Nous ne devons rien ! Nous ne vendons pas ! Nous ne payons pas !

grece4Dans l’introduction, introduction-a-louvrage-les-dispensaires-autogeres-grecs-resistances-et-luttes-pour-le-droit-a-la-sante/, publiée avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse, les auteur-e-s abordent la solidarité, les revendications des droits humains, la création de structures horizontales innovantes, de nouvelles pratiques sociales et solidaires, « Les dispensaires autogérés sont force motrice et espoir pour ceux qui ne renoncent pas à la lutte pour l’émancipation humaine et pour une société plus juste ».

Christine Chalier, Eliane Mandine, Danielle Montel, Bruno Percebois, Jean Vignes exposent la création et les actions du collectif Solidarité France-Grece pour la santé, les rencontres avec la coordination des dispensaires de l’Attique, l’aide aux dispensaires, les délégations en Grèce, les conditions socio-économiques de l’émergences des structures autogérées…

Après avoir rappelé les modes de fonctionnement et les évolutions du système de santé en Grèce, le désengagement financier de l’Etat, les processus de marchandisation de la santé favorisés par l’Europe et plus généralement par les néo-libéraux, elles et ils détaillent les modalités d’action et les relations internes aux dispensaires.

Les politiques imposées par la Troïka, baisse des salaires et des pensions de retraites, augmentation du chômage, restrictions budgétaires, ont un impact directs sur le système de santé : fermetures d’hôpitaux, suppressions de postes, baisses de l’accès aux soins, augmentation des coûts de maternité, conditions de travail et d’accès aux soins dégradés et… progression du secteur privé lucratif.

Les auteur-e-s parlent de catastrophe sanitaire et sociale, de crise d’approvisionnement en médicaments, de désorganisation des soins, de l’augmentation des suicides, des hôpitaux publics « au bord de l’effondrement », de santé mentale, de crise humanitaire…

Les formes prises par les résistances dans le domaine de la santé, mais pas seulement (voir l’entreprise autogérée Vio.Me) sont particulièrement enrichissantes. Des pharmacies et des dispensaires sociaux et solidaires, « Les dispensaires se sont auto-organisés sur trois principes fondateurs : 1) le travail y est totalement bénévole, personne ne pouvant recevoir d’argent dans le cadre de cette activité ; 2) les soins fournis ne sont pas payés par les patients : 3) l’indépendance complète en refusant tout sponsoring ou financement provenant de l’Etat, des organismes privés, d’ONG ou de partis politiques (aucun financement pérenne garantissant des projets à long terme) », des structures se multipliant et s’élargissant aux soins dentaires, aux consultations gynécologiques à la petite chirurgie, une coordination de médecins, un travail de réception et de redistribution de médicaments…

Les auteur-e-s insistent, entre autres, sur les relations patient-e-s – personnels soignants, la différence entre solidarité et la charité-philanthropie, le fonctionnement horizontal des dispensaires, la défense des intérêts de toutes et tous comme affaire de chacun-e, l’exigence d’un système de santé public et gratuit… Elles et ils présentent les nouvelles pratiques et les nouvelles pensées, l’action humanitaire et les mobilisations populaires, les rapports basés sur l’égalité, les pratiques favorisant la mobilisation du plus grand nombre pour défendre le droit aux soins pour toutes et tous, les dynamiques de transformation sociale et d’autogestion, le rôle des comités de quartier, les mises en commun et l’universalité d’usage, les formes de désobéissance citoyenne, les coordinations internationales, les droits humains inaliénables, les réappropriations collectives des conditions d’existence, la gratuité de la santé…

Il s’agit de construire, ici et là-bas, d’ici à là-bas, la solidarité concrète, de développer les convois solidaires et militants, d’organiser un réseau européen, de faire connaître et d’échanger, « Contribuer à les faire connaître, c’est participer à « contaminer le système », à irriguer un projet commun d’intérêt général ».

Et cet ouvrage est une très utile contribution.

En complément possible :

Appel du Dispensaire autogéré de Ilion (Athènes), appel-du-dispensaire-autogere-de-ilion-athenes/

Les dispensaires solidaires demandent la santé gratuite pour tous, les-dispensaires-solidaires-demandent-la-sante-gratuite-pour-tous/

Philippe Gasser : L’austérité nuit gravement à la santé !!, lausterite-nuit-gravement-a-la-sante/

Appel à la création d’un Réseau Européen pour une Santé Mentale démocratique, appel-a-la-creation-dun-reseau-europeen-pour-une-sante-mentale-democratique/

Panagiotis Kouroumplis : La crise de la santé publique en Grèce : les droits humains face aux droits de propriété intellectuelle, la-crise-de-la-sante-publique-en-grece-les-droits-humains-face-aux-droits-de-propriete-intellectuelle/

Jean Pierre Martin : Compte-rendu de voyage en Grèce (31/08/15 au 04/09/15), compte-rendu-de-voyage-en-grece-310815-au-040915/

Face à la crise sanitaire, solidarité concrète avec les dispensaires sociaux grecs, face-a-la-crise-sanitaire-solidarite-concrete-avec-les-dispensaires-sociaux-grecs/

.

Christine Chalier, Eliane Mandine, Danielle Montel, Bruno Percebois, Jean Vignes : Les dispensaires autogérés grecs

Résistances et luttes pour le droit à la santé

Editions Syllepse

http://www.syllepse.net/lng_FR_srub_37_iprod_673-les-dispensaires-autogeres-grecs.html

Paris 2016, 158 pages, 8 euros

Didier Epsztajn

journal-n25-B

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s