Introduction à l’ouvrage : Les dispensaires autogérés grecs. Résistances et luttes pour le droit à la santé

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

grece4Le mouvement des dispensaires sociaux solidaires grecs n’est pas tombé du ciel.

Il est d’une certaine manière le produit de la tradition politique et sociale de résistance du peuple grec. Résistance à l’occupation nazie, résistance contre les projets britanniques avec la guerre civile de 1946-1949, résistance dans les années ?1960 et 1970 à la dictature des colonels. Résistance aujourd’hui à la troïka et à ses politiques d’austérité. Glezos Manolis, qui avait décroché le drapeau nazi de l’Acropole et qui a été élu en janvier 2015 député de Syriza, incarne le lien entre ces différentes époques. Les dispensaires sociaux solidaires autogérés s’inscrivent dans cette tradition.

Les mémorandums imposés au pays depuis cinq ans excluent des millions de gens de droits aussi essentiels que ceux à la santé et à une protection sociale, et remettent ainsi en cause les droits sociaux fondamentaux. Le peuple grec résiste en utilisant la solidarité, c’est-à-dire l’union de tous et de toutes comme une arme pour revendiquer les droits humains que sont les droits à la santé, à la sécurité sociale, à la justice, à la démocratie, à la vie.

C’est cette forme particulière de résistance que nous voulons présenter ici. Face à l’impact de la crise économique sur le peuple grec, une réponse solidaire est venue des mouvements sociaux. Ils ont conduit à la mise en place de structures horizontales innovantes dont l’organisation et le mode de fonctionnement modifient les relations et les comportements des soignants, des soignés, de leurs familles et de l’ensemble de la population.

Ce livre s’appuie sur des documents, des rapports officiels d’institutions et sur des témoignages. Nous décrivons la situation sanitaire dramatique du pays, nous relatons nos rencontres et nos échanges avec celles et ceux qui agissent dans les dispensaires sociaux solidaires, avec le personnel soignant des hôpitaux, avec les syndicats. De toutes ces observations, nous tentons de dégager les principes de nouvelles pratiques sociales et solidaires. Nous souhaitons qu’elles contribuent à alimenter les débats qui traversent les mouvements exigeant la satisfaction des besoins sociaux.

Les dispensaires autogérés sont force motrice et espoir pour ceux qui ne renoncent pas à la lutte pour l’émancipation humaine et pour une société plus juste.

Christine Chalier, Eliane Mandine, Danielle Montel, Bruno Percebois, Jean Vignes : Les dispensaires autogérés grecs

Résistances et luttes pour le droit à la santé

Editions Syllepse

http://www.syllepse.net/lng_FR_srub_37_iprod_673-les-dispensaires-autogeres-grecs.html

Paris 2016, 158 pages, 8 euros

journal-n25-B

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s