12e festival international du film des droits de l’homme

. Une sélection de 22 longs-métrages documentaires et de
5 courts-métrages, dont 13 inédits en France.
. 21 réalisateurs présents pendant le festival, venant du
monde entier.
. Des thématiques variées et un focus sur la situation sociale,
économique et politique de l’Europe.
. Des rencontres-débats après chaque projection avec des
réalisateurs et des membres d’associations, chercheurs,
journalistes…
. Un focus et une master class du cinéaste allemand Sebastian
Mez.
. Une expo photo au Salon Rouge (1er étage du Nouveau
Latina).
. Un festival pendant une semaine au cinéma Le Nouveau
Latina, puis hors les murs dans plusieurs lieux franciliens.
. Un accès privilégié pour les scolaires sur l’ensemble
du Festival et en particulier lors de séances spécialement
réservées en matinée.
LE NOUVEAU LATINA – Paris, 4e – 11 au 18 mars
CINÉMA DU PALAIS – Créteil – 19 mars
ESPACE CULTUREL LOUVEL-TESSIER – Paris, 10e – 19 mars
CENTRE D’ANIMATION CURIAL – Paris, 19e – 20 mars
CINÉ 104 – Pantin – 21 mars
WWW.FESTIVAL-DROITSDELHOMME.ORG

http://www.festival-droitsdelhomme.org/images/paris/2014/paris2014.pdf

—————————

Afrique du Sud – Un film exceptionnel sur la grève tragique des mineur du platine à Marikana en 2012

Au cinéma Le Nouveau Latina ; Dimanche 16 mars à 17h45  et Lundi 17 mars à 13h40

Film Miners shot down du réalisateur sud-africain Rehad Desaï 85 min. Multilingue sous-titré français. Première française

Sujet : Août 2012, une grève de mineurs sud-africains est réprimée dans la violence et aboutit à l’assassinat de 34 grévistes par la police et à de très nombreux blessés. Miners Shot Down nous plonge au cœur de la lutte de ces mineurs pour obtenir de meilleurs salaires, isolés face à la puissance conjointe de la compagnie minière, du gouvernement et de leurs alliés du syndicat de l’Union Nationale des Mineurs. Ce film dénonce la corruption régnant au plus haut niveau, la spirale de la violence policière et se fait l’écho du premier massacre politique de masse post apartheid en Afrique La fin tragique de ce conflit a constitué une authentique césure sur la scène politique sud-africaine, alors que les élections générales sont pour le printemps prochain. Il ne donne pas simplement « à voir », il donne aussi la parole aux protagonistes.

Le réalisateur : Rehad Desai a déjà produit plus de 20 documentaires, dont certains qu’il a également réalisé. Beaucoup de ses films ont été programmés dans de nombreux festivals à travers le monde et diffusés à l’étranger.

 Claude 

Auteur : entreleslignesentrelesmots

notes de lecture

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :