TPMP : Jean-Michel Maire n’est pas un goujat, c’est un agresseur sexuel !

Les effronté-e-s ont déposé un signalement au CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) à propos d’une séquence de l’émission « Touche pas à mon poste » animée par Cyril Hanouna sur la chaîne C8, diffusée en direct dans la nuit de jeudi 13 à vendredi 14 octobre 2016.

Dans cette séquence, le chroniqueur Jean-Michel Maire embrasse les seins d’une jeune femme prénommée Soraya de force, sans son consentement, après que cette dernière aie refusé de l’embrasser sur la bouche à la demande de Cyril Hanouna. Par ailleurs, ce dernier lui demandera de se justifier de son refus, ce qui est en soi intolérable. Quand une femme dit NON, c’est NON, et elle n’a pas à s’en expliquer !

Non, Jean-Michel Maire ne s’est pas comporté comme un goujat. Il s’est rendu coupable d’une agression sexuelle caractérisée telle que définie par l’article 222-22 du code pénal.

Cette agression est en l’occurrence commise par surprise, et après que la victime aie exprimé un refus à propos d’un baiser. Enfin, elle a été commise sur le lieu de travail, dans le contexte d’une prestation tarifée qui vulnérabilise d’autant plus l’actrice.

Nous pointons également du doigt le choix qui a été fait de réaliser une scène avec un personnage féminin hyper-sexualisé, ce qui la déshumanise et sans doute a contribué à banaliser, sur le plateau de télévision, la possibilité de commettre cette agression sexuelle.

Enfin, nous estimons que cette séquence met également en danger des milliers de filles et de femmes dans notre société, en encourageant de futurs « goujats » à prendre exemple sur les personnages d’une émission très populaire, notamment auprès d’un public jeune.

En tant qu’association de défense des droits des femmes et de lutte contre les violences qui leur sont faites, nous espérons que la sanction sera à la hauteur de la gravité des faits.

En tant que soutien à la campagne gouvernementale « Sexisme, pas notre genre ! », nous interpellons Mme la Ministre Laurence Rossignol et espérons qu’elle soutiendra notre dénonciation.

Communiqué de presse des effronté-e-s, 14 octobre 2016

https://effrontees.wordpress.com/2016/10/14/tpmp-jean-michel-maire-nest-pas-un-goujat-cest-un-agresseur-sexuel/

Pour rappel : Osez le féminisme ! : « On veut tous la baiser hein !» – Signalement des propos de Lamine Lezghad au CSA, on-veut-tous-la-baiser-hein-signalement-des-propos-de-lamine-lezghad-au-csa/

*****

#TPMP UNE AGRESSION SEXUELLE

CE N’EST « RIEN DU TOUT », CE N’EST « PAS GRAND CHOSE »

Les effronté-e-s sont outrées par les justifications données par Cyril Hanouna et Jean-Michel Maire à propos de ce qui s’est passé sur le plateau de « Touche pas à mon poste ». Cette scène, par sa longueur, par sa violence, a indigné des centaines de téléspectateur-trices, dont une proportion non négligeable a même fait la démarche de saisir le CSA.

Non, monsieur Hanouna, une agression sexuelle n’est pas un geste « regrettable ». C’est un geste répréhensible par la loi. Non, l’affaire n’a pas pris des proportions incroyables pour « rien du tout » ou pour « pas grand chose ». C’est effroyable d’expliquer à toutes celles et ceux qui vous regardent qu’il n’y a rien de grave à ce qu’on demande, une première fois, une seconde fois, avec insistance, à une personne embauchée pour autre chose d’embrasser un homme sur la bouche, d’insister face à ses refus, d’en demander la raison qu’elle prendra la peine de donner, puis de négocier à la baisse un smack, et quand cette personne, seule maitresse d’elle-même et de son corps, tend la joue pour expliciter quelles sont ses barrières, l’embrasser sur le sein !

La façon dont Jean-Michel Maire a essayé de minimiser les faits est aussi indigne qu’inquiétante. Il se serait contenté selon lui d’un « bisou sur le haut du décolleté »… « pour le show ». Courageux (ou téméraire) de nier ce qui crève les yeux sur toutes les photos et vidéos qui le font mentir. Ne nommez pas ce sein que je ne saurai voir ! Rappelons quand même qu’il n’est nullement précisé dans l’article 222-22 du code pénal qu’embrasser « le haut du décolleté » d’une personne sans son consentement n’est pas caractérisé comme une agression sexuelle.

Jean-Michel Maire a ensuite pointé du doigt, stratégie habituelle de l’agresseur, le comportement de la victime. Elle aurait bien voulu discuter et rire avec lui après l’incident. Ils auraient fait des selfies ensemble… Pourtant, tout le monde a perçu son embarras sur les images qui ont été diffusées. Or nous savons parfaitement que dans une telle situation, et notamment dans le cadre professionnel, une femme se comporte comme elle peut, fait bonne figure, essaye de surmonter ce qu’elle a vécu de pénible, de violent et d’intrusif. Nous savons, à travers les centaines de témoignages que nous récoltons sur le harcèlement sexuel au travail, entre autres, combien les femmes peuvent être déconcertées e déstabilisées par ces situations.

En vérité, nous avons affaire à des hommes tellement persuadés qu’une femme qu’ils embauchent pour une scène graveleuse doit être corps et âme à leur disposition, qu’ils ne comprennent même pas qu’on leur reproche de s’être servi à leur guise. Son « NON » n’ayant aucune valeur, Jean-michel Maire l’a contourné, tout simplement, comme n’importe quel agresseur sûr de son bon droit.

Les effronté-e-s espèrent que le CSA leur réservera une sanction sévère et sans ambiguïté, ne laissant aucune place à la thèse du « rien du tout » et du « pas grand chose » ! Sept ans après le coup du « troussage de domestique » et du « Y a pas mort d’hommes », nous constatons avec effroi que les années passent, et que les euphémismes à propos des violences faites aux femmes perdurent.

https://effrontees.wordpress.com/2016/10/15/tpmp-une-agression-sexuelle-ce-nest-rien-du-tout-ce-nest-pas-grand-chose/

Une réponse à “TPMP : Jean-Michel Maire n’est pas un goujat, c’est un agresseur sexuel !

  1. Au nom de la grosse blague et de la franche rigolade ont fait passer les comportements les plus dominateurs et les plus sexistes comme s’ils étaient « normaux » , c’est insupportable et pourtant de plus en plus courant dans les médias qui font ainsi passer le sexisme comme viril et finalement une qualité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s