Malcolm Braff : Inside

Malcom Braff, pianiste, a eu la chance et la malchance d’avoir un père missionnaire. Il est donc né à Rio, a vécu à Dakar – il y a découvert les tambours – et s’est trouvé dans le jazz, dans tous les jazz qui transpercent son piano. Il aime la danse et l’Afrique et s’est trouvé un maître – du moins on peut en avancer l’hypothèse – en Dollar Brand autrefois, aujourd’hui Abdullah Ibrahim. Il sait évoquer les tambours avec son instrument qui est aussi de percussions. Pour cet album Enja, « Inside », il a constitué un nouveau trio avec un grand bassiste américain exilé en Belgique, exil choisi, Reggie Washington et un jeune batteur viennois, Lucas Koenig qu’il faudra suivre. Il a invité la vocaliste Aurélie Emery pour le premier thème « Crimson Waves » évoquant la Jamaïque et le reggae. Il suit la voie ouverte par Monty Alexander. Il visite des compositions de Prince, et surtout les siennes… Sans oublier les traces du blues… Il sait créer des ambiances et son trio est soudé. Il est, pourtant, un peu trop minimaliste et on aimerait qu’il prenne plus de risques. Tel que, cet album est l’un des albums réussis.

Malcolm Braff : « Inside », Enja/Harmonia Mundi

Nicolas Béniès


Auteur : entreleslignesentrelesmots

notes de lecture

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :