Heureusement qu’à 17 ans, je n’ai pas compris…

Sur ma première dissertation, le professeur de philosophie barra le mot « inatteignable » et écrivit dans la marge « inaccessible ». C’était, à l’évidence, une faute de français. Depuis lors, et jusqu’à aujourd’hui, je sursaute quand j’entends, à la radio ou ailleurs, le mot interdit.

Je n’ai compris que très récemment que c’était un rappel à l’ordre : une fille a-t-elle accès à la philosophie, peut-elle atteindre le ciel des idées ? « Inaccessible », dit le refus, le rejet, et n’offre pas d’issue ; « inatteignable » laisse la possibilité de réessayer, et c’est stimulant. Heureusement qu’à 17 ans, je n’ai pas compris le sous-entendu…

Geneviève Fraisse

http://www.liberation.fr/debats/2017/06/14/en-terminale-les-textes-de-philo-avaient-glisse-sur-moi_1576846

De l’auteure :

Elle a su délier la vie de la mort, et la mort de la vie, elle-a-su-delier-la-vie-de-la-mort-et-la-mort-de-la-vie/

Colporteuse, ou l’épreuve de l’histoire, colporteuse-ou-lepreuve-de-lhistoire/

Le corps de la femme est un écran où chacun projette sa violence, le-corps-de-la-femme-est-un-ecran-ou-chacun-projette-sa-violence/

Les amis de nos amis, les-amis-de-nos-amis/

C’est du politique, cest-du-politique/

Le couple Fillon se trompe d’époque, le-couple-fillon-se-trompe-depoque/

Le voile, le burkini et l’impureté de l’Histoire, le-voile-le-burkini-et-limpurete-de-lhistoire/

« À rebours » : préface de Geneviève Fraisse à l’ouvrage de Carole Pateman : Le Contrat sexuel (1988)a-rebours-preface-de-genevieve-fraisse-a-louvrage-de-carole-pateman-le-contrat-sexuel-1988/

Préface de Geneviève Fraisse à : Femmes, genre, féminismes en Méditerranée, « Le vent de la pensée », Hommage à Françoise Collin. Textes et documents réunis et présentés par Christiane Veauvy et Mireille Azzougpreface-de-genevieve-fraisse-a-femmes-genre-feminismes-en-mediterranee-le-vent-de-la-pensee-hommage-a-francoise-collin-textes-et-documents-reunis-et-presentes-par-c/

L’Histoire comme phénomène – préface pour Alain Brossat, Les Tondues, un carnaval moche (1993), lhistoire-comme-phenomene/

Présentation de : Fanny Raoul : Opinion d’une femme sur les femmesComme une parole donnée à l’espace commun

Olympe de Gouges et la symbolique féministe, entretienolympe-de-gouges-et-la-symbolique-feministe-entretien-avec-genevieve-fraisse/

Affaire DSK : le fait divers, c’est du politiqueaffaire-dsk-le-fait-divers-cest-du-politique/

Olympe de Gouges voulait se souvenir du peupleolympe-de-gouges-voulait-se-souvenir-du-peuple/

Encore et toujours, le droit de l’avortement est en dangerencore-et-toujours-le-droit-de-lavortement-est-en-danger/

Le pape, compassion n’est pas raison ?le-pape-compassion-nest-pas-raison/

Sexe, politique, parole publiquesexe-politique-parole-publique/

*

Notes de lectures

La sexuation du monde. Réflexions sur l’émancipation : il-ny-a-pas-de-toust-temps/

Les excès du genre loperateur-egalite-permet-de-concevoir-et-dinventer-les-nouveaux-rapports-entre-sexes/

Du consentement Car dire « oui », c’est aussi pouvoir dire « non »

La fabrique du féminisme. Textes et entretiens : La surdité commune à l’égard du féminisme est comme une « ritournelle »

Service ou servitude. Essai sur les femmes toutes mains : Rendre au mot service toute son opacité

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s