Des couilles


tumblr_ofwj1vul9h1td5ctlo1_1280

Nan, ce titre n’est pas là pour attirer le chaland en mal de gonades qui pourrait se dire :

« Ah ! Du sexe ! Enfin ! »

Malheureusement, non.

Je vais pas vous mentir.

No sex.

Que des testicules.

Je veux vous parler de cette fantaisie de la nature, ni très jolie ni très pratique semble-t-il (je ne fais que répéter ce que l’on m’en a dit pour le second point – n’en étant pas pourvue ­–, mais les sources semblent toutes aller en ce sens) mais qui tient une place absolument incroyable dans ce monde.

« Les endroits où l’homme place son honneur, c’est incroyable… Les couilles devraient pousser sur la tête, comme une couronne…. » Romain Gary

Je ne comprends pas comment de si petites choses peuvent prendre autant d’importance et d’espace.

(Exemple flagrant ici)  

Je me suis approchée de fort près et à plusieurs reprises (j’avoue) de ces organes (parce que oui, quand je dis que c’est pas très joli, tout ça, je veux vexer personne et moi j’ai rien contre à la base, au contraire, ça peut-être ludique), et j’aimerais aujourd’hui que l’on me dise en quoi cela doit prendre un tel rang dans la tête de certaines des personnes qui en POSSÈDENT (j’insiste sur ce terme car en général, ceux qui aiment tant en parler disent bien « MES » couilles, ce qui n’est pas faux, mais cette mise en avant du possessif pourrait faire croire qu’ils craignent terriblement qu’on ne leur les vole : je les rassure tout de suite, ça semble suffisamment bien accroché pour que même si on tire un peu dessus, ça ne lâche pas si facilement…).

Bref, pourquoi une telle mise en avant de cette partie de l’anatomie ?

Certes, c’est plein de petits spermatozoïdes qui un jour ou l’autre pourraient faire naître des bébés mignons.

Soit.

Mais ça ne suffit pas à expliquer ce besoin constant de tout ramener à « ça ».

Rien que le vocabulaire :

– avoir des couilles

– se faire des couilles en or

– avoir des couilles au cul

– Etc.

FORCE. VIRILITÉ. COUILLES.

Le triumvirat de toute la clique du mâle bien content de s’étaler, de crier au monde qu’il existe, quitte à prendre toute la place. En mettant ses couilles sur la table (ce qui, au-delà du fait d’être un peu fatigant pour plein de monde, n’est pas forcément très hygiénique…).

Or, il faut ramener les choses à leur(s) juste(s) fonction(s), parce que oui, il existe une sorte de mythe de la couille.

Comme si son existence était si rare, alors que bon, environ la moitié des êtres humains en est pourvue, en possède même deux généralement – oui, ça va par paire –, ce qui grosso modo nous fait environ …. 7 milliards de couilles sur Terre…

Whahou !

VERTIGE du nombre !

Y a quand même trésor plus introuvable et exceptionnel !

Tout ça pour dire,

S’il vous plaît,

Cessez d’étaler vos couilles au regard et à l’oreille de toutes et de tous, on n’en peut plus. Ce qui en outre pourrait finir par nous agacer si fort que le fameux côté ludique de la chose, que j’évoquais plus haut, risquerait à force de perdre son intérêt : porter ses couilles en bandoulière dans un lit – ou dans tout autre lieu d’amusement en binôme ou plus – c’est vraiment pas élégant….

P.S : si un jour j’en ai l’occasion – et l’envie surtout – je ferai un second épisode à cet article, que j’intitulerai : « Les concours de bites ».

Afin de passer l’appareil génital masculin dans son ensemble à la moulinette (n’ayez crainte, c’est uniquement métaphorique) de nos exaspérations.

P.S (bis) : je tiens à signaler que par « souci scientifique » je suis allée regarder sur internet des photos de les-dites, et que je réitère => il y a tout de même sur cette planète bien plus joli et émouvant, la nature et l’homme ont produit des choses dont vous pouvez être bien plus fiers …. 🙂

Bisous à toutes et tous ❤

*

Texte : Marie Gloris Bardiaux-Vaïente

Dessin : James

http://mgbvfeminisme.tumblr.com

https://www.facebook.com/notesdintentionsfeministes

Publicités

2 réponses à “Des couilles

  1. À noter les études de Jean Rostand, biologiste français. Il a constaté que vertu et virilité avaient la même origine étymologique, confirmée par le laboratoire. Voilà qui démasquait de fameux préjugés ! En effet, les problèmes testiculaires sont fréquents chez les hommes peu vertueux… : le buveur matamore et le macho-alcoolo ont de sérieux problèmes à ce sujet. La prise anormale d’alcool chez les hommes a pour cause – selon le biologiste – un besoin de compenser une carence, tout simplement.

  2. Le plus à même de répondre serait peut-être un eunuque ?
    Peut-être aussi l’apparente importance de la chose vient-elle de sa faiblesse ? Un coup bien placé peut stopper net un molosse .
    Ne dit-on pas  » la bourse ou la vie  » ?
    En gymnastique , la bôme est fortement déconseillée aux sieurs .
    Sinon sur le plan anatomique , interne eut été plus pratique .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s