Extraits de Karl Marx / Abraham Lincoln : Une révolution inachevée

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

Le Capital

Livre 1, 3e section, chapitre 10

1Dès que des peuples, dont la production se meut encore dans les formes inférieures de l’esclavage et du servage, sont entraînés dans les transactions mondiales dominées par le mode de production capitaliste, et que la vente de leurs produits à l’étranger devient leur préoccupation principale, les horreurs barbares de l’esclavage, du servage, etc. se complètent par les horreurs civilisées du surtravail. C’est pour cette raison que, dans le Sud des Etats-Unis, le travail des Nègres conserva un certain caractère patriarcal, tant que la production envisagea surtout les besoins personnels immédiats. Mais à mesure que l’exportation du coton devint l’intérêt vital des États sudistes, le surmenage des Nègres et même l’usure de leur vie par sept années de travail devinrent un des facteurs d’un système calculé et calculateur. Il ne s’agissait plus de faire produire par le Nègre une certaine masse de produits utiles ; il s’agissait de la production de la plus-value.

Livre 1, 3e section, chapitre 10

Aux États-Unis, tout mouvement ouvrier indépendant resta paralysé, tant que l’esclavage souillait une partie de la République. L’ouvrier blanc ne saurait s’émanciper là où l’ouvrier noir est stigmatisé. Mais la mort de l’esclavage fit éclore une vie nouvelle. Le premier fruit de la guerre civile fut l’agitation des huit heures qui, avec une rapidité foudroyante, se répandit de l’Atlantique au Pacifique, de la Nouvelle-Angleterre à la Californie. Le Congrès général des ouvriers, Baltimore, le 16 août 1866, déclare : « Ce qu’il faut revendiquer tout d’abord, pour soustraire le travail de notre pays à l’esclavagerie capitaliste, c’est une loi qui fixe à huit heures, pour tous les États de l’Union, la journée de travail normale. »

« Théories sur la plus-value », volume 4, section 2, chapitre 12

Dans le deuxième type de colonie – la plantation – où la spéculation commerciale est présente dès le début et la production destinée au marché mondial, le mode de production capitaliste existe, bien que de manière formelle, puisque l’esclavage des Nègres exclut le travail salarié libre, qui est la base de la production capitaliste. Mais ce sont des capitalistes qui font travailler les esclaves. Le mode de production qu’ils ont introduit n’est pas né de l’esclavage mais s’est greffé sur lui. Dans ce cas, capitaliste et propriétaire foncier ne font qu’un. Et l’existence d’une terre abondante face au capital et au travail n’offre aucune résistance à l’investissement du capital, ni donc à la concurrence entre capitaux. On ne voit pas non plus se développer une classe de fermiers distincte des propriétaires. Tant que cette situation perdure, rien ne s’oppose à ce que le coût de la production règle la valeur de marché.

Karl Marx / Abraham Lincoln : Une révolution inachevée

Sécession, guerre civile, esclavage et émancipation

Editions Syllepse (www.syllepse.net), Paris 2012, 297 pages, 20 euros

En partenariat avec M éditeur, Montréal

Note de lecture : louvrier-blanc-ne-saurait-semanciper-la-ou-louvrier-noir-est-stigmatise/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s