Ernesto Novo, un portraitiste qui renouvelle l’art du portrait

Le hasard fait, parfois, bien les choses. Je me baladais au Point Ephémère, un spot bien connu des amateurs parisiens de street art, au bord du canal Saint-Martin, histoire de voir les nouveautés. Il y a avait, en ce début du mois de janvier 2015, effectivement du nouveau. Nous étions un lundi après-midi et pendant les deux jours de la fin de semaine précédente, des street artists avaient planché sur le thème des enfants-soldats. Il y avait des représentations attendues : de très jeunes enfants africains armés de mitraillettes, une colombe de la paix. Toutes les fresques sauf une étaient des illustrations de ce scandale qui, il y a un an, était d’une grande actualité. Une fresque attira particulièrement mon regard : une jeune femme peu vêtue sortie d’une fleur avait les yeux bandés et à côté une statue africaine était peinte. La référence au tableau de Botticelli, « La naissance de Vénus » était explicite. Quant à la signification, c’est plus hypothétique : une figure de la mort, transfigurée en jeune fille, ne choisit pas ses victimes…Peut-être ? La statue africaine situait géographiquement le drame qui se jouait. Le « fond » interrogeait l’observateur ; la signification ne se livrait pas aisément. C’était au spectateur de construire le sens à partir des signes laissés par l’artiste. C’est, en fait, ce relatif hermétisme qui m’a séduit, contrastant singulièrement avec les illustrations au premier degré proposées par les autres artistes. Il ne faut pas être grand sémiologue pour savoir que dans tous les cas, c’est celui qui prélève des signes dans un donné qui doit en construire un sens. Cela est vrai pour tous les percepts. Notre lecture des œuvres d’art est un exemple de ces processus de la perception et de la cognition. Plus étonnant, la forme de l’œuvre était originale et surprenante. Alors que la bombe aérosol est souvent utilisée pour peindre les surfaces monochromes, parfois les à-plats sont peints au rouleau ou à l’aide de larges brosses, Ernesto Novo a peint toute sa fresque au pinceau et peints des formes presque concentriques, oblongues, pour colorer le décor de sa « Vénus ».

DSCN4351

DSCN4348

Quelques mois, plus tard, à Belleville, rue Ramponneau, sur les volets à jamais fermés d’une librairie-papeterie, je vois deux splendides portraits des deux femmes qui seront un peu plus tard admises au Panthéon : Mme De Gaulle-Anthonioz et Mme Germaine Tillion. Les deux fresques qui font pendant ont été peintes par Ernesto Novo. Le soin apporté aux portraits atteste d’une œuvre de commande. La facture est remarquable. Je retrouve les formes décoratives concentriques mais elles sont utilisées pour le décor comme pour la Vénus mais aussi pour colorer les à-plats. Alors qu’on attend des surfaces de couleur, l’artiste renonce à la relative homogénéité de l’à-plat pour, avec des formes marquées par la courbe et la fermeture du trait, donner une couleur et une profondeur aux surfaces. C’est d’autant plus étonnant que ce traitement est généralisé sur l’ensemble des surfaces (les visages mais aussi les vêtements). Comme pour la Vénus, la palette sait être brutale (de fortes oppositions de tons et de couleurs primaires) et douce (quel raffinement dans l’utilisation des rose et des gris !)

DSCN4533

DSCN4485

DSCN4487

DSCN4499

DSCN4500

DSCN4501

Sans aucun doute, Ernesto Novo est un grand artiste qui s’illustre dans le street art et la peinture de chevalet. Comme l’annonçaient les deux magnifiques portraits des Résistantes, E.Novo excelle dans l’art du portrait. Il sait saisir la ressemblance et renouveler cet art ancien. 

Richard Tassart

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s