L’après est une scène aveuglante, non visible

51hNRDwg1JL._SL_300_« Rwanda, l’art de se reconstruire est un récit de voyage. Ses paysages se déploient dans un mouvement incessant à l’extérieur et à l’intérieur – là où l’espace psychique a volé en éclats. Un voyage partagé, durant dix ans, avec des veuves rescapées du génocide perpétré contre les Tutsi, au Rwanda. Un récit fait de séquences mémorielles, donnant lieu à des scènes de compassion inouïes, qui, au-delà des larmes et des cris, calme et réconforte.

Dans ce paysage, la « Maison de quartier » prend place. Elle ouvre un lieu où rebâtir la maison intérieure dévastée, elle recrée des liens perdus. Construite avec et pour les rescapées, la Maison s’anime de leur présence. De leurs mouvements, de leurs regards. Elles vagabondent dans ce paysage, elles déroulent leurs pensées. La reconstruction de soi est un art. Elles l’exercent patiemment ensemble. En retour, l’art les réconcilie avec elles-mêmes et, pour toutes, il est source d’inspiration. Elles dansent, elles chantent, elles peignent, elles écrivent leurs Cahiers de mémoire. »

De 2004, dix ans après à avril 2014. Le temps long du deuil, de l’incompréhension, de la détresse, des cauchemars la nuit, du travail de reconstruction de soi à reprendre en permanence, « le rescapé continue à vivre le même sort »…

«… Il y a aussi des oiseaux multicolores aux chants magiques ». Les veuves, « Association des veuves du génocide d’avril (Avega agahozo) », les juridictions gacaca, la proximité physique avec les génocidaires, traumatisme psychique et traumatisme social, des femmes, une maison à Kimironko, « pour être ensemble, se parler », une maison, « Comment se reconstruire quand plus personne n’est là pour vous parler de votre maison – « chez vous » – et de ses habitants ? ». Les regards projetés rencontrant la mort, « chaque poignée de terre, chaque parcelle, chaque colline… », maison et construction de soi…

La France et le Rwanda, « Aujourd’hui en France le déni est plus grand encore qu’hier, plus offensif. Un épais brouillard recouvre la réalité et les faits, destiné à blanchir l’armée française et à masquer son implication », la construction de mots et de terre en suspens, une construction ensemble, « Une maison qui entoure, qui rassemble, donne un sol, s’ouvre sur des paysages, un horizon et des perspectives, qui rétablit des repères dans l’espace »…

Avant-après, « le génocide fait date », un deuil sans réparation, « La mémoire perd toute dimension réparatrice », des scènes revues et revécues encore et toujours, « Yo lo vi : Je l’ai vu », le noir de la journée d’après, les gacaca, les déclarations des génocidaires, le présent pris en otage, passé-présent-futur…

La Maison de quartier, les premières pierres en décembre 2007, les imigongo fresques murales de femmes artistes, le futur portant la mémoire du passé, hier les maison brulées comme les photos anéantissant le passé, aujourd’hui…

Des questions, 18ème commémoration du génocide, Inararibonye, ces cauchemars réitératifs, Kwibuka, « Je me souviens », le voyage de mémoire, le négationnisme et le procès de l’ex-capitaine Simbikangwa, retour sur une programmation minutieuse… Des témoignages, « Ont été assassinés… », un Etat génocidaire, une énorme entreprise à fabriquer la mort…

L’Atelier des Cahiers de mémoire, « Ils souhaitent extérioriser une mémoire enfouie à l’intérieur d’eux, pesante,persécutrice, sidérée, capable de déferlements subits, incontrôlables et douloureux », mémoires singulières, mémoire collective…

« N’oubliez pas que cela fut, non ne l’oubliez pas… » (Primo Lévi)

De l’auteure :

Calais, rien de l’autre ne m’est étranger, florence-prudhomme-calais-rien-de-lautre-ne-mest-etranger/

Sur le Rwanda et le génocide des Tutsis

Pierre Galand, Michel Chossudovsky : Le Génocide de 1994 – L’usage de la dette extérieure du Rwanda (1990-1994)

première partie : le-genocide-de-1994-lusage-de-la-dette-exterieure-du-rwanda-1990-1994-premiere-partie/

seconde partie : le-genocide-de-1994-lusage-de-la-dette-exterieure-du-rwanda-1990-1994-seconde-partie/

troisième partie : le-genocide-de-1994-lusage-de-la-dette-exterieure-du-rwanda-1990-1994-troisieme-partie/

Hélène Dumas : Le génocide au village. Le massacre des Tutsi au Rwanda, La construction de la et du proche en ennemi-e, en animal, à exterminer

André Rosevègue : Rwanda : proposition d’itinéraire de lecture : Rwanda : proposition d’itinéraire de lecture

Eric Toussaint : Rwanda : les bailleurs de fonds de Habyarimana et des génocidaires, Rwanda : les bailleurs de fonds de Habyarimana et des génocidaires

Renaud Duterme : Rwanda : une histoire volée, Editions Tribord et CADTM 2013, De la responsabilité du FMI, de la Belgique, de la France ou de l’Église catholique…

Survie : Rwanda : 20 ans après, la France peine à poursuivre et condamner les génocidaires et leurs complices, Rwanda : 20 ans après, la France peine à poursuivre et condamner les génocidaires et leurs complices

Communiqué MMF : Anniversaire Génocide Rwanda, Anniversaire Génocide Rwanda : Communiqué MMF

Sandrine Ricci : La parole mémorielle de rescapée du génocide des Tutsi au Rwanda : vers une (re)construction du sens, Le récit comme un arc-en-ciel en devenir

Élise Rida Musomandera : Le Livre d’Élise, un-passe-qui-nen-finit-pas-de-miner-le-present/

Sandrine Ricci : Avant de tuer les femmes, vous devez les violer ! Rwanda : rapports de sexe et génocide des Tutsi, lennemi-femme-apparait-toujours-different-de-lennemi-tout-court/

Florence Prudhomme : Rwanda, l’art de se reconstruire

HD ateliers Henry Dougier / Le changement est dans l’R !, Boulogne-Billancourt 2015, 96 pages, 9,90 euros

Didier Epsztajn

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s