Le mystère reste entier

cd5Seize compositions de Thelonious Monk incrustées de Queen, AC/DC, Police, Michael Jackson, Aerosmith, Led Zeppelin, Lou Reed (références données dans les magazines, car je ne connais pas tous ces musiciens) et une pochette parodiant celle du disque « Underground ».

Francesco Bearzatti au saxophone tenor ou à la clarinette, Giovanni Falzone à la trompette, Danino Gallo à la contrebasse et Zeno de Rossi à la batterie, un quartet aux rythmes rock, « Misterioso » comme refrain, une musique déjantée et pourtant si monkienne.

Une invention assez délirante, des rythmes à la fois « fidèles » et ailleurs. Impossible à écouter sans mouvements du corps. Encore une fois…

CD Francesco Bearzatti Tinissima 4et : Monk’N’Roll, Cam 2013

Voir aussi Nouveautés jazz, via les saxophonistes (avril 2013)

Didier Epsztajn

Publicités

Une réponse à “Le mystère reste entier

  1. Entièrement d’accord, cet album est une réussite totale. Une précision sur le nom du groupe de F. Bearzatti. Il est dérivé de Tina Modotti, mannequin, actrice, photographe et militante révolutionnaire. Née à Udine dans le Nord Est de l’Italie à la fin du XIXème siècle et émigrée en Amérique en 1918, elle fit la connaissance de Maiakowski, Frieda Kahlo (qu’elle présenta à Diego Rivera), Pablo Neruda. Elle participe à la guerre d’Espagne et à la lutte contre le franquisme. Elle quitte le PC en désaccord avec le Pacte germano-soviétique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s