Prostitution – La République d’Irlande rejoint la France en adoptant le modèle nordique


turn-off-the-red-light2

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

(14.02.2017) Le groupe abolitionniste irlandais Ruhama se félicite vivement de l’adoption d’une loi visant à criminaliser les acheteurs de sexe et à en décriminaliser les vendeuses.

Ruhama applaudit l’adoption aujourd’hui par le Sénat irlandais de la Criminal Law (Sexual Offences) Act 2015.

À titre de service de terrain qui soutient directement depuis 28 ans les femmes victimes de prostitution et de trafic sexuel, Ruhama a longtemps préconisé une législation qui mette l’accent sur la demande des acheteurs de sexe comme mesure clé pour freiner l’expansion de l’exploitation sexuelle commerciale en république d’Irlande. Ruhama préconise également depuis plusieurs années une abrogation de l’infraction de racolage, pour communiquer clairement à la société le message qu’aucune personne ne devrait être criminalisée pour sa propre exploitation.

Le PDG de Ruhama, Sarah Benson, a ainsi commenté l’adoption de la nouvelle loi : « Nous félicitons la Vice-première ministre et ministre de la Justice Frances Fitzgerald pour avoir pris des mesures marquantes pour contrer la demande des prostitueurs, principaux responsables de la perpétuation de l’industrie du sexe. Sans demande, il n’y aurait pas d’offre. Nous sommes témoins chaque jour des conséquences lamentables de la prostitution et de la traite à des fins sexuelles, où les femmes et les filles les plus vulnérables du monde entier sont ciblées pour être exploitées dans les bordels irlandais. En même temps, en supprimant l’infraction de racolage, on rend explicite l’esprit de cette loi : les personnes qui pratiquent la prostitution ne doivent pas être criminalisées. »

Sarah Benson a poursuivi : « Ruhama s’est engagée à mettre l’accent sur la mise en application de la loi et à s’assurer du respect de son objectif, soit protéger les personnes exploitées dans la prostitution. Nous continuerons à collaborer de près et de façon constructive avec les forces de police, comme nous l’avons fait ces dernières années, afin de préconiser un ciblage des proxénètes, des trafiquants et maintenant des acheteurs de sexe, tout en veillant à assurer une approche plus cohérente et compatissante à toute personne vendant du sexe. »

« En tant que prestataires de services aux femmes affectées par la prostitution, nous nous engageons à offrir notre très vaste gamme de services gratuits, confidentiels et sans jugement, qui comprennent de l’aide pour échapper à la prostitution si c’est ce qu’une femme veut faire. Nous continuerons également à développer et renforcer notre partenariat avec les services existants dédiés à la santé sexuelle, afin de promouvoir la santé sexuelle des personnes qui restent activement impliquées dans la prostitution. »

En conclusion, Sarah Benson a déclaré : « Cette loi est le point culminant de plusieurs années de plaidoyer, de concert avec un large éventail d’autres ONG, de survivantes militantes et d’organisation de la société civile qui se sont toutes jointes à notre campagne Turn Off the Red Light. Le processus qui a abouti à l’adoption de cette loi a été incroyablement rigoureux avec une consultation du Comité de la justice, des centaines de présentations, des audiences publiques, de vastes débats dans les médias et au Parlement, qui se sont soldés par d’énormes majorités appuyant l’adoption de cette loi dans les chambres du Dáil (Parlement) et du Seanad (Sénat).

Il existe désormais un message social fort enchâssé dans la loi irlandaise : il n’est pas acceptable pour une personne d’acheter l’accès sexuel à une autre personne. L’autonomie corporelle est un droit de la personne; l’achat de sexe n’en est pas un. Cette mesure constitue une étape essentielle pour l’égalité des sexes en Irlande à un moment où le droit humain des femmes à vivre libres de violence et d’exploitation subit des attaques dans d’autres parties du monde. »

Contacts chez RUHAMA:

Directrice des politiques et des communications, 086 259 1247 / PDG Sarah Benson 086 6003115 ; Wally Young, Young Communications, 087 247 1520

Version originale : http://www.ruhama.ie/assets/Press-Releases/Press-Release-Ruhama-Sexual-Offences-Act-2015.pdf

Traduction: TRADFEM

https://tradfem.wordpress.com/2017/02/14/prostitution-la-republique-dirlande-rejoint-la-france-en-adoptant-le-modele-nordique/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s