Edito et sommaire de ContreTemps n°32 : Sous le signe de l’imprévisible…

Avec l’aimable autorisation de la revue

ct32Donald Trump n’était ni envisageable ni annoncé, et le voici président de l’État le plus puissant du monde : ses décisions et non-décisions vont agir sur le destin de la plupart des habitants de cette planète.

Son inexpérience politique, son inculture, sa vulgarité, loin de nuire à sa popularité auprès d’une grande partie des électeurs américains, ont été autant d’atouts lui assurant la victoire, d’abord à la primaire du Parti républicain puis à l’élection présidentielle.

De ses tares ont connaît (presque) tout : racisme, misogynie, égocentrisme boursouflé… De ce que sera sa politique, on ne sait quasiment rien de sûr.

Il va falloir faire avec !

Mais déjà les signes de mauvais augure s’accumulent.

On s’interroge sur ce que sera précisément et à terme son action au Moyen-Orient, partagée entre sympathie pour Poutine et détestation de l’Iran, combinant enthousiasme en faveur du gouvernement israélien, hostilité aux musulmans et intérêts pétroliers… Mais d’ores et déjà il faut constater que c’est pour anticiper son accession au pouvoir fin janvier 2017 que Poutine a accéléré la chute d’Alep la rebelle. Sans lésiner sur les moyens : bombardements massifs et permanents, destruction de toutes les infrastructures vitales pour la population, siège et famine, et au final assaut des diverses milices rameutées pour écraser la résistance et imposer l’exil à la population… Poutine, Khameneï et Bachar al-Assad étaient assurés qu’au cours de ce long interrègne entre le départ d’Obama, qui avait organisé la non-intervention américaine en Syrie, et la venue de Trump, admirateur des personnalités autoritaires et des méthodes à la brutalité sans limite, aucune réaction de la prétendue « communauté internationale » ne viendrait entraver leur sale travail. Abandonnée face à leur violence déchaînée, Alep est tombée…

Quant aux nominés des équipes appelées à conseiller le nouveau président, assemblage de milliardaires, d’ultra-nationalistes, de climato-sceptiques, de fanatiques des gaz de schistes, ils ne laissent d’inquiéter.

Pourtant, en ce début d’année 2017, refusons de céder au fatalisme des idées noires.

Le présent numéro de ContreTemps est construit autour de deux thématiques qui, pour proprement françaises qu’elles soient, permettent de relativiser le pessimisme auquel nous invite l’état du monde contemporain.

La première s’inscrit en faux contre la thèse qui voudrait qu’à l’opposé de ce que fut autrefois la vie intellectuelle française, il n’y aurait plus aujourd’hui d’idées et d’intellectuels que réactionnaires, au moins mainstream. La seconde vaut dénonciation de l’idée qu’il n’y aurait plus de lutte de classe, hormis celle que mènent unilatéralement les possédants pour accroître sans fin leurs profits et consolider leurs privilèges. À la croyance résignée qu’il n’y aurait plus rien à attendre ni à espérer de l’action et de la pensée ambitionnant de comprendre le monde pour le transformer, opposons donc… la réalité !

Celle du récent soulèvement printanier que fut la mobilisation contre une loi dite Travail, lucidement comprise comme une loi contre les travailleurs, une « loi Capital », un concentré d’ultralibéralisme.

Celle d’une vie intellectuelle qui, à l’écart des grands médias et d’une surface idéologique sans consistance, forge les outils pour combattre le désordre établi et dessiner un avenir humain.

À l’heure où les classes dirigeantes doivent avouer que leur système de domination est miné par l’imprévisible, il convient de rappeler que les voies de l’émancipation sont pour leur part placées sous le signe de l’imprévu.

Patrick Boucheron nous le rappelle : « Comment se résoudre à un devenir sans surprise, à une histoire où plus rien ne peut survenir à l’horizon, sinon la menace d’une continuation ? »1

Francis Sitel

Mise en page 1

Sommaire

Edito

Dossier : Vie intellectuelle et politique

  • Ludivine Bantigny Intellectuels, fonction critique et rapports au pouvoir

  • Isabelle Garo Le néolibéralisme et son monde. Remarques sur quelques analyses récentes

  • Michel Husson Les paradis artificiels du revenu

  • Darren Roso Daniel Bensaïd, intellectuel marxiste et stratège communiste. Entretien

  • Alberto Toscano Le nom d’Algérie. La philosophie française et le sujet de la décolonisation

Societe : Loi travail, retours sur mobilisation (1ère partie)

  • Louis-Marie Barnier et Sophie Béroud La mobilisation contre la loi Travail :

  • analyser un épisode aigu de la lutte des classes en France

  • Jean-Claude Mamet Les trois défis du mouvement contre la loi Travail

  • Louis-Marie Barnier Un mouvement contre le néolibéralisme

  • Sophie Binet Loi travail : Quand le web rencontre la rue. 

  • Quelques enseignements de 5 mois d’une mobilisation innovante

  • Eric Beynel Un mouvement social, et après ?

  • Danièle Linhart La subordination, une clause archaïque

Un colloque

Réseau pour l’autogestion, les alternatives, l’altermondialisme, l’écologie et le féminisme

  • Guy Giani L’élection présidentielle est-elle compatible avec la démocratie ?

  • Marie-ChristineVergiat Présidentielle et démocratie

  • Arthur Leduc Renverser l’ordre présidentiel ! Une nécessité pour ouvrir des potentialités de pouvoir populaire et citoyen

  • Pierre Zarka Subvertir la règle du jeu

Culture

  • Gilles Bounoure Baudelaire et « le miroir de l’art »

  • Gilles Bounoure Kandinsky, l’« Élan tempéré »

  • Gilles Bounoure « Art et Liberté » : une exposition, un catalogue, une profession de foi

Contre Temps N°32 : Dossier :Vie intellectuelle et politique

Janvier 2017, Editions Syllepse,

https://www.syllepse.net/lng_FR_srub_22_iprod_695-vie-intellectuelle-et-politique.html

Paris 2017, 192 pages, 13 euros

1 Patrick Boucheron, Leçon inaugurale au Collège de France, 17 décembre 2015.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s