VAE VICTIS

« Mais dans la servitude, ombre où rien ne pénètre,

On a pour chef l’esclave à qui parle le maître »

Victor Hugo

Un pays mis en vente et que l’on exténue ?

Vétille ! puisqu’ainsi l’Europe continue

Clament les négriers de l’euro triomphant,

Le retenant captif au gré d’un nœud coulant

A fond de cale noir de leur vaisseau Finance.

*

Mais quoi ! Ne fallait-il châtier l’outrecuidance

De ces Grecs qui pensaient pouvoir d’un Non ingrat,

Ignorant les bienfaits de leur assistanat,

S’opposer aux rigueurs de l’ordre austéritaire

De l’ethos allemand contenant le bréviaire ?

*

C’est nous qui construisons l’idéale Cité

Dont un Platon rêvait pour leur félicité ;

Spartiate, hiérarchique, à l’abri des caprices

Du vote, cet intrus, fauteur de maléfices,

Qui pour un peu mettrait à la disposition

Du peuple, le destin de sa propre nation,

Quand à l’Elite seule appartient qu’elle en juge.

*

Mais nous avons à temps conjuré ce grabuge

En contraignant Tsipras, enfermé1, sur son front

Le pistolet braqué de notre Assignation,

A laisser, mort dans l’âme, et sans nulle échappée

Sous peine de Grexit, les restes d’un Trophée

Dépérir sous ses yeux, et broyés par nos mains

Qui pétrissent la mort des rouges lendemains.

*

Nous avons su lancer, sur sa chaise roulante,

A l’assaut de l’espoir la haine vigilante

D’un Schäuble2 jouissant de pouvoir estropier

Cette Grèce trop fière et debout sur ses pieds,

Faisant ombre à Merkel, à son hégémonie

Récurrente aux relents de brune Germanie.

*

C’est fait. Ils ont signé. Le spectre du Grexit

S’éloigne ; méritant notre satisfecit,

Nous leur rouvrons un peu la manne financière,

Dans l’attente bien sûr que dans l’Europe entière

Daignent les Parlements soutenir cet accord.

Prédateurs attentifs, nous attendons encor

De leur vassalité les efforts qui s’imposent

Pour nous persuader que nos besoins disposent

A leur gré de leur sol, de leurs biens, de leurs ruines,

De leurs ports, de leurs champs, de toutes leurs usines,

En un protectorat de type colonial

Qui n’est finalement pour eux qu’un moindre mal.

*

Que tous les troublions parmi les mis en cage

Sachent de cette Europe entendre le message !

*

Yves Letourneur

17 juillet 2015

1. Dans la nuit de dimanche à lundi, à 6 heures du matin, Donald Tusk, Président du Conseil européen, séquestre Tsipras, Merkel et Hollande jusqu’à la conclusion de l’accord.

2 Schäuble : ministre allemand des Finances

Auteur : entreleslignesentrelesmots

notes de lecture

Une réflexion sur « VAE VICTIS »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :