L’art de Christian Guémy, alias C 215, pochoiriste.

D’après les religions transcendantales, le Créateur inventa l’Homme et les premiers hommes inventèrent le pochoir. Enfin, pas tout à fait. Dans les peintures rupestres représentant le plus souvent des animaux, voire des scènes de chasse. On trouve aussi un peu partout dans le monde sur les parois des grottes,  des mains. Les paléontologues ont des hypothèses sur leur fabrication : ils pensent que les « artistes » préhistoriques, avec leur bouche, ont vaporisé un liquide contenant des pigments,  laissant en creux la forme d’une main. La forme de la main se dessine par absence de pigments. C’est une « lacune », c’est à dire, le contraire du pochoir. Lui évide des espaces qui sont remplis de pigments colorés.

Rien n’est plus simple que de faire un pochoir. Regardez les tutoriels sur Youtube, prenez des feuilles de carton fort, un cutter, avec un traitement d’images basique,  vous traitez une photographie de manière à faire apparaître les zones colorées avec un très fort contraste (un clic suffit !), vous découpez autant de feuilles que de couleurs, un rouleau d’adhésif, autant de bombes aérosols que de couleurs et… zou, vous voilà street artiste.

Des pochoirs, il y en a de toutes sortes (on compte les couleurs, une couleur, deux couleurs, trois couleurs… certains pochoiristes utilisent jusqu’à 120 stencils), représentant un peu tout… et n’importe quoi ! Et il y a les Grands du pochoir. Par ordre d’ancienneté dans la fonction, je me bornerai à citer trois noms : Mosko et associés, Artiste-Ouvrier et Christian Guémy alias C 215.

Sans conteste, il suffit de voir le nom des galeries qui vendent ses œuvres, les commandes institutionnelles qu’il reçoit (le ministère de la justice place Vendôme, un centre pénitentiaire pour femmes, etc.), les prix de ses pochoirs pour vérifier que C 215 est, dans le petit monde du street art, le pochoiriste le plus coté.

DSCN4414 (2)

DSCN4432 (2)

DSCN4433 (2)

DSCN4434 (2)

DSCN4431 (2)

Reste à savoir en quoi il est remarquable. Je prendrai  l’exemple d’une seule œuvre pour essayer de cerner son originalité. Cette œuvre était la première exposée dans le cadre de son exposition dans les salles de la mairie du 13ème arrondissement. C’est un panneau électoral et il est censé représenter le chanteur populaire C. Jérôme. Somme toute, pourquoi pas C. Jérôme dans une exposition titrée « Douce France » ? Sauf que ce n’est pas C. Jérôme mais Jérôme Coumet, le maire de l’arrondissement, ami de C 215 et « street art friendly ». Private joke, C. Jérôme, Jérôme… vous me suivez ? En plus, bien sûr, la ressemblance physique est frappante. Le logo du PS aurait dû vous questionner. Passons, ce n’est pas cela qui m’intéresse.

Maintenant que vous savez qu’un pochoir correspond à une couleur, vous pouvez apprécier le nombre de couleurs et surtout la précision du découpage. C 215 malgré son statut d’artiste reconnu reste un artisan qui découpe lui-même ses pochoirs. Cette finesse du découpage (il suffit d’observer les cheveux pour s’en convaincre), ce souci du détail, sont une des caractéristiques des pochoirs  de C 215. Imaginez maintenant ce portrait réduit aux limites des pochoirs, enlevez tout ce qui ne correspond pas à une projection de peinture avec une bombe… Vous saisissez ? Je vous aide : regardez la cravate et cet ajout de rose fait au pinceau. La veste avec des apports de couleurs  multiples appliqués à la brosse,  du noir, du rouge, du bleu, du blanc, du jaune (stricto sensu, une veste noire est peinte en… noir !). Regardez le fond, les projections, les grandes lignes dynamiques, la richesse des couleurs. Nous y sommes, ce qui fait la spécificité de C 215, ce n’est pas le pochoir à proprement parler mais ce qu’il y a autour et « en plus ». Le pochoir reste le motif central certes mais le peintre (par opposition au pochoiriste) intervient sur cette base pour la mettre en valeur, étendre sa surface, lui opposer des formes peintes qui relèvent de la peinture de chevalet.

Bref, C 215 est un grand pochoiriste parce qu’il a dépassé le pochoir grâce à son talent de peintre.

Richard Tassart

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s