DAECH

« Que répondre à un homme qui vous dit qu’il vaut

mieux obéir à Dieu qu’aux hommes, et qui en con-

séquence est sûr de mériter le ciel en vous égor-

geant ? » VOLTAIRE

*

Ils sont vêtus de noir, ils sont vêtus de nuit,

Voués à mettre à mort ce que leur interdit

De vivre tout l’obscur de leur foi sépulcrale

Pour qui Paris blasphème, étant la capitale

Du libre écrit, des arts, de la danse et du vin ;

Des femmes, dont la chair offusque le divin

Tel que ces ténébreux, en proie à leur mirage,

S’en sont haineusement fait la sinistre image,

Dans l’attente de jouir au paradis d’Allah

Des plaisirs qu’ils se sont refusé ici-bas.

*

Ils sont vêtus de noir, ils sont vêtus de nuit

Et l’Ombre du Chaos à chaque pas les suit.

*

Leur cible : une terrasse où se prélasse un verre ;

Un concert où du rock joyeusement libère

Le corps de ses tabous, l’esprit de ses carcans

En un lieu qui pour eux trouve rime à Satan ;

Un stade en liesse osant exhiber le théâtre

Des vils adorateurs d’un ballon idolâtre.

*

Ils sont vêtus de noir, ils sont vêtus de nuit,

Hissant un étendard qui menace et maudit.

*

Nouveaux Torquemada d’un Dieu totalitaire

Voulant régénérer l’ensemble de la Terre

Ils rêvent d’un retour contre les mécréants,

Y compris dans leur peuple, y compris dans leurs rangs,

D’un Khalifat vengeur des plaies de leur Histoire

Dont ils fantasment par ignorance la gloire,

Fiers d’être les Croisés à rebours de leur temps

Qu’incarnent à leurs yeux les bombes de l’Otan

Et la France opposant l’Ombre de ses Lumières

A l’absolu du Croire, au règne des prières.

*

Ils sont vêtus de noir, ils sont vêtus de nuit,

Le jour quand il les voit aussitôt s’assombrit.

*

Ils prennent à leur piège un jeunesse avide

Dont ils savent combler habilement le vide

Existentiel au sein d’un univers marchand,

Leur offrant l’idéal truqué d’un combattant

Qui devient le héros d’une lutte héroïque

Contre l’impiété d’un Occident inique.

*

Ils tuent, tuant en eux leur propre humanité

En faisant de leur mort une fraternité

Glorieuse avec tous les martyrs de leur Cause ;

En allant jusqu’au bout de cette apothéose

Leur offrant aussitôt paradisiaquement

Le miel d’un au-delà de pur enchantement.

*

Ils sont du religieux le noyau fanatique

Toujours prêt à renaître et toujours pathétique,

Servant à cautionner les pires exactions

Dont les buts matériels se voilent d’onctions.

*

L’impérialisme en est la matrice profonde

Qui voit en ce miroir hideux sa geste immonde,

Sa réplique guerrière et son propre armement

Non moins que la fureur de son acharnement.

*

L’Arabie Saoudite incarne leur programme

En sa théocratie impudente et qui charme

Etant un acheteur propice à nos desseins

Qui s’accordent sans honte avec des assassins.

*

Hissant le drapeau noir de son noir bréviaire

Daech nomme au final un crime planétaire.

*

Yves Letourneur, 9 janvier 2016

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s