Pour une communication publique sans stéréotype de sexe


guide_pour_une_communication_publique_sans_stereotype_de_sexe_vf_2016_11_02-compressed

S’obstiner à appeler une femme « madame le Directeur » plutôt que « madame la Directrice », réduire les femmes à leur corps dans les publicités, n’inviter que des hommes à la tribune au motif qu’il n’y aurait pas de « femmes expertes »…

Dans le langage, les images ou l’organisation d’événements, la communication peut au quotidien renforcer l’effacement des femmes et les stéréotypes. Loin d’être anecdotique, la communication impacte nos représentations. Plutôt que d’alimenter le sexisme, nous pouvons passer à l’action en nous assurant d’une communication plus inclusive et égalitaire.

Autour de 10 recommandations, ce guide pratique vous accompagne et vous outille pour convaincre autour de vous : foire aux arguments, références historiques, juridiques et bibliographiques, bons et mauvais exemples, chiffres clés et ressources en ligne.

Pour une communication publique sans stéréotype de sexe

10 RECOMMANDATIONS pour une communication publique sans stéréotype de sexe

  1. Éliminer toutes expressions sexistes
  2. Accorder les noms de métiers, titres, grades et fonctions
  3. User du féminin et du masculin dans les messages adressés à tous et toutes
  4. Utiliser l’ordre alphabétique lors d’une énumération
  5. Présenter intégralement l’identité des femmes et des hommes
  6. Ne pas réserver aux femmes les questions sur la vie personnelle
  7. Parler « des femmes » plutôt que de « la femme », de la « journée internationale des droits des femmes » plutôt que de la « journée de la femme » et des « droits humains » plutôt que des « droits de l’homme »
  8. Diversifier les représentations des femmes et des hommes
  9. Veiller à équilibrer le nombre de femmes et d’hommes
  10. Former les professionnel.le.s et diffuser ce guide

.

Télécharger le Guide Pratique : 

guide_pour_une_communication_publique
_sans_stereotype_de_sexe_vf_2016_11_02

En complément possible :

* Ouvrage publié sous la direction d’Eliane Viennot

Maria Candea, Yannick Chevalier, Sylvia Duverger, Anne-Marie Houdebine, Collaboration d’Audrey Lasserre

L’Académie contre la langue française. Le dossier « féminisation »

https://entreleslignesentrelesmots.wordpress.com/2016/06/22/faire-entendre-donc-comprendre-que-les-femmes-existent/

Eliane Viennot : non, le masculin ne l’emporte pas sur le féminin

Petite histoire des résistance de la langue française

nous-sommes-les-heritieres-et-les-heritiers-dun-long-effort-pour-masculiniser-notre-langue/

Appliquons la règle de proximité, pour que le masculin ne l’emporte plus sur le féminin ! : appliquons-la-regle-de-proximite-pour-que-le-masculin-ne-lemporte-plus-sur-le-feminin/

Éliane Viennot : « Mme le président » : l’Académie persiste et signe… mollement : mme-le-president-lacademie-persiste-et-signe-mollement/

Katy Barasc, Michèle Causse : requiem pour il et elle : se-nommer-sans-renoncer-a-sa-posture-singuliere-et-sans-pour-autant-la-figer-en-essence-normative/

Josiane Boutet : Le pouvoir des mots, laver-les-mots-cest-leur-redonner-leur-sens-reel/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s