Intervention d’ouverture de la rencontre du Forem

Il est dur de commencer notre rencontre par une actualité qui nous renvoie directement à l’immense gâchis maghrébin : le projet du pipe line de 6000 km entre le Nigéria et le Maroc traversant les pays de l’Afrique de l’ouest. Au lieu et place du doublement du pipe actuel, l’Algérie lui ayant préféré le pipe sous-marin vers l’Espagne. Nous pouvons multiplier les exemples de dégâts.

D’où la question : qui croit encore au Maghreb ?

La mondialisation installe les boutiquiers chinois à Casablanca. Les sociétés chinoises de travaux publics avec leurs centaines de travailleurs chinois sont sur les échafaudages à Alger. Mais des voisins, que sont les marocains et les algériens, ne peuvent franchir leurs frontières fermées.

Aujourd’hui, les derniers à croire au Maghreb sont les maghrébins eux mêmes. Dans chacun des trois pays, nous sommes prisonniers d’une fabrication de l’opinion publique par les intérêts des Etats. S’il y a un travail à faire, c’est bien celui de restituer cette réalité à nous mêmes. Nous avons sous estimé le poids de la nation dans la conscience collective de chacun des pays. Nous avons consacré ce demi siècle passé, à nous construire les uns contre les autres.

Les résultats sont là.

Nous ne nous connaissons pas, entre maghrébins.

Nous sommes ignorants de nos réalités économiques réciproques.

Nous portons à notre corps défendant des présupposés les uns aux autres.

La transmission intergénérationnelle est en panne dans les trois pays.

Et nous manquons du principal, une conscience maghrébine.

Si nous voulons élaborer le Maghreb, il s’agit de nous éveiller à une conscience maghrébine. La conscience maghrébine, c’est être ensemble pour être UN ensemble, avec nos nations, avec ce qu’elles sont. La conscience maghrébine est un sentiment d’appartenance civilisationnel à un périmètre régional. Ce sont les faits qui construisent ce sentiment d’appartenance, dont les faits culturels et historiques de l’inconscient collectif. La conscience maghrébine est un produit de notre conception culturelle et politique, héritage d’un espoir encore présent.

La conscience maghrébine ne se fonde pas simplement sur les atouts économiques. Elle se fonde sur une espérance, une puissance à venir. Elle se fonde sur la venue de ce moment, où sortir de nous-mêmes, de nos frontieres, pour produire et devenir ce nouvel élan. Prise en charge par les sociétés civiles des trois pays du Maghreb, la conscience maghrébine prend racine. Devenue espoir, elle donne corps à la force d’entreprendre de toutes et de tous. La rationalité des arguments sur les avantages des marches économiques, sur les coûts et les opportunités pour les PIB, aujourd’hui, ne suffit pas. Elle est ce moment qui pose l’injonction de la nécessité du Maghreb et où les handicaps peuvent devenir des atouts. A la manière des lutteurs, de handicap, nous pouvons produire le Sahara comme un atout. Faisons une offre d’un Plan maghrébin pour son autonomie vis à vis des puissants qui nous dictent notre avenir. Nous n’aurons plus besoin d’aller chercher quiconque pour de nouvelles alliances. Nous serons une puissance entendue et respectée.

Un Maghreb serait donc, une conscience maghrébine plus un marché, les deux se confortant l’un l’autre, pour être une puissance.

Pour l’heure, la bonne question c’est : qui a besoin du Maghreb.

Que disent les faits, depuis plusieurs années se sont multipliées les rencontres entre haut cadres des administrations centrales, organismes professionnels, associations, du Maghreb et parfois du monde arabe. Ce fut le cas, récemment, des directeurs des douanes du Maghreb et du monde arabe, des chefs d’entreprises maghrébins à Alger, des banquiers maghrébins toujours à Alger, des associations de femmes maghrébines, des historiens, et de l’ensemble des multiples associations de la société civile.

Ceci est nouveau. Nous en prenons acte et entendons participer à cette évolution par la création d’un collectif, le « Forum des Economistes Maghrébins »

Nos objectifs :

Participer à l’émergence d’une conscience maghrébine d’un avenir commun possible`

Participer à l’émancipation des élites et des opinions par une culture économique alternative aux dogmes néolibéraux

Développer une conception alternative et pragmatique de l’avenir maghrébin

Essaimer l’idée de puissance économique maghrébine en mesure et en position de peser sur les marchés pour élaborer son autonomie et son émancipation

Mener une activité de sensibilisation et de lobbying, spécifiques en ce sens, auprès des opinions publiques, de la jeunesse, des différentes catégories d’acteurs économiques, des hauts fonctionnaires des administrations publiques 

Elaborer des outils pédagogique de sensibilisation et d’initiation de la culture économique alternative

Se positionner comme collectif d’expertise pour les groupes professionnels, les gouvernements maghrébins et l’union européenne

Nos méthodes

Comment nous organiser ? Participer d’une structure en réseau, et non d’une structurations avec ses attributs traditionnels, un réseau de liens à gérer selon les niveaux d’intégration au débat. Compte tenu de l’extrême susceptibilité nationale et des enjeux fantasmés de pouvoir, élaborer une approche progressive et concentrique, qui construise la confiance et l’adhésion effective des membres,

Du point de vue économique, élaborer une parole maghrébine d’abord, avant d’être marocaine, algérienne et tunisienne, par une méthode et une approche nouvelles qui consistent à penser le Maghreb comme un ensemble

S’inscrire contre le climat actuel de complaisance vis à vis des points de vue des partisans du néo libéralisme économique, en portant une pensée critique efficace pour faire cesser l’exclusivité de la parole économique néolibérale

Se produire avec les moyens de la résonance médiatique dans l’ensemble du Maghreb et obtenir progressivement par les propositions anti libérales une influence dans la mise en débat de ce qui n’est pas aujourd’hui discuté

Cette première rencontre, sera consacrée à nous connaitre d’abord en tant qu’économistes, entendre les points de vue sur l’état de nos économies respectives et discuter des conditions d’une évolution de nos économies et nos sociétés. D’où le choix du programme qui démarre par une présentation des économies de chacun des pays par un économiste, et se conclut par un projet de manifeste. Avant de terminer, je souhaite rendre hommage au Groupe Racines qui a déployé tant d’efforts pour rendre possible cette rencontre par son action, en particulier à Dounia Benslimane et à Aadel Essadani

Rahamim Benhaim, 16 décembre 2016

*****

Le 16 Décembre 2016 s’est tenu, à Rabat, la première Rencontre des fondateurs et du premier cercle des membres du Forum des Economistes Maghrébins, composé de chefs d’entreprise, de dirigeants d’administration et d’entreprises publiques, d’universitaires et d’experts consultants. L’objectif du Forem est de mettre à l’ordre du jour, au sein des opinions respectives des trois pays, et des décideurs nationaux et internationaux, le besoin du Maghreb, comme nouvelle frontière des jeunesses des trois pays. A la question « qui croit encore au Maghreb », les fondateurs du FOREM répondent par le besoin économique et sociétal, que nous en avons besoin, dans nos pays respectifs. Ils entendent mener une double action commune, celle de la production de documentations et d’analyses économiques maghrébines et celle d’une intervention de sensibilisation pour un mouvement d’opinion des jeunesses des trois pays, pour une conscience maghrébine. Un Manifeste et une Charte ont été adoptés. La seconde rencontre est prévue à Tunis au cours du premier trimestre 2017.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s