La délégation sahraouie en Espagne dénonce l’ouverture d’une annexe de l’Institut Cervantès à El Ayoune occupée

Madrid, 16 déc 2016 (SPS) – La délégation du Front Polisario en Espagne s’est officiellement plainte auprès du gouvernement espagnol pour l’ouverture d’une nouvelle classe de l’Institut espagnol « Cervantès » dans la ville d’El Aaiun occupée par le Maroc.

La déléguée sahraouie à Madrid, Khira Bulahi, a souligné dans un communiqué qu’il « est extrêmement grave qu’une entité de l’envergure de l’Institut Cervantès se prête à une manœuvre politique par laquelle le Maroc entend rechercher une formule pour légitimer son occupation illégale d’un territoire ».

La question du Sahara occidental, « est à l’ordre du jour des Nations unies depuis les années soixante comme étant un territoire en attente de décolonisation », a-t-elle rappelé dans le même document avant de qualifier de « curieuse » l’explication donnée par le directeur de l’institut qui prétend que « l’ouverture de cette classe de l’institut à El Aaiun répond à une politique de décentralisation décidée par le roi du Maroc pour le développement des régions ».

La représentante du Front Polisario en Espagne a rappelé dans ce sens que le « Sahara occidental ne fait pas partie du Maroc. »

Le peuple sahraoui a passé 41 ans à faire des sacrifices dans les camps et la langue espagnole est sa deuxième langue mais sans « aucun soutien direct de l’institut à la langue espagnole ».  

« C’est tout simplement incompréhensible », a-t-elle déploré avant de se demander pourquoi l’Institut Cervantès a refusé de contribuer à l’effort pour maintenir la langue espagnole comme deuxième langue officielle de l’Etat sahraoui.

Le document explique que deux raisons ont poussé à cela, d’abord, « la menace du gouvernement marocain de fermer l’Institut Cervantès existant au Maroc et ensuite la demande de ce dernier (le Maroc) d’ouvrir cette nouvelle classe à El Aaiun pour obtenir la reconnaissance de son occupation ».

« Au lieu de diffuser l’espagnol, ce qui est son véritable objectif », l’Institut Cervantès tente de « maquiller l’injustice et de couvrir les violations du droit international dans un territoire non autonome comme le Sahara occidental qui attend sa décolonisation », a-t-elle ajouté avant de souligner que seul « le peuple sahraoui décide de cette question et il n’a pas été consulté dans ce dossier ».

Par ailleurs, le Front Polisario, qui a officiellement déposé sa plainte auprès du gouvernement espagnole à ce sujet, a-t-on précisé, rappelle l’erreur commise par le ministère espagnol de l’Intérieur, lequel a considéré dans un communiqué publié récemment que la ville sahraouie de Dakhla « est marocaine » ou encore « les accords de pêche avec le Maroc qui incluent le territoire du Sahara occidental » .

A ce stade, affirme-t-on, « rien ne surprend les Sahraouis qui s’attendent à d’autres manœuvres », avant de conclure que le peuple sahraoui « va poursuivre sa lutte pour réparer cette injustice et atteindre ses objectifs ultimes à savoir son indépendance et sa liberté ».(SPS)

Source : http://delsah.polisario.es/el-cervantes-ahora-cautivo-en-el-sahara-occidental/

Date de parution de l’article original : 15/12/2016

Traduit par : Sahara Press Service (SPS ) وكالة الأنباء الصحراوية (واص)

Publié sur Tlaxcala : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=19491

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s