(Re)découverte

Oscar Aleman, guitariste né en Argentine en 1909 fera les beaux soirs de Buenos Aires où il apprendra son art au contact de tous les grands musiciens de la ville qui bruisse de toutes les cultures. Il rencontrera le jazz puis Joséphine Baker et enfin Paris et Django. Son jeu de guitare évoque toutes ces influences, cet air de ce temps. Il était resté dans nos mémoires comme ce guitariste/compositeur lié aux clubs parisiens. L’oubli avait jeté son voile sur les dernières années de sa carrière et de sa vie. Il était retourné à Buenos Aires et allait constituer des groupes, continuer à se produire et à enregistrer. Frémeaux et associés en collaboration avec le label de Buenos Aires Acqua Records nous permet de le retrouver. De le découvrir. En 1965 et en 1975 – il est mort en 1980. Il ne faut pas le rater. Il mêle tous les jazz et les musiques issues de la tradition afro cubaine comme celles du Brésil, du Tango, de la milonga… Un moment superbe, de mémoire et… de swing tout simplement, de danse.

Oscar Aleman : Buenos Aires, 1965 – 1975, Frémeaux et associés/Acqua Records

 Nicolas Béniès

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s