Les politiques migratoires répriment, humilient, excluent. Changeons-les !


Publication d’un rapport et campagne d’affichage

Trois semaines avant le premier tour de l’élection présidentielle, La Cimade présente son rapport Migrations. État des lieux 2017 et lance une campagne d’affichage. 
Le rapport et les affiches dénoncent la violence des politiques migratoires françaises et européennes qui répriment, humilient, excluent, dissuadent, méprisent, discriminent les personnes chassées de leur pays par la guerre ou la misère. Des propositions sont formulées pour bâtir des politiques pérennes garantissant la solidarité, l’accueil et l’hospitalité.

Fondée sur des analyses d’experts, mais aussi sur les constats de terrain des militantes et militants de La Cimade et de nos partenaires associatifs, cette publication, qui fait référence et dont la première édition est sortie en 2009, a pour objectif de rassembler, dans un document unique, une vision transversale des conséquences des politiques migratoires.
Les avancées obtenues ces dernières années en matière d’immigration sont marginales et clairement insuffisantes, et notre constat est celui d’un durcissement incessant des lois et des pratiques administratives. Le choix a donc été d’analyser dans ce rapport les limites des politiques publiques et la continuité de leur mise en œuvre, notamment lors du quinquennat de François Hollande.

« Contrôler et punir », « Sous-traiter et déléguer », « Trier pour exclure », « Discriminer et accorder des droits au rabais », « Ajouter de la violence à la violence », les cinq chapitres qui composent cet ouvrage analysent donc les impacts négatifs des actions menées par l’État et l’administration pour les personnes migrantes, en matière d’accès au territoire français et européen, de droit d’asile, de droit au séjour, d’enfermement et d’expulsion, de protection des personnes vulnérables. Ces analyses sont étayées par des cas et des chiffres.


Le jour même de la publication de ce rapport, 10 000 affiches ont été collées dans les rues de plus de 50 villes par des militantes et des militants de La Cimade, et 6 300 autres envoyées à tous les députés, sénateurs, élus européens, maires, préfets, ministres, conseils départementaux et généraux, communautés de communes, institutions, associations et journalistes.

« Avec ce rapport et cette campagne d’affichage, nous interpellons l’opinion publique pour qu’elle se saisisse des enjeux migratoires. Pointer les dérives des politiques et construire des alternatives est une urgence à l’heure où des où des milliers de personnes perdent leur vie à nos frontières », a déclaré Jean-Claude Mas, secrétaire général de La Cimade.

****

Editorial

Cette édition 2017 d’un état des lieux sur les politiques migratoires est à la fois un cri d’alerte et un appel à des changements d’orientation. Malgré son titre, ce rapport ne prétend pas couvrir tous les champs qui relèvent des politiques migratoires, mais cibler quelques-unes des tendances, lourdes de conséquences négatives, que nous avons observées au cours de la dernière décennie.

Actrice sur le terrain aux côtés des personnes étrangères depuis trois quarts de siècle, et témoin de l’impact réel des politiques migratoires, La Cimade poursuit inlassablement son rôle de vigilance active sur le respect de la dignité et des droits fondamentaux des demandeurs d’asile, des réfugiés et des personnes migrantes. La critique de son regard reflète l’éthique exigeante qu’elle porte depuis ses origines.

À partir de constats de situations réelles vécues par les per- sonnes accompagnées par les équipes de La Cimade à travers la France, en métropole comme en outre-mer, cette publication vise non seulement à dénoncer les e ets les plus graves des mesures et pratiques mises en œuvre, mais aussi à questionner les logiques répressives, stigmatisantes ou discriminatoires qu’elles révèlent.

Le choix retenu pour la construction de cette édition 2017 est donc de souligner et d’analyser quelques-unes de ces logiques implicites qui, malheureusement, caractérisent la façon dont sont traitées les personnes étrangères depuis de longues années : qu’il s’agisse de l’accès au territoire français ou européen, du droit d’asile, du droit au séjour, des pratiques d’en- fermement ou d’expulsion, de la protection des personnes vulnérables.

Sous les titres « chocs » des différents chapitres, des exemples concrets tirés à la fois de la mise en œuvre des politiques migratoires françaises et européennes, illustrent et légitiment l’emploi de ces termes forts : « contrôler et punir », « sous traiter et déléguer », « trier pour exclure », « discriminer et accorder des droits au rabais », « ajouter de la violence à la violence ». L’objectif est de contribuer à faire progresser une compréhension lucide sur les limites de politiques publiques. Elles sont dominées par des visions, à court terme, sécuritaires et méfiantes, qui confortent l’idée que « l’immigration est un problème ou une menace ». Elles renforcent de fait le camp de ceux qui prônent le rejet ou la haine, au risque de fragiliser plus encore la cohésion sociale.

Cet état des lieux appelle aussi à la refonte en profondeur des politiques migratoires, en France comme en Europe. Pour qu’enfin soient entreprises des politiques capables d’apporter des réponses aux enjeux posés par la réalité des mouvements migratoires. Ces mouvements sont là pour durer dans l’état du monde du XXIe siècle. Refuser cette évidence, ou persévérer dans la seule vision sécuritaire, ne peut qu’accroître les tensions et les drames. Les solutions durables ne pourront être trouvées que dans le respect du droit international et des droits humains fondamentaux dont est détentrice toute personne humaine.

Geneviève Jacques et Jean-Claude Masprésidente et secrétaire général de La Cimade

http://www.lacimade.org/wp-content/uploads/2017/03/La_Cimade_EDL2017_Synthese.pdf

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s