Autour de Thelonious (6)

Les thèmes inoubliables d’un des grands du piano, Thelonious Monk, sont repris, réappropriés, redessinés ou déconstruits par d’autres musicien-ne-s. Variations, au hasard de ré-écoutes récentes.

Voir précédentes notes : Autour de Thelonious,Autour de Thelonious (2), Autour de Thelonious (3), Autour de Thelonious (4), Autour de Thelonious (5)

Voir aussi le coffret de 4 cd : Mal Waldron et Steve Lacy : Live At Dreher Paris 1981, chroniqué dans Duo piano saxo/clarinette/trombone (2) ou le disque de Francesco Bearzatti Tinissima 4et : Le mystère reste entier

cd1Une version décalée et radicalisée de « Round Midnight » par Elisabeth Kontomamou (voix) et Jean-Michel Pilc (piano). Une projection incantatoire sur des notes frappées par le pianiste.

A noter dans ce disque, quelques interprétations sortant de l’ordinaire de chansons françaises, dont deux versions de « Ne me quitte pas » de Jacques Brel

Cd Elisabeth Kontomamou : Hands & Incantation, enregistré en novembre 1999, SteepleChase 2000

cd2Un hommage. « Monk in Harlem » par Abdullah Ibrahim (piano), Marcus McLaurine (contrebasse) et George Gray (batterie). Harlem et l’Afrique du Sud.

Cd Abdullah Ibrahim : CapeTown Flowers, Enja 1997

cd3Lecture-relecture en trio

Enregistré au Jazz Marathon Groningen, le trio MichielBraam (piano), Wilbert De Joode (contrebasse) et Michael Vatcher (Batterie) propose une lecture accentuant des tendances présentes chez Thelonious. Interrogatif et percutant.

Cd Trio BraamDeJoodeVatcher : Monk Materials, enregistré en concert en décembre 1990, BVHAASt

cd4« Bye Ya » L’alliance magique du vibraphone de Jay Hoggard, de la flûte de James Newton, de la clarinette basse de Dwight Andrews, sans oublier Mark Helias à la contrebasse et d’Ed Blackwell à la batterie.

Une version qui mérite le détour.

Cd Jay Hoggard : In The Spirit, enregistré en mai 1992, Muse Records 1993

cd5En ouverture, « Bemsha Swing » de Thelonious Monk et Denzil Best et en fin de disque « Rhythm-A-Ning ». Lectures aventureuses grâce à la combinaison des saxophones, Chico Freeman (tenor) et Arthur Blythe (alto), outre la présence de Georges Cables (piano), Santi Debriand (contrebasse) et Yoron Israel (batterie). Je signale aussi le très beau « Ah, George, We Hardly Knew Ya » de Don Pullen.

Cd Chico Freeman Quintet featuring Arthur Blythe, enregistré en mai 1995, Contemporary records 1995

cd6Le trio, Fred Hersch (piano), Drew Gress (contrebasse) et Tom Rainey (Batterie) élargi en quintet avec Rich Perry (saxophone tenor) et Dave Douglas (trompette) pour quelques pièces dont « Évidence » de Thelonious Monk.

Un univers inépuisable revisité en mélodie et en rupture.

Cd Fred Hersch Trio and Quintet : Point in Time, enregistré en mars 1995, Enja

Didier Epsztajn

Publicités

Une réponse à “Autour de Thelonious (6)

  1. « Thelonioso » dans Goyone Blues, un disque où Daniel Goyone révèle qu’il est le fils caché de Monk et de Satie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s