Ré-élaborations et transformations multiples

L’objet de l’étude, parcours de filles nées en France (essentiellement dans les bidonvilles de Nanterre et dans les cités de transit de la région parisienne au début des années 60) de parents algériens, permet à Marnia Belhadj de montrer que ce ne sont pas seulement les relations entre parents et enfants qui se trouvent transformées, mais tous les échanges et les rapports qui s’instaurent entre hommes et femmes au sein de la famille et de l’ensemble de la société.

Contre les vision simplistes, elle nous rappelle « la difficulté ou le refus toujours persistant de concevoir les processus identitaires qui touchent les individus quelles que soient leurs origines, dans leur globalité et leur complexité, mais aussi dans la dynamique des réélaborations et transformations multiples dont les populations immigrées et leurs descendants ne sont que le révélateur. »

Le livre commence par une présentation des lieux, bidonvilles puis cités de transit et la rupture que présente l’accès aux HLM en terme de normalisation de la vie quotidienne.

Les autres parties sont centrées sur les conditions et modalités des « stratégies » mises en place par ces jeunes femmes pour conquérir plus d’autonomie dans le cadre des anciennes relations sociales et en particulier familiales. Ainsi seront étudiés, entre autres, les rapports spécifiques au travail, l’influence de l’école, la recherche de cohésion familiale, les jeux et enjeux de la dynamique familiale, les déplacements dans et hors modèles familiaux traditionnels, les négociations, la gestion et la régulation des conflits, les stratégies matrimoniales, etc.).

Ces jeunes femmes enquêtées sont « les premières femmes à accéder à un statut stable et qualifié, faisant véritablement figure de pionnières dans leur famille et leur milieu, elles doivent construire leur propre projet professionnel. » Leur rapport au travail et le choix des secteurs d’activité (précisément analysés), leur participation à la vie sociale (professionnelle, déplacements, sorties), leur place remaniée dans l’économie domestique et dans leur rapport avec leur père, la place du célibat et le positionnement ambigu par rapport aux logiques traditionnelles endogames font ressortir la combinaison de leur volonté de concilier l’attachement familial et à un souci permanent d’accroître les espaces d’autonomie.

Les négociations, qui n’excluent pas des ruptures, sont le plus souvent au centre des stratégies pour conquérir l’autonomie.

Quelques remarques : l’auteure n’interroge pas les modalités de construction des traditions familiales du pourtour méditerranéen, sa vision entraîne une certaine hiérarchisation morale des régimes d’organisation familiale (modernité contre tradition). Les relations amoureuses restent étudiés dans le strict cadre de la conjugalité, comme si cela allait de soi.

La conception présentée ici de l’autonomie des femmes est comprise comme autonomie individuelle (il s’agit de fait d’une égalisation des conditions de vie avec le reste des femmes françaises). De ce point de vue, il n’est pas étonnant que ni le terme oppression, ni la notion de genre (ni une quelconque référence aux luttes collectives malgré les analogies décrites avec les années 70) ne soient utilisées. L’autonomie d’un groupe social n’est pourtant pas réductible à la somme des autonomies individuelles.

Quoi qu’il en soit, et malgré ces limites, cette étude est fort riche et permet de mieux saisir les difficultés et les réponses élaborées, dans le cadre contraignant de l’existence réelle, par les jeunes femmes étudiées. Elle permet aussi de confronter le temps court de l’individu-e au temps plus long des variations sociales. Un ouvrage nécessaire.

Marnia BELHADJ : La conquête de l’autonomie. Histoire de Françaises descendantes de migrants algériens

Les Editions de l’Atelier, Paris 2006, 252 pages 23 euros

Didier EPSZTAJN

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s