Projections : un piano et des mondes (6)

Pianiste seul-e face à cet instrument multiple…

Au hasard de ré-écoutes récentes.

Voir aussi : Projections : un piano et des mondes, les disques solo d’Aki Takase « My Ellington » et d’Abdullah Ibrahim (Dollar Brand) « Ode To Duke Ellington » Autour du Duke (2), Projections : un piano et des mondes (2), Projections : un piano et des mondes (3), Projections-un-piano-et-des-mondes-3-2/, projections-un-piano-et-des-mondes-4/, projections-un-piano-et-des-mondes-5/

Un piano entre ombres et lumières, des martellements et des cascades, une intensité surprenante qui ne se résorbe pas aux écoutes, des compositions du pianiste à l’exception de « Flakes » de Steve Lacy.

Pour moi, des retrouvailles après une longue éclipse et le souvenir de disques en solo ou avec Steve Lacy, Alan Silva

Cd Bobby Few : lights and shadows, enregistré en novembre 2004, Boxholder Records 2007

Une lecture peu commune de standards. Un piano percussif, un équilibre imaginatif entre les deux mains. Un pianiste dans un disque accessible et néanmoins loin des traditionnelles reprises mélodiques…

Cd Matthew Shipp : Songs, enregistré en novembre 2001, Splasc 2002

Le souffle de la révolte et un piano d’une grande tendresse, des fleurs et Mao, Don Cherry, Lewis Carroll, Sunny, Archie, Clifford, le Théâtre du Chêne Noir, Colette Magny, Miche Le Bris…

C’était le temps des espoirs révolutionnaires. Reste un moment de piano…

Cd François Tusques : dazibao, enregistré en mai et septembre 1970, Futura et Marge 2009

Comme un fil musical parcourant des environnements et des histoires. Même s’il ne s’agit pas de son meilleur disque, la magie est bien présente sous les doigts de Paul Bley et de son piano. A savourer les matins de déprime…

Cd Paul Bley : Tango Palace, enregistré en mai 1983, Soul Note 1985, réédition dans un coffret de 10 cd ( et non 9 comme indiqué sur la pochette) Cam 2013

« La Musique ? Depuis toujours… Longtemps

Je la cherche… fuyant joyeusement ceux qui disent l’avoir trouvée…

J’improvise donc je bifurque

Où vais-je ? Je n’en sais rien

Ci-joint quelques traces de chemin »

Six morceaux, Bernard Lubat, un piano question, rythme, temps, « s’ôter l’obstacle »…

Un monde d’improvisation et de poésie.

Cd Piano Lubat : « Improvisations », enregistré en 2014 et 2015, Cristal records

Une réédition bienvenue d’un concert au Centre culturel américain de Paris. Mal Waldron fait partie de ces pianistes que j’écoute régulièrement. Comme pour retrouver un balancement particulier, une présence rythmique, un art habité, une ouverture vers d’autres mondes.

Cd Mal Waldron : The opening, enregistré en novembre 1970, Futura et Marge 2016

Didier Epsztajn

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s