lire, à offrir.

Ilana LÖWY, Catherine MARRY : Pour en finir avec la domination masculine

Les Empêcheurs de penser en rond 2007, 340 pages 20 euros

Didier Epsztajn

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s