Tant que les lion-ne-s n’auront pas d’historien-ne-s, l’histoire de la chasse glorifiera toujours la/le chasseur-e

Coulmin_Les-Grecs-contre-lausterite_couv_site-A1Je ne discuterai pas ici de différences d’appréciation ou de divergences, ni de l’absence de données économiques ni de la prise non prise en compte des asymétries entre femmes et hommes.

Les textes proposés permettent de mieux aborder la situation en Grèce et en Europe, de saisir le déroulement de faits, de contrer les présentations médiatiques « majoritaires », de questionner les politiques menées… Ils donnent un large support d’éléments ou de questionnements, condition pour aborder les disputes politiques nécessaires pour construire des hypothèses stratégiques d’émancipation. Ce qui suppose de viser des majorités démocratiques inclusives et auto-organisées, des solidarités plus larges que les « coopérations » des systèmes socio-économiques réellement existants…

Doxa néolibérale, « cette vérité que l’on feint de croire immuable et sacrée », la dette grecque et sa construction, les memoranda, les scénarios magiques des « réformes », l’ordre européen et les choix démocratiques, le poids des créanciers, compromis possible et impossible, ce qu’il faut pour que des menaces soient crédibles, le « non » tonitruant des 61% de suffrages exprimés, l’Europe réellement existante…

L’histoire de l’entrée de la Grèce dans l’Union Européenne, la monnaie unique, les financements européens et les infrastructure,s la perte de la souveraineté alimentaire, les choix industriels, l’endettement privé et l’endettement bancaire, les jeux olympiques, les dépenses militaires et les bénéfices pour les industriels (allemands, français ou étasuniens,) la corruption, la faible fiscalité sur les revenus (et le patrimoine) des privilégiés et des entreprise, ce qui a été remboursé et l’histoire du gonflement de la dette publique…

La bulle spéculative du crédit privé, l’« aide » européenne, le dégagement des banques des emprunts « toxiques », les crédits à l’Etat pour rembourser les banques privées, la manipulation des comptes étatiques, le choc des dérégulations néolibérales, les questions de légalité et de légitimité, une forte récession en temps de paix (recul du PIB de 4,9% en 2010 puis de 7,2% en 2011), les transferts de richesse du domaine public vers le domaine privé, la déréglementation du marché du travail, des lois anticonstitutionnelles, le non respect de la Charte Européenne des Droits Sociaux…

L’absence de transparence et d’information des citoyen-ne-s, la non publicité des contenus des conventions, les violations de « l’égalité contractuelle », la caisse de mise en valeur des biens publics (TAIPED), des emprunts régis par le droit anglais et arbitrables auprès des tribunaux luxembourgeois, les politiques dites d’ajustement, le refus de l’impôt et les exemptions fiscales, l’église orthodoxe, les armateurs, l’absence de cadastre, le clientélisme…

Une triple crise humanitaire, sociale et sanitaire.

La baisse des pensions de retraites et des salaires, l’expansion des impayés, l’explosion du chômage, les fermetures de classe, la faim et l’absence de soins, l’Etat débiteur, les reculs industriels, l’absence d’investissement privé…

Le Fonds Européen de Stabilité Financière (FESF), la montée de l’extrême droite et des néo-nazis, une justice non épurée depuis la dictature, la police, les droits des minorités, les médias et les traitements de l’information…

La « tectonique des partis », le premier mémorandum, la contestation sociale, la répression, le second mémorandum, l’effritement des partis, les contestations et la répression, la lente construction et l’émergence de Syriza, demain…

J’ai particulièrement été intéressé par l’article « L’essor électoral de Syrisa à partir des structures de solidarité », le retour sur l’histoire grecque depuis la résistance à l’occupation nazie et la seconde guerre mondiale, le mouvement des Indignés et des Places, les structures solidarités immédiates et concrètes, Viomé, récupération d’usine et autogestion, les programmes de Syrisa…

Du samedi 11 juillet à 13h30 au lundi 13 juillet à 9h50. Déroulé d’une « négociation ». Le titre est une adaptation d’une phrase tirée de ce chapitre.

Les médias contre la Grèce, « La « culturisation » de l’attribution de responsabilité basée dur des stéréotypes xénophobes », la transformation de défense anti-austérité en position anti-européenne, la création d’un strorytelling positif, le changement conçu comme impossible, irresponsable voire criminel, rumeurs et mensonges…

La dette, le comité d’audit citoyen, politique anti-austérité et question de la dette, légitimité et mesures unilatérales d’auto-défense, Plan B, monnaie « complémentaire »…

L’histoire n’est pas close, encore de la solidarité…

En complément possible :

Alexis Cukier, Pierre Khalfa (coord.) : Europe, l’expérience grecque. Le débat stratégique, prendre-le-temps-quil-faudra-mais-cela-ne-doit-pas-attendre/

Rapport de la commission pour la vérité sur la dette publique grecque, la-dignite-des-populations-grecques-vaut-plus-quune-dette-illegale-illegitime-odieuse-et-insoutenable/

Dimitris Psarras : Aube Dorée. Livre noir du parti nazi grec, lidee-de-la-difference-nationale-raciale-est-un-corollaire-necessaire-a-linegalite-sociale/

Zoé Konstantopoulou à l’ONU : « La dette souveraine est actuellement utilisée contre la population grecque et le Parlement Hellénique pour affaiblir la démocratie », zoe-konstantopoulou-a-lonu-la-dette-souveraine-est-actuellement-utilisee-contre-la-population-grecque-et-le-parlement-hellenique-pour-affaiblir-la-democratie/

Discours de Zoe Konstantopulou contre le 3e mémorandum le 14 août 2015 « Messieurs du gouvernement, vous n’avez pas le droit de placer sur les épaules du pays un nouvel emprunt, en acceptant le paiement d’une dette illégale. », discours-de-zoe-konstantopulou-contre-le-3e-memorandum-le-14-aout-2015-messieurs-du-gouvernement-vous-navez-pas-le-droit-de-placer-sur-les-epaules-du-pays-un-nouvel-emprunt-en-a/

Discours de Zoe Konstantopoulou au Parlement grec le 22 juillet 2015 : La soumission totale d’un pays démocratique à la volonté d’autres gouvernements ne constitue pas un accord, discours-de-zoe-konstantopoulou-au-parlement-grec-le-22-juillet-2015-la-soumission-totale-dun-pays-democratique-a-la-volonte-dautres-gouvernements-ne-constitue-pas-un-accord/

Discours de Zoé Konstantopoulou en faveur du NON à l’accord imposé par les créanciers, discours-de-zoe-konstantopoulou-en-faveur-du-non-a-laccord-impose-par-les-creanciers/

L’austérité et l’endettement imposé à la Grèce violent les droits humains du peuple grec et le droit international, lausterite-et-lendettement-impose-a-la-grece-violent-les-droits-humains-du-peuple-grec-et-le-droit-international/

Michel Husson au parlement grec, le 25 septembre 2015 : « La dette du 3e mémorandum est aussi insoutenable que la précédente. », michel-husson-au-parlement-grec-le-25-septembre-2015-la-dette-du-3e-memorandum-est-aussi-insoutenable-que-la-precedente/

« Nous avons besoin d’un plan B pour l’Europe » – Entretien avec Éric Toussaint, nous-avons-besoin-dun-plan-b-pour-leurope-entretien-avec-eric-toussaint/

Appel à la création d’un Réseau Européen pour une Santé Mentale démocratique, appel-a-la-creation-dun-reseau-europeen-pour-une-sante-mentale-democratique/

En Grèce, la clinique solidaire soigne les blessés de la guerre économique, en-grece-la-clinique-solidaire-soigne-les-blesses-de-la-guerre-economique/

Quelques impressions de voyage dans l’autogestion sanitaire, à Athènes, quelques-impressions-de-voyage-dans-lautogestion-sanitaire-a-athenes/

Compte-rendu de voyage en Grèce (31/08/15 au 04/09/15), compte-rendu-de-voyage-en-grece-310815-au-040915/

Pour le soutien actif et la participation à la distribution des produits de Vio.Mé. et aux actions de solidarité militante, pour-le-soutien-actif-et-la-participation-a-la-distribution-des-produits-de-vio-me-et-aux-actions-de-solidarite-militante/

Sous la direction de Marie-Laure Coulmin Koutsaftis : Les grecs contre l’austérité. Il était une fois la crise de la dette

Le Temps des Cerises, Montreuil 2015, 232 pages, 15 euros

Didier Epsztajn

********

Déclaration commune des collectifs solidaires avec le peuple grec

Répondant à l’appel du collectif Solidarité France Grèce pour la Santé et de l’association Bretagne Grèce Solidarité Santé, plus de 80 personnes de 23 collectifs locaux venant de plus de 20 villes et départements (*) se sont retrouvés le 20 février 2016 pour faire le point sur la solidarité avec les dispensaires sociaux grecs et le combat du peuple grec contre les politiques d’austérité imposées par l’union européenne et mises en œuvre par les autorités grecques.

Étaient présents également et ont participé des représentants de : Fédération nationale des centres de santé, Syndicat national de l’enseignement supérieur-FSU, Solidaires, Syndicat national des chirurgiens-dentistes des centres de santé, Sud Santé-Sociaux, Union syndicale de la psychiatrie, Union syndicale des centres de santé, Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité, Transform ! Europe, Ensemble, PCF.

Nous y avons fait le point sur les conséquences toujours plus dramatiques de ces politiques sur la santé, l’accès aux soins et la protection sociale avec la progression du chômage, de l’exclusion et des annonces sur une nouvelle baisse des pensions de retraite.

Nous avons également constaté que le combat politique et la résistance des dispensaires autogérés se maintiennent et se développent.

Nous avons décidé, en lien avec notre propre combat contre l’austérité en France et en Europe, de poursuivre et d’amplifier notre travail de solidarité politique et concrète avec les dispensaires. Des dizaines de voyages ont déjà permis de nouer des relations et d’acheminer du matériel (médical et pharmaceutique), et plusieurs délégations se sont rendues en Grèce en 2015.

Nous avons décidé de mettre sur pied une caravane militante de la solidarité pour le mois d’octobre qui acheminerait le matériel collecté et permettrait de réaliser par étapes des initiatives publiques solidaires.

Nous appelons l’ensemble des forces associatives, syndicales et politiques, les militants réunis en collectifs ou individuels, à soutenir cette initiative notamment financièrement et à y participer.

Le combat continue

  • contre l’austérité au service des banques et des marchés financiers,

  • pour un front de résistance à la dette et ses créanciers,

  • pour le respect des droits humains fondamentaux et des biens communs, au premier rang desquels l’accès à la santé et aux soins,

  • pour que vive la solidarité internationale entre les peuples.

à Paris, le 20 février 2016

(*) Aubagne, Aube, Auxerre, Avignon, Bordeaux, Bretagne, Caen, Clermont, Gard, Grenoble, Isère, Lannion, Lille, Lyon, Marseille, Morbihan, Nancy, Normandie, Paris, Poitiers, Rennes, Saint-Malo, Tarn, Troyes, Toulouse, Trégor, Val-d’Oise, Vaucluse, Vitry-sur-Seine, Yonne.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s