Apprentissage du sexisme

« Le jouet, en tant qu’objet social, est marqué par les inégalités de la société dans laquelle il s’inscrit. Dans le cadre de cet ouvrage collectif, notre regard s’est porté exclusivement sur le sexisme dans les jouets, mais ceux-ci sont traversés par d’autres rapports de domination ; ainsi, ils véhiculent des valeurs racistes, âgistes et classistes qui participent de la reproduction de stéréotypes et de rapports d’exploitation que nous condamnons tout autant. »

Voilà un petit livre réjouissant qui démonte, à partir d’analyses sur les jouets, l’apprentissage du sexisme et les assignations de genre. Son objet est de rendre « visible la dimension idéologique des injonctions que l’on fait subir, parfois inconsciemment aux enfants. »

Si pour certain-e-s, le bleu ne sied plus aux garçons et le rose aux filles, d’autres stéréotypes ont la vie beaucoup plus dure, tant dans les livres que dans les choix des jouets. Les expériences autour de bébés habillés en bleu et en rose montrent cependant « à quel point les adultes sondés révèlent des traits propres à la représentation qu’ils-elles ont du genre de l’enfant, indépendamment de toute question biologique. »

Le jouet ne peut, en effet être considéré comme un objet neutre, c’est un objet culturel et social. Il n’est pas seulement l’affaire des enfants. « Nous pensons qu’il est de notre responsabilité de remettre en question la consommation et la production de jouets, et la culture que nous transmettons à travers eux, en particulier le sexisme. »

La première partie de l’ouvrage est consacré à l’analyse du « sexisme dans les jouets ». Sélectionnés dès le premier âge, ils participent, avec d’autres éléments, à la construction de la « féminité ». Les auteur-e-s explorent leur rôle à travers les thèmes de la maternité, les tâches domestiques, la beauté et les sentiments. Elles et ils nous rappellent au passage que dans nos sociétés « le masculin représente la norme et le féminin la différence. »

La construction de la virilité est elle aussi décortiquée à travers divers thèmes : la technique, la conquête, la puissance dont le sport, et la guerre. Sans oublier que « non seulement la virilité légitime la domination, mais elle l’exige. » Les normes hétérosexuelles ne sont pas passées sous silence dans cette présentation. Ces analyses sont complétées par des réflexions sur le marché des jouets sexistes.

Le seconde chapitre de l’ouvrage « Alternatives et luttes » permet de revenir sur les thèmes du ludique, du jeu comme expérience collective. Les auteur-e-s prônent une socialisation alternative des jeunes enfants par le jeu. Elles et ils soulignent que les adultes, même de façon non consciente « valorisent de façon explicite certains comportements conformes à la norme alors qu’ils-elles stigmatisent d’autres attitudes ou choix jugés inconvenants. » Un choix de livres de jeunesse non sexistes est opposé aux ouvrages largement diffusés.

Des expériences et des témoignages sont présentés pour illustrer des alternatives et/ou leurs difficultés.

En conclusion, tout en rappelant qu’à travers les jouets, « on offre (consciemment ou non) une représentation des rôles sociaux féminins et masculins », le collectif auteur de ce livre ajoute qu’il est nécessaire « de combattre la domination que les hommes exercent sur les femmes au jour le jour, mais aussi d’agir à la racine de cette domination, c’est à dire sur le processus qui permet d ‘intégrer cette domination dès l’enfance, comme une fatalité  »naturelle ». »

La puissance de l’analyse de la construction des genres (rapports sociaux de sexe) permet de dénaturaliser les stéréotypes. Elle concoure à la subversion des idées reçues. Ouvrir l’étau des assignations sexuées reste une condition indispensable pour penser et mettre en œuvre des politiques d’émancipation à vocation majoritaire.

Contre les jouets sexistes (collectif)

Editions l’échappée, Paris 2007, 158 pages, 12 euros

Didier Epsztajn

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s