Pourquoi un embargo militaire contre Israël est nécessaire par Bruce Katz

blogue-sur-wordpress-embargo-militaire-1

FORUM SOCIAL MONDIAL MONTRÉAL

Atelier: Embargo militaire contre Israël

Université du Québec à Montréal

le 12 août 2016

Pourquoi un Embargo militaire contre Israël est nécessaire

Présentation par Bruce Katz, Co-président, Palestiniens et Juifs Unis (PAJU)

 

Dans un article publié dans l’Electronic Intifada en 2006, Ilan Pappe appelle la politique israélienne sur la bande de Gaza comme « génocide incrémentale », ce qui fait tout simplement référence à la série d’attaques meurtrières sur Gaza à chaque quelques années comme la planification d’une lente mais constante génocide visant à éliminer autant de la population palestinienne de Gaza que possible lors d’un processus graduel. L’idée pour Israël est, et en effet a toujours été, de maintenir son contrôle sur les territoires palestiniens qu’il a exproprié illégalement tout en éliminant autant de la population palestinienne que possible par le nettoyage ethnique, l’étranglement économique et le terrorisme des colons en Cisjordanie, aidé et encouragé par l’armée israélienne, et la destruction massive et les tueries indiscriminées à Gaza résultant de l’usage disproportionné de la technologie militaire supérieure contre une population civile, ce dernier dépeint, par le biais du programme de Hasbara ou de propagande bien conçue d’Israël, comme des terroristes. Israël, en dépit de son usage disproportionné de la force militaire, se présente comme la victime. Comme Ilan Pappe a fait remarquer, « Éliminer le plus grand nombre possible de Palestiniens dans toute la Palestine historique reste toujours la vision sioniste. C’est à Gaza que sa mise en œuvre prend sa forme la plus inhumaine. »

Les médias traditionnels prêtent un coup de main au hasbara israélien. Quiconque qui doute de la complicité des médias dans le blanchissage des crimes de guerre d’Israël n’a qu’à réfléchir sur le black-out des médias dites mainstream du Forum Social Mondial de Montréal où BDS est dénoncé comme antisémite, mais le programme d’Israël de nettoyage ethnique passe sous silence. Qu’on se souvienne qu’en 2014, ce fut Israël et non le Hamas qui a brisé le cessez-le-feu arrangé préalablement entre les deux parties. Cela n’a pas été rapporté dans nos médias ici non plus.

L’attaque contre Gaza en 2014 est venue sur les talons d’une période d’agitation sociale en Israël débutant  en 2011, qui a donné lieu à un appel public à des coupures dans le budget militaire et une augmentation des dépenses pour les programmes sociaux. Le complexe militaire-industriel, que ce soit en Israël ou ailleurs, n’aime pas l’idée de transférer de l’argent à partir des budgets militaires gonflés à des programmes sociaux, et comme Ilan Pappe souligne également très succinctement, « Il n’y a rien comme une opération militaire pour étouffer toute voix appelant le gouvernement de réduire ses dépenses militaires. » En d’autres termes, l’attaque d’Israël sur Gaza en 2014 a servi de justification pour maintenir le budget militaire gonflé d’Israël. En outre, la population de Gaza a servi de cobayes humains sur lesquels le nouveau technologie militaire a été testé, comme Israël a également fait lors de son attaque sur Gaza en 2009 – surnommé Plomb Durci – lorsque son armée de l’air a lancé du phosphore blanc sur la population de Gaza pour voir ce que l’effet serait. Le phosphore blanc brûle la peau sur contact et les conséquences négatives pour la santé et le bien-être des habitants de Gaza se font encore sentir aujourd’hui. Lorsque les autorités militaires israéliennes se présentent aux foires d’armements où ils colportent leurs armes de haute technologie, ils annoncent que ces armes sont « testés sur le terrain», ce qui signifie «testés sur des êtres humains qui vivent dans la bande de Gaza».

