Rapports plus ou moins brouillés entre le réel et le virtuel

« Ce livre n’est ni un ouvrage de spécialiste ni un journal de voyageur. C’est un texte d’apprentissage ou plutôt de désapprentissage par rapport à un mode de connaissance européocentré. »

Entre description et analyse de la ville, de sa perception par le voyageur, réflexion sur la littérature et le cinéma, le livre de François Laplantine permet d’aborder une scène urbaine différente. L’exploration des transformations des paysages urbains, des attitudes corporelles des passant-e-s, des aspects vestimentaires, des flux de circulation, invite à des interrogations sur je et nous, différent et semblable aux nous et je dans le Japon.

Une écriture très fluide, assise sur une connaissance approfondie de la littérature et du cinéma japonais, nous offre une belle invitation à penser l’ici et le là bas ; et à se (re)plonger dans des œuvres décisives du vingtième siècle.

L’aventure de la rencontre de sociétés extrêmement distantes historiquement et géographiquement « concerne, interroge, perturbe et complexifie ce que nous vivons ici. Elle incite à inventer des modes de pensées qui soient à la mesure de formes de civilisation inédites en cours d’élaboration ».

Un complément et une déclinaison du beau livre de Régine Robin paru dans la même collection (Mégapolis. Les derniers pas du flâneur, Paris 2009, Déambulations ).

François Laplantine : Tokyo ville flottante. Scène urbaine , mises en scène

Editions Stock, un ordre d’idées, Paris 2010, 228 pages, 19 euros

Didier Epsztajn

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s