Indépendance et reconnaissance du Sahara Occidental

image-html« L’imagination est appelée à la rescousse pour tâcher de trouver l’issue. Une belle imagination, traditionnellement mise en culture à travers la poésie et les chants »

Les Sahraouis et leur long combat pour l’auto-détermination. « Les rêves sont tenaces ». Sous forme de politique fiction, les Amis du Peuple du Sahara Occidental (APSO) présentent l’issue de la lutte de libération nationale sous forme de rêves et de l’envers des rêves, les cauchemars.

Comme l’écrit Niko dans une sorte de préface, « L’heure de l’utopie a sonné ».

2018, imagine, « les sahraouis sont indépendants sur leurs terres ». Description de l’état des choses et des changements émancipateurs, à commencer par la démolition du mur et le déminage des zones, « Les citoyens ont décrété une année d’effort collectif pour la solution » et chacun a fait sa part dans le monde entier ». Les citoyens, mais où sont donc les citoyennes, les femmes ?

Les auteur-e-s parlent de l’auto-organisation, d’un système élargi de représentation, de récupération du territoire…

Mais sinon imagine, l’autre versant, plus sombre. Mais l’ONU finit par reconnaître au front Polisario « le statut de front de libération nationale, comme elle l’a reconnu à l’OLP »…

« La solution est celle-ci, celle-là, ou une autre avec des éléments de celle-ci et celle-là… L’objet était de commencer à écrire. Des actions construiront l’avenir et tous ses infimes détails. Alors imagine… »

Dans la même veine, les auteur-e-s proposent un document confidentiel. Réunion au sommet de l’Etat Sahraoui (27 février 2015), réunion de l’Etat Sahraoui (27 avril 2015), réunion de l’Etat Sahraoui élargi aux représentants des groupes de la société civile et médias (27 juin et 27 juillet 2015), réunion des groupes de travail étatiques et associatifs (27 août, 17 septembre, 17 octobre, 17 novembre, 1 décembre 2015, 1 et 23 janvier 2016).

Groupe nouvelle république, libération des prisonniers sahraouis des prisons marocaines, débats et choix populaire écologiste et solidaire, premières pièces de monnaie « ouali » et un programme : « l’indépendance économique et politique, la construction basée sur le strict respect des droits de l’homme, une égalité en droits et devoirs pour tous, la laïcité. La séparation des pouvoirs pour une démocratie alliant fonctionnement participatif et direct. Une politique et économie basée sur la primauté du respect de l’environnement. Une collaboration régionale, le soutien actif à l’autodétermination d’autres peuples, le soutien aux organisations de sécurité régionales et mondiales ». Et un premier geste diplomatique : la reconnaissance de la Palestine.

Une interrogation : pourquoi celles et ceux qui soutiennent les justes droits des populations palestiniennes sont-elles/ils si muet-te-s sur les droits des populations sahraouis ?

Y aurait-il des combats plus respectables que d’autres, un colonialisme plus acceptable qu’un autre ?

Un petit livre à diffuser largement, les sahraouis ont besoin de toute notre solidarité.

APSO : Les sahraouis en 2018 suivi de Imagine. Il faut partir

Politique fiction

Ouvrage en français, hassanya, anglais, arabe et espagnol

Amis du Peuple du Sahara Occidental, Givors 2016, 176 pages, 8 euros

http://ap-so.blogspot.fr

Didier Epsztajn

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s