Jusqu’à 85% de la production militaire israélienne est exportée, ce qui représente environ 10% du total des exportations industrielles d’Israël. Israël fabrique 60% des drones du monde entier. 180 Palestiniens à Gaza ont été tués par des drones en 2014; un certain nombre d’entre eux étaient des enfants.

En 2009 et 2010, les exportations israéliennes d’armement ont atteint 7,4 milliards de dollars, ont légèrement fléchi en 2011 à 5,8 milliards, ont encore augmenté en 2012 au 7,5 milliards  et de 2013 à 2015 sont restés à environ 6 milliards de dollars. L’Europe est l’un des principaux marchés d’exportation d’Israël pour l’armement. Israël a également travaillé sur l’augmentation de ses exportations vers les pays en développement. Depuis 2009, les États-Unis ont fourni environ 30 milliards de dollars en aide militaire à Israël et l’Union européenne a exporté plus de 1 milliard de dollars en armes à Israël en 2014 et importé 1,6 milliard en achat d’armes en provenance d’Israël en 2015. Nous savons maintenant qu’Israël a fourni des armes qui ont servi à commettre des crimes contre l’humanité au Rwanda et dans le Sud-Soudan.

Israël est aussi l’épicentre de la technologie pour l’état de sécurité et il a développé des systèmes de sécurité pour surveiller des populations civiles, en particulier par l’utilisation de drones qui ont la capacité de rester en l’air pendant un certain nombre d’heures et de renvoyer des images. Israël produit des équipements de surveillance sophistiqués pour recueillir des informations privées sur des individus. Il forme des forces de police et des gardes de sécurité. Il fournit des services de sécurité pour les aéroports. Une compagnie israélienne est impliqué, par exemple, dans l’organisation des services de sécurité aux Jeux Olympiques de Rio de Janeiro avec un oeil pour garder les favelas calme. Peut-on donc dire que les favelas ont été palestinienisés et les services de sécurité du Brésil israelisés? Qu’en est-il de Ferguson, Missouri, où un certain nombre d’agents de police qui ont initialement incité les émeutes à Ferguson, avaient déjà reçu la formation des services de sécurité israéliens, ou les pulvérisateurs malodorants israéliens – skunk spray – aussi testé sur les Palestiniens – vendus à la Police Metropolitaine de Saint-Louis, Missouri tel qu’indiqué dans l’Electronic Intifada ? Israël est devenu le modèle à l’échelle mondiale pour la répression par les forces de police. Essentiellement, Israël exporte la technologie ainsi que la méthodologie de l’Occupation aux élites dirigeantes des pays occidentaux.

Que faire ? Imposer un embargo militaire contre Israël et dénoncer l’hypocrisie des élites politiques qui claironnent la démocratie et les droits de l’homme tout en les minant par le biais d’un système généralisé de pacification et de militarisme mondial .

https://pajumontreal.wordpress.com/2016/08/13/pourquoi-un-embargo-militaire-contre-israel-est-necessaire-par-bruce-katz/

*****

Why A Military Embargo Against Israel Is Necessary by Bruce Katz

WORLD SOCIAL FORUM MONTREAL

Workshop :Military Embargo Against Israel

Université du Québec à Montréal

August 12th, 2016

Why A Military Embargo Against Israel Is Necessary

Presentation by Bruce Katz, Co-President, Palestinian and Jewish Unity (PAJU)

In an article published in the Electronic Intifada in 2006, Ilan Pappe refers to Israeli policy on the Gaza Strip as ‘incremental genocide’ which simply refers to the series of calculated and murderous attacks on Gaza every few years as a plan for a slow but steady genocide aimed at eliminating as much of the Palestinian population of Gaza as possible over a period of time. The idea is, and in effect always has been, for Israel to maintain its control over the Palestinian territories it has illegally expropriated by eliminating as much of the Palestinian population as possible through  ethnic cleansing, economic strangulation and settler terrorism in the West Bank, aided and abetted by the Israeli army, and massive destruction and indiscriminate killing in Gaza resulting from the disproportionate use of superior military technology against a civilian population, the latter  portrayed, by way of Israel’s well-conceived Hasbara or propaganda program, as terrorists. Israel, despite its disproportionate use of military force, presents itself as the victim. As Ilan Pappe  points out, “Downsizing the number of  Palestinians all over historic Palestine is still the Zionist vision. In Gaza, its implementation takes its most inhuman form.”

