Un présent réel, loin d’un monolithique orient euro-construit

Il est tout simplement impossible de présenter en quelques lignes un ouvrage de cette taille et de cette importance. Comme l’indiquent les auteurs « L’unité de l’Égypte est trop souvent confondue avec l’uniformité géographique naturelle et une unicité  »ethnique » allant de soi. » Je pourrais ajouter que les dimensions liées au religieux, surtout lorsqu’elles concernent l’islam, sont souvent réduites à des visions eurocentristes et d’un orientalisme certain.

A lire la plupart des chroniqueurs de la presse française, les États sont immuables, les faits lisses et sans contradictions. Les gouvernements passent d’un jour à l’autre d’alliés très recommandables à un statut de dictatures à remplacer par une démocratie la plus limitée possible.

Et quand surgit une révolution, cet événement impensable, ils s’empressent de la contenir et de la déclarer finie dès le premier changement à la tête de l’État.

Qu’en est-il vraiment des contradictions qui s’expriment dans la société, de l’organisation réelle de l’économie et des pouvoirs politiques, des luttes des différents groupes sociaux, des grèves ouvrières, de la reconstruction d’un mouvement syndical, des luttes des femmes pour leur autonomie, des réalités des pratiques religieuses, etc. ?

Ce livre ne répond pas à toutes les questions. Les auteur-e-s présentent cependant beaucoup d’éléments, ouvrent des pistes de discussion, fournissent des informations pour comprendre les contradictions de la société égyptienne, au sens le plus large.

Les différents textes sont regroupés en six parties :

* « Un espace habité étroit et dense : le rural en question, l’urbain en expansion »,

* « Permanence de l’État et éclosion de la société civile » 

* « Les vicissitudes et contradictions d’une libéralisation économique »,

* « Les structures du quotidien : soigner, éduquer, travailler et s’ajuster aux normes »

* « Les dynamiques confessionnelles : un islam clivé, un christianisme inquiet »,

* « L’explosion des médias et foisonnement des productions culturelles ».

Trois «dimensions» m’ont particulièrement intéressé : les impacts de la révolution démographique en cours, la corruption aggravée par la  »libéralisation » économique (Plan d’ajustement structurel dicté par le FMI) et les effets de rente (gaz, fonds des travailleurs immigrés, tourisme et versements nord-américains) et les appréciations sur la diversité et la modernité des pratiques et organisations  »religieuses ».

Sur ce dernier point je cite un des auteurs Vincent Battesti « la  »réislamisation » de la société égyptienne est moins un retour à l’islam que la saturation par le référent religieux de la sphère publique qui n’étouffe pas la variété des pratiques des musulmans d’Égypte, qui se renouvellent au gré des changements sociaux. »

Certaines appréciations, en particulier sur les dimensions  »socialistes » des politiques sous Nasser, sont très discutables, des analyses sur certains points devraient être approfondies, en particulier sur le quotidien des égyptien-ne-s et, mais ce n’était pas l’objet du livre, sur les dynamiques qu’ouvrent les mobilisations populaires qui, si elles ont chassé Moubarak, n’ont point encore entamé sérieusement le régime.

Une somme plus qu’utile.

Sous la direction de Vincent Battesti et François Ireton : L’Égypte au présent. Inventaire d’une société avant une révolution

Editions Sindbad, Arles 2011, 1180 pages, 38 euros

Didier Epsztajn

Auteur : entreleslignesentrelesmots

notes de lecture

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :