L’air de rien, les nouveaux « Organismes vivants modifiés » arrivent à la FAO

Communiqué de presse de La Via Campesina, du Mouvement Agroécologique en Amérique latine et aux Caraïbes (MAELA) et de l’Alliance Continentale des Femmes Indigènes d’Amérique (ECMIA)

(Rome, Lundi 17 Février, 2016) L’industrie a choisi la FAO pour jeter un voile de fumée sur ses nouveaux Organismes Vivants Modifiés1 Du 15 au 17 février, les participants du Symposium International de la FAO sur « le rôle des biotechnologies agricoles dans les systèmes alimentaires durables et la nutrition » qui a eu lieu à Rome, ont écouté près de 80 intervenants de l’industrie, de la recherche et de quelques gouvernements et seulement un seul représentant de la société civile et des mouvements sociaux invité parmi les panélistes.

Les nouveaux éléments de propagande soutenus par une poignée de gouvernements sont d’une simplicité choquante: les biotechnologies ne se réduisent pas aux Organismes Vivants Modifiés ; les savoirs paysans sont aussi des biotechnologies donc les nouveaux Organismes vivants modifiés sont comme les savoirs paysans et indigènes, c’est-à-dire qu’ils ne constituent pas des organismes génétiquement modifiés.

L’industrie espère pouvoir ainsi imposer ses nouveaux Organismes Vivants Modifiés brevetés sans les soumettre aux obligations internationales de traçabilité et d’étiquetage, ni aux lois nationales de sécurité sanitaire et environnementales qui permettent aux États de les refuser.

Derrière ces nouveaux Organismes Vivants Modifiés cachés se dissimulent les brevets sur les gènes natifs de toutes les semences paysannes du monde. C’est ainsi que l’industrie veut s’emparer des semences et interdire aux paysans de conserver leurs connaissances ancestrales pour développer leur propres innovations qui commencent par la production collective et les échanges de semences paysannes.

Nous appelons les gouvernements et la FAO à dénoncer cette manipulation grossière et à soutenir au contraire les innovations biologiques paysannes et traditionnelles ainsi que les systèmes semenciers paysans seuls à même d’adapter les cultures aux défis des changements climatiques et de garantir la souveraineté alimentaire des peuples. Nous faisons également appel aux gouvernements afin qu’ils assurent le respect des règles fixées pour rendre effective la participation des organisations de la société civile lors des événements organisés par la FAO.

Pour en savoir plus : http://viacampesina.org/fr/ ; http://maela-agroecologia.org/ ; http://ecmia.org/ ; http://www.foodsovereignty.org/

1 « Organisme Vivant Modifié » est la dénomination internationale reconnue des Organismes Génétiquement Modifiés (OGM), telle que définie par le Protocole de Carthagène de la Convention sur la Diversité Biologique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s