« Chut ! », pochoir de Jean-François Perroy alias Jef Aérosol, Beaubourg, juin 2012

L’autoportrait de Jef Aérosol jouxte l’IRCAM, le Centre Pompidou et l’église Saint-Merri. Il surplombe la fontaine Stravinsky entrant en conflit avec les machines de Jean Tinguely et les Nanas de Niki de Saint-Phalle. Ce gigantesque pochoir de 350 m2 inauguré en juin 2012 devait être détruit début 2014 pour cause de ravalement du mur. Mars 2016, non seulement le pochoir est toujours là, mais il s’insère dans le paysage urbain et devient une œuvre quasi patrimoniale.

DSCN5778 (2)

DSCN5777 (2)

DSCN5788 (2)

DSCN5786 (2)

Curieux destin que ce pochoir d’un des pionniers en France du street art. Sa réalisation s’inscrivait dans le cadre d’une initiative municipale : « mur4mur ». Sa mise en œuvre a été réalisée par la galerie Vertikall. Pour la peindre, il fallut construire un échafaudage et cinq jours furent nécessaires pour créer ce qui reste le plus grand pochoir du monde. La fresque est originale et remarquable parce que c’est un pochoir. Des murs peints de plus de 350 m2 sont, dans le monde, légion. Par contre, il est difficile d’imaginer les divers « slides » (un par couleur) qui ont été, dans un premier temps successivement, collés sur le mur avant que l’artiste à la bombe aérosol peigne les « vides ». Ainsi, le « Chut ! » de Jef Aérosol est d’abord un tour de force technique et une innovation picturale.

Rares sont les Parisiens et les nombreux touristes de Beaubourg à comprendre qu’il s’agit d’un autoportrait. Jef Aérosol interrogé à ce sujet répondait : « Que ce soit mon visage ou n’importe quel autre visage, peu importe. En toute façon, on ne me reconnaît pas. C’est un autoportrait, mais franchement, on voit les deux yeux, j’ai l’index devant la bouche… Le souci pour moi n’est pas du tout de me représenter. Je voulais montrer une posture. Au lieu de chercher quelqu’un j’ai pris mon autoportrait. J’espère que sur ce visage tout le monde peut se reconnaître et s’identifier. Bien sûr, on peut dire que c’est un peu mégalomane ou narcissique, mais, moi, j’avais complètement oublié que c’était moi-même. C’est un type qui fait « chut ! », voilà. »

DSCN5775 (2)

DSCN5780 (2)-1

DSCN5780 (2)

Reste qu’il convient de saisir la signification de ce doigt devant la bouche. La réponse de Jef Aérosol à cette question est surprenante et… poétique : « Le « chut ! » n’est pas là pour demander aux gens de se taire ! Il n’est pas là pour demander le silence. Il est là pour dire qu’il y a peut-être des choses à écouter, que vous n’avez pas l’habitude d’écouter. Une fois dans le stress de la ville, les gens ont l’impression que la bande sonore du monde urbain, ce ne sont que des moteurs de voitures ou des sirènes de police. Or, il y a aussi des gamins qui jouent au foot, il y a des touristes qui discutent, il y a des oiseaux qui chantent. Il y a le bruit des talons des demoiselles au printemps, il y a les saltimbanques du parvis de Beaubourg qui jouent de la musique et font du théâtre. En tant que musicien, j’aime bien demander aux gens de prêter un peu d’attention à cette grande symphonie urbaine. Et puis – sans parler à voix basse – il y a aussi simplement le fait de se dire : écoutez-vous les uns les autres. »

Doucement, sans faire de bruit, en demandant de faire silence, le street art fait son entrée non seulement dans un quartier chargé d’histoire mais dans l’art contemporain. Sa proximité du Centre Pompidou en est comme le symbole. Gageons que dans un bref avenir les œuvres des street artists seront accrochées aux cimaises des plus grands musées d’art moderne de France, comme elles le sont déjà dans d’autres pays. Les mots traduisent l’embarras que nous avons pour, aujourd’hui, désigner cet art. Avant-hier, graffiti ; hier, street art ; aujourd’hui, art urbain. Cet art est pleinement une des formes de l’art contemporain, et une des plus populaires et des plus vivantes.

Richard Tassart

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s