Meghan Murphy : Sur la non-pertinence à savoir si une femme peut être à la fois « politique, féministe et un sex-symbol »

L’édition Web de New York Magazine, The Cut, a annoncé aujourd’hui qu’Emily Ratajkowski, surtout connue pour s’être dandinée à poil dans « Blurred Lines », un vidéoclip de Robin Thicke, est une partisane du candidat Démocrate Bernie Sanders. Génial ! J’adore ce type. Mais ce n’est pas vraiment des opinions politiques de Ratajkowski dont se préoccupait l’article.

Sous la manchette « Emily Ratajkowski est fière d’être une « Bernie babe » », le papier de The Cut n’avait rien à voir avec le socialisme… Il n’avait rien à voir, en fait, avec la politique tout court. Je veux dire : imaginez un article sur un partisan masculin de Sanders qui serait présenté de la même façon, cela n’aurait aucune chance de se produire. Personne ne se soucie de ce à quoi ressemblent les hommes qui appuient Bernie Sanders.

Ni le New York Times (le premier à avoir signalé cette nouvelle) ni The Cut ne semblaient intéressés à savoir pourquoi Ratajkowski appuyait Sanders; ils voulaient bien plus souligner qu’une femme chosifiable était une admiratrice de Bernie.

La question la plus importante que le NYTimes ait réussi à formuler a été, « Étant donné qu’elle est – à ce jour – la seule sympathisante de Bernie Sanders à avoir gagné des millions en posant pour des photos en bikini, qu’est-ce qui l’avait motivée à se mettre sous les projecteurs dans la course à la Maison-Blanche ? »

En référence au commentaire généralement mal interprété de Gloria Steinem la semaine précédente, Ratajkowski a déclaré au Times : « J’étais là pour Bernie, pas pour les garçons. » Elle a poursuivi en expliquant :

« Je crois que si vous êtes un personnage public, vous avez la responsabilité de dire quelque chose pour défendre une cause à laquelle vous croyez vraiment et pour l’aider à progresser. Il est incroyablement frustrant que la société semble croire que les femmes ne peuvent être simultanément politiques, féministes et des sex-symbols. »

Franchement, il aurait été vraiment super que Ratajkowski ait dit : « Il est incroyablement frustrant que les étudiants croulent sous les dettes », ou « Il est incroyablement frustrant que tant de gens aux É.-U. continuent de vivre sous le seuil de la pauvreté même en occupant deux emplois », ou « Les soins de santé sont un droit, pas un privilège ». Mais non ; on lui a plutôt demandé, apparemment, comment diable une femme aussi sexy pouvait voter !

Le cadrage du soutien de cette femme pour Bernie n’est pas le seul problème ici … La difficulté, c’est que, d’une certaine façon, le féminisme est, dans ce contexte, dépeint en mode Kim Kardashian, à savoir que la quintessence du « féminisme » serait la capacité d’être à la fois baisable et autre chose.

Alors même si, oui, une femme peut être simultanément chosifiée et « politique », « féministe », « une femme d’affaires », une mère, un être humain, etc., cela n’est pas pertinent. Ce qui est pertinent, c’est que nous ne sommes en aucun cas des objets sexuels. Aspirer à être à la fois « politique » et un « sex-symbol » n’est pas un objectif du féminisme; l’objectif est que les femmes soient écoutées et respectées, indépendamment de si oui ou non des hommes ont envie de les baiser.

Si vous voulez demander à une femme pourquoi elle appuie Sanders, demandez-le-lui parce que vous vous intéressez à son opinion, pas à ses nibards. Dans les conditions actuelles, il n’est pas étonnant que les jeunes femmes en concluent : le summum d’autonomisation = la capacité d’avoir des opinions sans quitter sa fonction d’objet masturbatoire.

Meghan Murphy, initialement publié le 14 février 2016 sur Feminist Current

Traduction Tradfem :

https://tradfem.wordpress.com/2016/05/03/meghan-murphy-sur-la-non-pertinence-a-savoir-si-une-femme-peut-etre-a-la-fois-politique-feministe-et-un-sex-symbol/

De l’auteure :

Toute femme qui a été violentée ou agressée sait combien facilement on retourne auprès d’un agresseur, meghan-murphy-toute-femme-qui-a-ete-violentee-ou-agressee-sait-combien-facilement-on-retourne-aupres-dun-agresseur/

Les hommes ne tuent pas les femmes par « amour », meghan-murphy-les-hommes-ne-tuent-pas-les-femmes-par-amour/

Une longue liste de musiciens masculins super qui n’étaient pas des gens super, meghan-murphy-une-longue-liste-de-musiciens-masculins-super-qui-netaient-pas-des-gens-super/

Notre effacement, meghan-murphy-notre-effacement/

La guerre de l’industrie du sexe contre les féministes, la-guerre-de-lindustrie-du-sexe-contre-les-feministes/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s