Vie et mort d’un spot de street art, la rue Dénoyez, Paris, novembre 2016

La rue Dénoyez est située dans le quartier de Belleville, entre la rue de Belleville et la rue Ramponneau, à quelques encablures du métro Belleville. C’est dire si nous sommes dans le cœur du Belleville historique, entre deux arrondissements frondeurs, le 20ème et le 19ème arrondissement de Paris. Un quartier qui malgré les mitages de quelques résidences de standing reste encore un quartier populaire, partagé entre communauté chinoise, populations de Maghreb et Français de condition modeste.

La rue Dénoyez depuis plus d’une décennie est un des spots les plus vivants du street art parisien. Plusieurs raisons à cela : dans cette rue sont implantés plusieurs ateliers de pratiques artistiques, deux longs murs de part et d’autre de la rue offraient des supports à l’expression des street artists, la tolérance de la Mairie de Paris qui a laissé se développer une création spontanée.

Beaucoup d’artistes qui sont aujourd’hui connus et reconnus ont peint des fresques dans cette rue peu passante qui avait un quasi statut de voie piétonne. Tout un chacun pouvait y taguer, peindre son blaze ou une fresque. Des street artists étrangers y venaient souvent pour faire cadeau à Paris d’une « œuvre ». Ici, pas d’œuvres de commande. Peint qui veut, ce qu’il veut, où il veut. La liberté y a été reine. Liberté de peindre avec application et patience de remarquables fresques recouvertes le lendemain. Les œuvres avaient une vie courte dans cette galerie en plein air : tous acceptaient cette règle non écrite. La rue était un lieu d’expression et de rencontres. Les badauds et les touristes venaient y faire un tour ; il y avait toujours quelque chose de nouveau à voir et parfois, au milieu, de l’anarchie et du mélange hétéroclite des pochoirs, des affiches collées, des fresques, une œuvre émergeait, retenait le regard et vous invitait à découvrir le travail d’un artiste. Rencontres avec des œuvres, rencontres aussi avec des artistes au travail. L’atmosphère y était bon enfant ; les street artists y laissaient une trace et un témoignage, les amateurs regardaient les artistes, les photographiaient, entamaient une conversation. La rue avait ses habitués, son petit monde régit par une absence de lois, par une grande convivialité entre les artistes, les artistes et la population du quartier, les artistes et les passants. Un espace libertaire ouvert à tous, partie prenante d’une culture underground, tendance hip-hop. Il y avait certes des artistes, c’étaient à coup sûr les moins nombreux, et également des « petits gars » de banlieue qui venaient faire étalage de leurs « talents », des « pointures » qui renvoyaient l’ascenseur, des jeunes artistes qui voulaient se faire un nom dans le monde du street art, d’autres à la recherche d’une galerie ou d’une commande. La rue Dénoyez était tout cela à la fois, lieu d’une expression vraiment libre, vitrine, lieu de vie, et « place to be ».

La mairie du 20ème arrondissement a commencé à raser les immeubles décatis et insalubres pour construire des équipements sociaux. Une crèche et des logements sociaux dit-on. Qui oserait s’opposer à la mise en œuvre d’un tel projet ? Le spot de street art l’est devenu parce que c’était une pauvre rue, ou une rue de pauvres comme on voudra, avec des murs en déshérence, voués à la destruction. Son destin était inscrit dans son acte de naissance. Elle a eu le sort des œuvres de street art, éphémères et donc… essentielle.

Sur la rue Dénoyez a flotté le drapeau noir de la Liberté. Elle a eu une belle mort, tuée pour la bonne cause. Restera la nostalgie.

Richard Tassart

l1020215-2

l1020216-2

dscn3800-3

dscn3801-3

dsc04711-2

l1020222-2

dsc03327

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s