Entre deux feux (13 Novembre 2015) – Postface du 16 Juillet 2016

En postface d’un texte écrit le 15 novembre 2015, pris-entre-deux-feux/

13 Novembre 2015 ; 14 Juillet 2016. Huit mois plus tard, où en sommes-nous sur le double front de l’encerclement ? Oui, où en sommes-nous, en dehors des fortes et martiales déclarations télévisées, les yeux embués et les mâchoires serrées, de l’air grave dans les cimetières et de toute la panoplie de ce qu’en langage faux cul, on nomme compassion ?

– Sur le terrain extérieur, les opérations militaires combinées menées par la Coalition ont marqué des points quant à la destruction des infrastructures matérielles de Daech. On nous annonce la mort de Omar le Tchétchène, le Ministre de La Défense de l’EI, flingué par un drone américain. C’est toujours ça de pris. Cela ne pourra certainement pas suffire, certains experts soulignant même le caractère contre-productif de ces succès sur le terrain, dans la mesure où ils ne sont pas reliés à des opérations diplomatiques de grande envergure pour contraindre tous les acteurs du double-jeu, en particulier l’Arabie Saoudite et la Turquie, de cesser d’instrumentaliser l’EI pour leurs secrètes visées d’hégémonie régionale et de consolidation de leur régime.

Ces opérations ont eu pour effet collatéral de plonger encore un peu plus les populations sunnites irakiennes dans le ressentiment anti-occidental. La guerre perdue sur le terrain syro-irakien par l’EI va se transformer en recrudescence terroriste. Les djihadistes vont rentrer à la maison, pour certains c’est en France, et probablement pas pour prendre des vacances.

Quant au plan diplomatique, rien n’a été entamé. Arabie Saoudite et Turquie continuent le double-jeu. La France n’a pris, au niveau du Conseil de Sécurité, aucune initiative sérieuse.

 

– Sur le terrain intérieur, l’offensive néolibérale qui déchire notre tissu social depuis 10 ans se poursuit méthodiquement. Destruction de l’emploi et précarisation encore aggravées par la Loi Travail à coups de 49.3, continuent de sacrifier la jeunesse et de fabriquer insidieusement des nihilistes en série.

Mêmes causes, mêmes effets ! Nous sommes entrés pour longtemps dans une épreuve totalement inédite de notre histoire, épreuve que tous les états d’urgence et autres dispositifs sécuritaires peineront à contrôler.

Pris entre deux feux.Voilà où nous ont conduit nos deux stratèges néoconservateurs aveugles depuis 10 ans. Nicolas Sarkozy et François Hollande. Le second n’a pas dérogé au premier. Toujours pris entre deux feux. (1) Porter le fer et le feu et embarquer la France dans des conflits inconsidérés, à l’extérieur. (2) Laisser pourrir et grandir à l’intérieur le désespoir, terreau de tous les nihilismes.

 

Par son patient qui fumait depuis 10 ans trois paquets de clopes par jour et à qui il annonçait la découverte d’un cancer du poumon, le médecin s’entendit poser la question : « Docteur, si j’arrête le tabac demain matin, est-ce que c’est gagné » ? « Pas si simple » répondit le praticien, lucide. « Mais il faudrait commencer par ça ». 

Jean Casanova

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s