The traditional media lend a helping-hand to Israeli Hasbara. Anyone who doubts media complicity in the white-washing of Israeli war crimes need only reflect on the mainstream media blackout of the Montreal World Social Forum where BDS is denounced as anti-Semitic but Israel’s  program of ethnic cleansing goes unmentioned. Let it be remembered that in 2014, it was Israel and not Hamas that broke the cease-fire arranged previously between the two parties. That was not reported in our media either.

The attack on Gaza came on the heels of a period of social unrest in Israel beginning in 2011 which resulted in a public call for cuts in Israel’s military budget and an increase in spending on social programs. The military-industrial complex, be it in Israel or elsewhere, does not like the idea of transferring money from bloated military budgets to social programs and as Ilan Pappe also points out quite succinctly, “There is nothing like a military operation to stifle any voices calling on the government to cut its military expenses.” In other words, Israel’s attack on Gaza in 2014 served as the justification for maintaining Israel’s inflated military budget. Moreover, the population of Gaza served as the human guinea pigs on which new military hardware was tested, as Israel also did in its attack on Gaza in 2009 – code-named Cast Lead – when its air force dropped white phosphorus on Gaza’s population to see what the effect would be. White phosphorous burns the skin on contact and the negative consequences for the health and welfare of Gazans is still being felt today. When Israeli military officials boast at arms -fairs where they peddle their high-tech weapons, that these weapons are field- tested, they mean tested on human beings who live in Gaza.

Up to 85% of Israeli military production is exported, which is about 10% of Israel’s total industrial exports. Israel manufactures 60% of the world’s drones. 180 Palestinians in Gaza were killed by drones in 2014; a number of them were children. In 2009 and 2010 Israel’s exports of weaponry reached 7.4 billion dollars, dipped slightly in 2011 to 5.8 billion, rose again in 2012 to 7.5 billion and from 2013 to 2015 remained at about 6 billion dollars.

Europe is one of Israel’s major export markets for armaments. Israel has also been working on increasing its exports to developing countries. Since 2009, the United States has provided about 30 billion dollars in military aid to Israel and the European Union exported more than 1 billion dollars in arms to Israel in 2014 and imported 1.6 billion in arms from Israel in 2015. We now know that Israel supplied weapons that were used in committing crimes against humanity in Rwanda and South Sudan.

Israel is also the epicentre of technology for the security state and it has developed security systems to monitor civilian populations, especially through the use of drones which have the capability to remain in the air for a number of hours and send back footage. It produces sophisticated surveillance equipment to collect private information about individuals. It trains police forces and security guards. Israeli security companies provide security services for airports .An Israeli security company is involved, for example, in organizing security services at the Olympic Games in Rio de Janeiro with an eye to keeping the favelas quiet. Might we say then, that the favelas are being Palestinianized and Brazil’s security services Israelized ? What about Ferguson ,Missouri where a number of police officers who initially incited the riots there, had previously received training from Israeli security services, or the foul-smelling Israeli skunk spray – also tested on Palestinians – sold to the St. Louis, Missouri  Metropolitan Police force, as reported in the Electronic Intifada ?  Israel has become the world-wide model for repression by police forces. Essentially, Israel is exporting both the technology and the methodology of the Occupation to the ruling elites of Western countries.

What to do ? Impose a military embargo on Israel and denounce the hypocrisy of political elites that trumpet democracy and human rights while undermining them by way of a pervasive system of global pacification and militarism.

https://pajumontreal.wordpress.com/2016/08/13/why-a-military-embargo-against-israel-is-necessary-by-bruce-katz/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s