De ma participation contre le mansplaining

tumblr_nq1qevjgEa1td5ctlo1_1280

*

Quand un HOMME vous dit :

– L’avortement, je ne suis pas foncièrement contre, mais…

On en reparle quand tu seras doté d’un utérus, ok ?

*

– Les filles maquillées, en jupe et avec des talons c’est quand même vachement plus sexy.

Vas-y, commence en premier, mec. Je te regarde.

*

– Tu sais, je ne suis pas contre le féminisme, mais il y a des priorités dans les combats des femmes.

Fais-moi la liste de tes priorités pour ne pas déranger ton petit confort de mâle dominant, que j’aille en faire un autodafé.

*

– Les féministes, je les supporte à partir du moment où elles ne me cassent pas les pieds avec leur hystérie.

Et moi les hommes je les supporte à partir du moment où ils ne me disent pas comment penser et réfléchir. Bisous.

*

– Tu sais, ton histoire de dégenrer la langue franchement, t’as pas autre chose à faire ?

Non.

*

– Si tu veux mon avis…

Je ne pense pas te l’avoir demandé.

*

– Holala, vos histoires de gonzesses !

On parle prostate de suite, histoire de te mettre à l’aise, ou on attend un peu ?

*

– Je ne comprends pas pourquoi tu n’as pas allaité tes enfants. C’est mieux pour la relation mère/nouveau-né.

Rappelle-moi combien de fois tu t’es levé la nuit pour aider ta compagne qui venait d’accoucher ? Ah oui, tu n’entendais pas le bébé pleurer. Tu es sourd. La masturbation, tout ça…

*

– Ce n’est pas en t’acharnant sur ce type de sujets (ton méprisant) que tu vas faire évoluer la société pour les droits des femmes. Tu ferais mieux de…

De ne pas écouter un mot de plus de ta diatribe sous peine de me créer un ulcère.

*

– Moi je les connais pas les mecs dont tu parles, je sais pas où tu les croises.

J’aurais bien une réponse, mais je vais rester polie.

*

– Il faudrait arrêter de monter en épingle les propos de X, Y ou Z, occupe-toi des vrais problèmes.

Là, tu deviens mon vrai problème, tu vois.

*

– Tu es certaine qu’il a dit ça ? Bon, écoute, y a pas mort d’homme non plus.

Non mais il y a humiliation de femme.

*

– Tu n’as pas d’humour, franchement.

Tu sais ce qu’on dit, « femme qui rit », etc. Et ben là, tu vois, tu vas même pas pouvoir rêver de mon petit orteil.

*

– Tu te rends compte de tout ce que tu as réussi à faire en tant que femme ?

Faut croire que je ne suis pas encore parvenue à être traitée en être humain lambda en revanche.

*

– Une femme doit faire des enfants. C’est important pour elle.

Sinon, ça va la vie ?

*

– Non mais vous parlez d’agression sexuelle à toutes les sauces maintenant, c’est n’importe quoi ! D’ailleurs ça commence quand une agression sexuelle ?

Avec ta main actuellement sur mon cul alors qu’elle n’y a pas été invitée.

..

Vous pouvez continuer la liste ad lib.

Et vous avez le droit de crier aussi.

Parce que oui, c’est insupportable.

*

Texte : Marie Gloris Bardiaux-Vaïente

Dessin : James

http://mgbvfeminisme.tumblr.com

https://www.facebook.com/notesdintentionsfeministes

Auteur : entreleslignesentrelesmots

notes de lecture

4 réflexions sur « De ma participation contre le mansplaining »

  1. La complémentarité est l’opposé de l’égalité, c’est au nom de la complémentarité que les femmes ont été reléguées au complément de l’essentiel, l’homme. La complémentarité c’est cette organisation merveilleuse qu fait que pendant que monsieur fait sa carrière, madame élève les enfants . C’est sur cette complémentarité que reposent les inégalités de salaire, les temps partiels si pratiques « pour les femmes ».

  2. « Pas d’accord sur tout » » un homme ne sera jamais une femme » « un peu de compréhension et de tolérance ». Trois interpellations.
    1/ Certains hommes ‘pro-féminisme’ estiment que les différences H/F sont essentiellement une élaboration sociale, qu’il faudrait démonter et… qu’il ne restera alors rien d’important. Je ressens personnellement qu’il y a un vécu différent pour celui qui ne procrée pas (et quelques autres différences) et que rien ne sert de postuler que rien de ce vécu ne sera important. Matière à débat, donc, mais prématuré… (et il faudrait alors prendre en compte ceux qui disent n’être ni H, ni F, en décalage avec les rôles postulés…)… car la déconstruction n’est pas sérieusement entamée. Et rien ne dit qu’on débouchera sur une ‘complémentarité’. Pourquoi pas une circularité, une alternance, etc.
    2/ Un homme qui prend en charge une part conséquente du travail ménager/maternel/relationnel (trois postes distincts), et avec la responsabilité de la tâche entière, pas l’appoint seulement, ne fait que sa part d’être humain, il ne mérite ni compréhension ni tolérance de plus qu’un autre être humain, simplement la même reconnaissance (privée, ce qui est peu pour un homme ‘viril comme il faut’).
    3/ Mais la hiérarchie H/F, socialement élaborée, et la domination masculine (illustrées dans l’article) sont intolérables et doivent être renversées, inversées. Tous les exploiteurs (tous les hommes, tous les blancs, etc…) demandent un peu de compréhension et n’en méritent pas ! Quelque soit leur part de travail, parfois réelle, même si subjectivement ils se sentent compréhensifs, l’injustice objectivement persiste. De sorte que leur malaise, leur « pas d’accord sur tout » est tout à fait secondaire.
    « Prendre en compte sa position sociale », comme dit Didier, est un travail personnel permanent, et peu le font ; militer pour la renverser et pour soutenir les femmes qui mènent cette lutte est trop peu organisé.
    (En complément à une réponse un peu rapide de Didier, responsable du site. Cordialement)

  3. D’accord, d’accord, je me suis levé deux à trois fois par nuit pour changer et promener mes enfants lorsqu’ils étaient bébé, d’accord je leur ai donné le biberon, je pense qu’un enfant à autant besoin d’affection paternelle que maternelle, que les critères mère – amour, père – autorité sont dépassés, mais pas d’accord sur tout. Physiologiquement, un homme ne sera jamais une femme, et ses réflexes ne seront jamais les mêmes, comme ses besoins, notamment sur le plan affectif. Alors oui Mesdames, je veux bien m’occuper des enfants, faire la vaisselle, la cuisine, mais j’en appelle quand même à un peu de compréhension, de tolérance, afin qu’hommes et femmes puissent continuer à être complémentaires !!! Merci.

    1. Peut-être faudrait-il interroger les constructions sociales de la « physiologie », des « réflexes », des « besoins », du « plan affectif » plutôt que d’affirmer « ne seront jamais les mêmes » ?

      Je crois que c’est plutôt aux hommes de prendre en compte leur position sociale de dominant dans les rapports sociaux de sexe, leur refus d’abandonner leurs privilèges, leur refus d’envisager l’égalité réelle des femmes et des hommes, plutôt que de faire appel « à la compréhension » des femmes…

      Quant à la « complémentarité », c’est souvent en son nom qu’est refusé l’EGALITE…

      cordialement, didier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :