Le Fracas de l’histoire

22510100179930l« La Vie dans la tombe » appartient (bien que son édition définitive ne soit parue qu’en 1955, sa rédaction débuta dans les tranchées macédoniennes en 1917) au groupe des écrits nés de la 1ère guerre mondiale qui se définissent comme des romans/témoignages. Dans le cadre particulier de la guerre « balkanique », où s’entremêlent conflits « nationalistes » – les revendications serbes, bulgares et grecques sur la Macédoine -, la partition de la Grèce – les royalistes germanophiles au Sud, les républicains soutiens des « alliés » au Nord – et les interventions des puissances impérialistes – troupes allemandes alliées des bulgares d’un côté, corps expéditionnaire franco-anglais de l’autre- une description acérée de la brutalité de la guerre et de la déshumanisation qu’elle engendre.

Outre une dénonciation de l’absurdité des querelles nationalistes (cette famille macédonienne depuis peu rattachée à la Serbie, dont les fils sont incorporés de force dans l’armée bulgare et qui est réquisitionnée pour héberger des soldats grecs) on y trouve une vigoureuse mise en cause des discours officiels (comment croire les tirades sur le « droit des nationalités » quand on constate la présence de contingents africains ou indochinois ?…). Questionnement d’autant plus percutant qu’il est fait par un « grec ordinaire » baigné dans la culture de la lutte récurrente contre l’occupant turc.

Sous la dictature Metaxas (1937-1941) « La Vie dans la tombe » fut interdit, tant pour son contenu antimilitariste que parce qu’il constituait un manifeste pour la langue réelle (le démotique) contre le grec « officiel » (la katharevoussa), c’est devenu aujourd’hui un « classique ».

Stratis Myrivilis : La Vie dans la tombe, Les Belles Lettres 2016

Dominique Gérardin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s