Leur intégrité silencieuse une page écrite dans sa conscience

Une digression est une figure de style qui consiste en un changement temporaire de sujet dans le cours d’un récit, et plus généralement d’un discours, pour évoquer une action parallèle ou pour faire intervenir la narratrice ou le narrateur ou l’auteur-e…

Suivant une ligne brisée, une errance attentive, j’opte pour une lecture par bribes, retenant certains instants, échos à des détours ou des boucles dans les mots et les idées…

8 jours en 2020 et le temps long de vies. Gaëlle, Belgrade, balayer les « thèses victimaires d’un revers de main galvanisant l’inédit de leur entreprise », la télé-consommateurs-consommatrices neuroleptisé-e-s, une autre TévéWeb, les frondeuses des années 1990, « les fileuses du cyberespace, les chevalières du labyrinthe interplanétaire », la mémoire du HLM de Sarcelles et de la Nationale 7 comme rail des congés payés (mais les congés payés ne le sont par toutes, « Toutes proches de cette mer génitrice qu’elles soient, ces vacances résonnent pour sa mère comme peine, emmerdements et engueulades »), la/les famille(s), la thérapeute et le groupe, l’enfance d’une fille, une gamine contre l’ordre, les droits des femmes…

Bulgarie, Dario et Candida, l’ordre patriarcal, les langues, l’est parisien, les rues de Paris, le béton comme campagne, la petite maison, le passage de la pauvreté au « confort »…

Sofia, dynamique de groupe, écrire son autobiographie, les interrogations, libérer les appréhensions et dilater le futur, « Braquer le projecteur sur les conjuguées ignorance et arrogance de l’autre moitié de l’humanité », le droit à l’écriture, 8 mars, projet de Cdrom, le stalinisme, la tribu des hommes, le cinéma, un nouvel héritier et le bouleversement de la vie de la fille unique…

Sofia, Athènes, l’autre coté, terreur de percer l’intime de l’autre, l’aristocratie phallocrate, ailleurs et ici, « Gaëlle a la rage. Sans la force. Juste la rancoeur. Elle a mal à la bouche. A la langue. Ça pue », des noms, des filles et des femmes, le féminisme, l’environnement « Sexiste, raciste, homophobe, ségrégationniste », les obstacles à la jouissance et aux joies du sexe et de l’amour, le ministère des Droits des femmes, « Levons-nous femmes esclaves, et brisons nos entraves, Debout ! De-eu-bout ! », l’indicible, l’indescriptible, la nausée des sentiments profonds, des amants, « Le papier-peint à fleurs bleu sur fond bardé de cercles verts de la chambre distille sa colère », des couleurs, des boites, Dario mort, les boulots, le syndicalisme, mai 1981, un rêve, une chute, les Phelines, l’édition, « quasi-autodidacte et inculte », les déménagements, ailleurs, Naplouse, les migrant-e-s, la psychanalyse, la longue et triste adolescence, l’étude de soi…

Gaëlle. « Gaëlle affirme que la dialectique passe par l’analyse des mots et non des maux. Par l’appropriation de son propre vocabulaire, par la création de ses propres grilles de lecture. Par la revendication de ses savoirs propres. Quotidiens. Construits dans l’individuation. Dans la subjectivisation. Plutôt que dans la subalternité. Qu’elle soit au grand capital ou aux camarades. Ne jamais se taire. Dire par tous les moyens. Y compris sans parole. En écrivant, en balayant, en souffrant, en rigolant, en livrant sa pensée. Imposer une morale de l’invisible. Pratiquer sans relâche un intime révélateur. Se poser comme étant. Elle est déjà sûre de ce qu’elle dit ». Et jusque dans la construction des digressions, profondément imprégnées par le féminisme, mais comme pourrait-il en être autrement ?

Un livre du coté de l’émancipation, et ce n’est pas un luxe…

Joelle Palmieri : Digressions

Les éditions du net 2017, 234 pages, 14 euros

Didier Epsztajn

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s