Trafic de connivence

3a39215272dfa3dbf91a7f288838c0Dégradation de la qualité de l’information, course au scoop, causeries policées et dépolitisées… La transformation des médias est bien une question politique. Il convient donc d’en renforcer la critique, « une critique qui ne renonce pas à la lutte pour un autre paysage médiatique, pour une autre information, pour une amélioration des conditions de travail des journalistes, etc. ».

Le sexisme et les violences sexuelles (voir les récents « On veut tous la baiser hein ! » – Signalement des propos de Lamine Lezghad au CSA, on-veut-tous-la-baiser-hein-signalement-des-propos-de-lamine-lezghad-au-csa/ ou TPMP : Jean-Michel Maire n’est pas un goujat, c’est un agresseur sexuel !, tpmp-jean-michel-maire-nest-pas-un-goujat-cest-un-agresseur-sexuel/) sont bien présents sur les plateaux médiatiques. Cela explique en partie le traitement particulier des violences des hommes contre les femmes dans l’espace conjugal, nommées « violences conjugales ».

L’exemple étudié d’un article de presse permet de souligner le déni de sens d’une action relevant du judiciaire mais réduite à un sujet anecdotique, l’accumulation de métaphores et de clichés douteux, le silence sur le harcèlement sexuel et la tentative d’agression sexuelle et le travestissement en fait divers, l’inversion « des rôles entre agresseur et victime », la chosification de la femme « sa belle » en victime, l’euphémisation de faits graves…

Le traitement médiatique de la mort d’Adama Traore montre un alignement sur la version policière des événements. Les quartiers populaires, comme « problème » politique, sont abordés dans l’oubli des contextes socio-économiques. De plus les formats (durée et forme, juxtaposition de faits d’importance variable, etc.) très courts ne permettent ni information réelle ni réflexion, « Ces formats correspondent à des discours formatés et les deux, la forme et les contenus, se nourrissent mutuellement ».

Du dossier « L’art délicat de l’interview », je souligne les analyses sur la personnalisation de la politique, la spectacularisation de l’information, la place des médiacrates, le « trafic de connivence »…

Les auteur-e-s insistent, entre autres, sur les dialogues asymétriques ou la parole de l’interviewé-e contrainte, coupée, modelée par des questions formatées, l’homogénéisation des formats et des contenus médiatiques, la violence ou la docilité envers les interviewé-e-s en fonction de leur place sociale, la morgue et le mépris de certain-e-s, les donneurs de leçons de l’éditocratie française, la délégitimation des personnes en lutte, l’arrogance sociale « arrogant mépris destiné à délégitimer son invité » et la fausse impertinence envers les dominants…

A l’opposé des pratiques actuelles, des journalistes, mais pas seulement, pourraient « contribuer à la formulation d’une parole originale et donc à la production d’un contenu informatif ».

.

Sommaire :

Rire avec les violences conjugales ?

La mort d’Adama Traoré

DOSSIER : L’art délicat de l’interview

  • Elkabbach mis en examen pour trafic de connivence

  • L’éditocrate et le syndicaliste

  • Jean-Luc Mélenchon convoqué chez Nicolas Demorand

  • Le calvaire des Verts

  • Léa Salamé, vaillante garde-frontières (sociales)

  • Loi Travail : le Dr Jekyll de BFM

  • L’interview monologue présidentielle

  • « Nous sommes dépendants du bon vouloir des rédactions »

  • Bernard Tapie, ou l’interview-spectacle

Brexit : le meilleur du pire

.

Une nouvelle fois, l’œil et l’oreille de la critique sur des médias dominants. Nécessaire.

.

Médiacritique(s) N°21 Oct. – Déc. 2016 : Interrogatoires médiatiques : durs avec les faibles – Badinages médiatiques : Faibles avec les puissants

Le magazine trimestriel de l’association Acrimed

36 pages, 4 euros

Didier Epsztajn

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s