Rôti, mur Karcher, Paris XXe, septembre 2016

Le mur Karcher délimite, rue des Pyrénées à Paris, le square du même nom. C’est un mur « difficile » pour les street artists, dans la mesure où sa forme impose des contraintes fortes. La rue étant en pente, le mur au nord mesure environ un mètre de haut et au sud, quelque 50 mètres plus loin, il dépasse les 2 mètres. Drôle de mur pour de fascinantes rencontres avec des artistes invités par l’association Art Azoï, gestionnaire de ce mur et de quelques autres dans la capitale. Pendant deux mois, le mur est dédié à une grande fresque de Rôti. Drôle de nom pour un artiste ! Un blaze qui a une histoire. Le jeune Rôti peignait des fresques illégales et, en conséquence, avait maille à partir avec la police. La police, les amendes etc. ont donc pris dans la vie de notre artiste une certaine importance. Police, poulet et le surnom des copains quand notre apprenti était  pris en flagrant délire, « poulet rôti ». Rôti est resté.

Rôti, puisque c’est son nom d’artiste, nous propose une drôle de fresque. Pour la décrire, il convient de, virtuellement, la  retourner : la partie basse du mur est le haut et la partie haute du mur, le bas (des petits nuages blancs régulièrement peints donnent le sens de lecture – un sens qui ressemble à la « lecture » des prestigieux vitraux de la Sainte Chapelle de Paris -). Commençons par le bas : dans une terre nourricière tourmentée poussent les racines d’un chardon. La tige est tenue par 3 mains, une main d’adulte la maintenant fermement et la main potelée d’un très jeune enfant. Autour du chardon en fleur,  tout un monde d’insectes s’agite : des papillons dont on voit les ailes,  des sauterelles et des mouches. Cette scène rustique est « surmontée » par une Vierge se masquant les yeux. Sa tête est classiquement surmontée d’un dais parsemé d’étoiles. Marie est dominée par une église gothique dont le bleu et blanc évoquent  les couleurs dédiées depuis le Moyen-Âge à la mère de Jésus. De cet imposant édifice s’échappent vers le firmament des nuées parsemées de fourmis finement dessinées et peintes de la même manière que les nuées s’élevant vers le Ciel.

Les 5 parties de la fresque se différencient non seulement par les représentations mais également par des changements chromatiques. Le sous-sol, blanc et noir, tranche avec les racines jaunes. Sur un fond bleu et blanc les insectes sont bien davantage dessinés que peints : leurs formes sont formées de très fines projections de peinture acrylique noire. La Vierge et son dais sont noir et blanc. Elle s’oppose fortement au bleu profond de l’église et des nuées.

Quant à la signification, elle reste pour le moins obscure. Pourtant, le promeneur curieux en lisant ce qu’a écrit Rôti pense avoir trouvé une clé de lecture « Pour toi, nous nous voilons les yeux », « Chantons le jour, travaillons la nuit », « Paris, mon Amour ». Risquons une hypothèse : l’artiste déplore (au sens étymologique) le massacre de la Nature, en particulier à Paris. Les plantes les plus simples et les plus résistantes (comme le modeste chardon), les insectes qui nous étaient familiers (les sauterelles, les papillons, les mouches) sont éradiqués de nos villes. Le massacre de la biodiversité est la cause de la douleur du sacré, symbolisé par la Vierge éplorée, l’église gothique, les nuées comme des flammes qui montent jusqu’aux cieux, messagères du malheur.

Ainsi, la fresque, sur le modèle des vitraux de l’église, serait une parabole dénonçant la mort de la Nature et une déclaration d’amour à la ville-capitale.

Nous retrouvons beaucoup de l’histoire de Rôti dans cette superbe fresque. La prégnance du dessin et sa passion pour le gothique. Son œuvre émeut par la sincérité de l’engagement de l’artiste et son audace formelle. 

 

Richard Tassart

dscn7144-2

dscn7145-2

dscn7147-2

dscn7148-2

dscn7138-2

dscn7131-2

dscn7155-2

dscn7161-3

dscn7162-2

dscn7157-2

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s