CADTM devient… le réseau mondial CADTM « Comité pour l’Abolition des Dettes illégiTiMes » !

arton13414-a9062

Suite à l’interdiction des autorités marocaines, l’assemblée mondiale du réseau CADTM (AMR CADTM) s’est finalement tenue du 26 au 30 avril à Tunis dans un climat de solidarité et de résistance. Les quelques 50 délégué-e-s venu-e-s de 29 pays d’Afrique, d’Amérique latine, d’Asie et d’Europe, ont pu mettre à profit leurs énergies afin d’analyser les évolutions du système dette et de rechercher les meilleures stratégies pour en finir avec cet outil de domination.

L’élargissement du réseau à trois nouvelles organisations, la reconduction de son secrétariat partagé entre le Maroc et la Belgique et surtout l’adoption d’un nouveau libellé au nom de l’organisation représentent quelques uns des grands temps forts de cette assemblée. Au-delà des prises de position politiques et organisationnelles, cette AMR CADTM a une fois de plus été l’occasion de tisser ou de consolider des liens essentiels entre des militants et des militantes de terrain de différentes générations et d’horizons divers. La rencontre avec certains des camarades tunisiens que la dictature de Ben Ali nous interdisait de connaître, le partage de chants de luttes et les récits et témoignages de luttes concrètes sont autant de moments essentiels à la constitution d’un réseau solidaire et militant.

Voici les grands éléments de cette assemblée mondiale qui retiennent l’attention des délégués présents :

Face au refus des autorités marocaines d’accorder à ATTAC-CADTM Maroc les autorisations nécessaires à l’organisation de sa troisième assemblée mondiale, nous, réseau mondial CADTM, affirmons notre pleine solidarité avec ATTAC-CADTM Maroc, et dénonçons avec force cette attaque contre la liberté d’expression et de réunion de l’un de nos membres.

Nous remercions et félicitons RAID-ATTAC-CADTM Tunisie pour avoir su déployer l’énergie nécessaire au déplacement de cette assemblée en Tunisie dans un délai record.

Nous remercions chaleureusement les très nombreuses organisations et personnalités qui nous ont fait parvenir leur message de soutien à notre combat et de dénonciation de toutes formes de répression. Ces encouragements venant de la part de personnes aussi engagées et compétentes que Zoe Konstantopoulou, ancienne présidente du parlement grec, ou Juan Pablo Bohoslavsky, expert indépendant de la dette à l’ONU, ne peuvent que nous encourager à poursuivre nos efforts.

Au vu des échanges entre les différents continents, le CADTM analyse que la situation internationale est marquée par une crise capitaliste qui se prolonge et ne cesse de multiplier ses facettes, touchant ainsi aujourd’hui tous les aspects de la vie des peuples. Déjà confrontés aux conséquences économiques, sociales, écologiques, et migratoires de cette crise, les peuples du monde subissent aujourd’hui l’intensification et la propagation d’un terrorisme qui trouve ses origines dans des guerres impérialistes à portée géostratégiques, qui n’ont rien à voir avec ses intérêts.

Au nord, c’est toujours sous le prétexte des dettes publiques que les classes dominantes imposent l’austérité et cherchent à détruire de façon méthodique toutes les conquêtes sociales des travailleurs. Parallèlement à cela, une nouvelle crise de la dette a commencé à toucher les pays du sud. Tandis que la chute des prix des matières premières met déjà en difficulté une série de pays, des événements tel que la remontée du taux directeur de la Banque centrale des États-Unis ou l’éclatement d’une nouvelle crise financière, pourraient remettre en cause la capacité de financement de la dette de certains pays déjà fragilisés. Au nord comme au sud, les outils de l’architecture financière et commerciale internationale que sont le FMI, la Banque mondiale et l’OMC poursuivent en toute impunité leur action de courroie de transmission du système dette.

Au vu de ce contexte et à la lumière de l’expérience grecque, le réseau CADTM réaffirme sa conviction : une rupture avec le capitalisme et la mise en place de réelles alternatives nécessitent de s’attaquer à la question de l’illégitimité des dettes publiques comme privées. Dans ce but, tous les membres présents s’engagent à poursuivre le combat et à redoubler d’efforts pour mettre en place ou renforcer des comités d’audits citoyens de la dette dans les pays dans lesquels ils mènent leurs actions.

Au vu du travail qu’il réalise depuis 25 ans et en cohérence avec l’évolution du contexte et des luttes, le CADTM décide de modifier le libellé de son nom. En libellant son acronyme CADTM, par « Comité pour l’Abolition des Dettes Illégitimes ».

  • Le Comité pour l’Abolition des Dettes Illégitimes intègre le fait que le « système dette » soumet tant les peuples du Sud que ceux du Nord.

  • Le Comité pour l’Abolition des Dettes Illégitimes affirme sa volonté de soutenir et participer à toutes les luttes contre les dettes privées illégitimes. Car des étudiants new-yorkais surendettés, aux victimes marocaines du microcrédit abusif, en passant par les paysans indiens victimes des usuriers et par les familles espagnoles abusées par des crédits hypothécaires illégitimes, tous et toutes subissent cet instrument du capitalisme, qui vient ajouter à l’appauvrissement collectif, la misère individuelle.

Le CADTM se félicite que son réseau sorte renforcé de cette assemblée mondiale et souhaite la bienvenue aux trois organisations d’Italie, du Luxembourg et du Gabon qui nous ont rejoint dans le combat.

L’assemblée mondiale du réseau exprime sa pleine confiance à la capacité du CADTM Belgique et d’ATTAC-CADTM Maroc, d’assumer ensemble le secrétariat international. Après deux ans de fonctionnement, le réseau réaffirme la pertinence politique et organisationnelle d’une telle formule, et reconduit donc ce secrétariat international partagé (SIP).

Enfin, en tant que réseau mondial CADTM, nous revendiquons notre engagement anticapitaliste, féministe, internationaliste et tenons à rappeler que dans le combat contre toutes les formes d’oppression, nous plaçons au cœur de l’action l’éducation populaire, la mobilisation, la désobéissance civile et l’auto-organisation des luttes.

CADTM, 2 mai 2016, http://cadtm.org/CADTM-devient-le-reseau-mondial

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s