Communiqué d’Une Autre Voix Juive sur la Conférence de Paris sur le Proche-Orient

A quelques jours de la Conférence de Paris sur le conflit du proche Orient, à l’initiative de la France, le Premier ministre a rendu visite au gouvernement israélien ; alors que M. Netanyahou vient de nommer à la Défense un dirigeant d’extrême droite, Avigdor Liebermann dont le racisme violent anti arabe suinte de chacune de ses déclarations, le Premier ministre de la France a trouvé le moyen de repousser aux calendes grecques la reconnaissance de l’État de Palestine ; sans doute a-t-il demandé aussi l’arrêt de la colonisation israélienne qui se poursuit, accompagnée du cortège de violences et de discriminations de tous ordres à l’égard des populations palestiniennes et d’origine arabe, tant dans les territoires occupés qu’en Israël. Mais cette demande susurrée n’est d’aucune manière une façon d’exercer la nécessaire pression politique sur la politique actuelle israélienne ; la preuve est faite qu’en se pliant aux exigences israéliennes qui refusent avant tout la constitution, conformément aux résolutions de l’ONU, de l’État de Palestine, la France essuie de véritables outrages de la part du Premier Ministre israélien.

On peut se demander si la France ne sabote pas délibérément la Conférence de Paris avant qu’elle n’ait débuté ; Une Autre Voix Juive considère depuis toujours que seul un règlement négocié du conflit au Proche Orient peut conduire à une paix juste et durable. Les termes de ce règlement sont connus depuis longtemps ; ils doivent conduire l’Etat d’Israël à revenir aux frontières prévalant avant 1967, à l’arrêt et au démantèlement des colonies ; ils doivent permettre un règlement juste et négocié du problème des réfugiés palestiniens, ils doivent permettre à Jérusalem de devenir une capitale partagée ; ces divers aspects non limitatifs sont de nature à établir entre le gouvernement israélien et le gouvernement palestinien la confiance sans laquelle il est vain de songer à créer les conditions de la sécurité pour les deux peuples Israélien et palestinien ; ni la France ni le monde n’ont intérêt au prolongement sans fin du conflit actuel dont le gouvernement israélien actuel porte l’écrasante responsabilité.

Il incombe au gouvernement français de le dire à ses homologues en Israël et en Palestine ; le premier geste de nature à faire pression sur le gouvernement israélien pour qu’il accepte de négocier réellement est la reconnaissance de l’État de Palestine ; Une Autre Voix Juive condamne les déclarations du Premier ministre de notre pays qui tournent le dos à des engagements antérieurs et encourage la politique israélienne actuelle de négation des droits fondamentaux du peuple palestinien mettant en péril l’existence de l’État d’Israël en condamnant son peuple à un état de guerre sans fin.

Une Autre Voix juive demande solennellement au président de la République française de prendre sans délai les positions nécessaires pour donner un sens à la Conférence de Paris ; la France est dans le monde et notamment dans l’Union européenne en retard sur ses voisins : elle doit faire droit à l’exigence votée à l’Assemblée Nationale de reconnaissance de l’État de Palestine et exiger l’arrêt immédiat de la colonisation

Une Autre Voix Juive ne ménagera pas ses efforts pour que la Conférence de Paris ne se solde pas par un échec retentissant qui porterait atteinte à l’image de notre pays dans le monde, mais ouvrirait enfin la porte à l’espoir.

Contact : Pascal Lederer, (co-animateur d’Une Autre Voix Juive) 06 62 98 40 51

Paris, le 06/06/2016

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s