De l’invisibilité

tumblr_o0sp91xw181td5ctlo1_1280

Je vais revenir sur la polémique angoumoisine, mais uniquement à titre d’exemple d’une situation sociétale beaucoup plus profonde.

Mardi 5 janvier 2016, à 9h30, j’ouvre le mail envoyé par le Festival International de la Bande Dessinée qui me demande, comme à tou.te.s mes collègues, de voter pour le Grand Prix.

Je suis tombée de ma chaise en constatant que sur les 30 nommés, aucune autrice n’avait été citée.

J’ai vérifié à deux reprises.

Verdict sans appel : ZÉRO femme.

S’ensuit l’ensemble des événements entre le FIBD, le Collectif des Créatrices de bande dessinée, les appels au boycott ou les désistements divers. Chacun y allant de son commentaire.

Nous avons été malmenées. Des propos grossiers, mais surtout, le DÉNI.

On peut répliquer aux mensonges, contre-vérités, insultes en tout genre. Mais parvenir à faire comprendre pourquoi on ne peut nier la gravité (oui, oui, j’insiste) de cette négation totale (ZÉRO = Le Néant) semble parfois impossible.

Des hommes (et quelques femmes) se sont tout simplement permis de ridiculiser notre investissement dans cette lutte, par des propos d’une misogynie effarante :

– Il y a quand même des choses plus importantes (ce sempiternel « ma cause est plus importante que la tienne »)

– C’est vrai, il n’y a quasiment pas d’auteures femmes, l’Histoire de l’Art en est la preuve (va falloir réviser,….)

– Ce n’est pas vous insulter que de ne pas mettre de femmes dans cette sélection (ne décidez plus de ce qui nous est insultant, lorsque vous n’êtes pas concernés par cette insulte)

Quand les femmes tout à coup se rebellent contre l’invisibilité qu’elles subissent EN PERMANENCE, cela agace et fait peur. En effet, se disent certains, et si elles prenaient notre place, à nous ? Car c’est bien de cela dont il s’agit « NOTRE » place. Celle que les hommes se sont attribuée depuis toujours et qu’ils ne veulent en aucun cas partager.

On le voit en politique (la parité n’a pas encore permis aux femmes de parvenir aux plus hauts postes dans les instances, le plafond de verre est très lourd), on le voit dans toutes les grandes entreprises (combien de femmes aux plus hautes responsabilités dans les entreprises du CAC 40 ?…..moins de 15%), on le voit dans le domaine des Arts : « Ne refaites pas l’Histoire ! » nous dit-on. Or, qui dessinait dans les grottes au temps de cro-magnon, très probablement des femmes…

L’Histoire nous ne la refaisons aucunement, mais parce qu’Historienne je suis, j’ai la conscience très ferme que depuis toujours elle n’a été écrite que par les vainqueurs et qu’elle est biaisée.

La bande dessinée est parcourue de femmes de grand talent, et c’est à nous, aujourd’hui, à réécrire avec le plus d’objectivité possible ce qui est l’Histoire de ce médium : pas celle des hommes, mais bien celle des auteur/res en tous genres…

tumblr_inline_o0sp8qKxps1sh0es8_1280

Texte : Marie Gloris Bardiaux-Vaïente

Dessin : James

http://mgbvfeminisme.tumblr.com

https://www.facebook.com/notesdintentionsfeministes

********

En complément possible : FIBD : Femmes Interdites de Bande Dessinée :

https://entreleslignesentrelesmots.wordpress.com/2016/01/06/fibd-femmes-interdites-de-bande-dessinee/

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s