Le personnel est politique

Le mouvement de libération des femmes s’est formé, non en filiation directe des événements de 68, mais dans un rapport conflictuel avec les contestations de l’ordre établi qui refusaient de relayer les luttes des femmes et le plus souvent les considéraient comme subalternes.

Ce petit ouvrage est remarquable de clarté, tout en ne faisant aucune impasse sur les débats et les pratiques des années 70.

En quatre chapitres, l’auteure traite et analyse successivement l’ensemble du champ concerné :

  • La nouvelle gauche et la révolution sexuelle, avec une remarquable présentation critique de Reich et de Marcuse.
  • La critique féministe de cette révolution sexuelle, soulignant les décalages entre discours et pratique, relégation des femmes aux tâches subalternes et absence de questionnement de l’oppression des femmes. Le « vivre sans temps mort, jouissons sans entrave » s’est aussi construit contre les femmes.
  • « Le personnel est politique » clé de voute de la pensée féministe (critique de la famille, libération des corps, droit à l’avortement, remise en cause de la sexualité traditionnelle)
  • De la théorie à la pratique (non-mixité, autonomie, groupes de consciences, self aide et démédicalisation, place des lesbiennes, actions publiques).

Illustrée de photos et de reproduction d’affiches, ce livre au titre suisse, nous concerne toutes et tous.

Julie de DARDEL: Révolution sexuelle et mouvement de libération des femmes à Genève (1970-1977)

Antipodes 2007, 157 pages 16 euros

Didier Epsztajn

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s