En solo mais pas si seul-e (7)

Beaucoup d’instrumentistes s’expriment en solo, nombreux/nombreuses au piano, quelques un-e-s aux saxophones ou autres… Une petite promenade avec des instruments variés. Au hasard de ré-écoutes récentes.

Voir précédentes notes : En solo mais pas si seul-e, En solo mais pas si seul-e (2), En solo mais pas si seul-e (3), En solo mais pas si seul-e (4), En solo mais pas si seul-e (5), en-solo-mais-pas-si-seul-e-6/

R-1579203-1297082967.jpegMusic for contrabass

Une contrebasse, simple ou multiple. Pour celles et ceux qui ne limitent pas les instruments à leurs sonorités habituelles. Comme un train qui part vers l’avenir.

Cd Mark Dresser : Invocation, enregistré entre 1980 et 1995, Knitting Factory Works 1995

R-2168887-1267732147.gifLive at The West Front Vancouver et at Vancouver Jazz Festival. Contrebasse et voix. L’univers toujours étonnant de cette musicienne.

Cd Joelle Léandre : No comment, enregistré en octobre 1994 et juin 1995, Red Toucan 2001

R-2548534-1289921685.jpegEn concert au Abrons Arts Center de new-York. Trois pièces, trois instruments : saxello, stritch et saxophone ténor.

Indispensable pour les amatrices et amateurs de saxophones en solo.

Cd David S. Ware : Saturman, solo saxophones vol 1, enregistré en octobre 2009, Aum 2010

R-3012991-1311697713.jpegimprovised trombone solo

Un des apports de la révolution musicale que fut le free-jazz, fut l’émancipation de musicien-ne-s et d’instruments des formations habituelles. Les figures en solo déjà présentes, se sont quelques fois exprimées en concerts d’un seul instrumentiste. Ici au trombone, Paul Rutherford nous propose, entre autres, un « not a very wonderful ballad » mais pourtant passionnante musique.

Cd Paul Rutherford : Solo in Berlin 1975, enregistré en mars et novembre 1975, Emanem 2007

Jack DeJohnette – drum solo – Modern Drummer Festival 1997‬

R-7069232-1432993974-6909.jpegAu Centre d’Art Contemporain de Vassivière en Limousin, avec une acoustique particulière.

Les rythmes propres du solo aux saxophones. Des intermèdes aux percussions. Une musicienne trop rare déploie sa sonorité magnifié par la résonance des lieux.

Cd Nelly Pouget : Fraicheur cuivrée, enregistré en juin 1999, Minuit Regrads

Lire aussi : Cesarius Alvim : ultraviolet – the bass music chroniqué dans tout-en-cordes-2/

Didier Epsztajn

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s