Qu’est-il arrivé aux 146 679 personnes tamoules portées disparues ? 

Communique de presse

Qu’est-il arrivé aux 146 679 personnes tamoules portées disparues ? 

Aujourd’hui, c’est la journée internationale des personnes disparues.

C’est journée vise à nous remémorer la disparition d’innombrables personnes dans le monde par la suite de violences armées, à motivation politique.

En cette journée, nous devons nous rappeler qu’il y a des personnes dans le monde qui sont, contre leur volonté, en situation de détention. Leurs proches n’ont aucune information concernant les lieux de leur détention. Bien que ces pratiques constituent des violations des droits de l’Homme, et du droit humanitaire international, lors des conflits armés, des camps d’internement pour prisonniers politiques sont toujours mis en place, et cela partout dans le monde.

Ce genre de violation des droits de l’Homme est pratiqué aujourd’hui au Sri Lanka. Durant la guerre civile, les tamouls de l’Eelam ont été arrêtés de façon répétitive. Les tamouls arrêtés étaient ensuite torturés et interrogés en secret dans des camps d’internement. Durant la phase finale de la guerre civile en mai 2009, plusieurs camps ont été construits pour détenir ceux qui se sont rendus : ces derniers ont ensuite subi des tortures. Beaucoup de tamouls de l’Eelam n’ont toujours pas été relâchés.

L’Organisation des Nations Unis a estimé que durant la phase finale de la guerre civile, au moins 70 000 tamouls de l’Eelam ont été tués. De plus, selon le Père révérend Rayappu Joseph 146 679 personnes ne sont jamais revenues une fois qu’ils ont été emmenés par l’armée sri-lankaise en 2009. A ce jour, le gouvernement sri-lankais n’a toujours pas mené d’enquêtes concernant la question de ces personnes disparues. Le Sri Lanka est, après l’Irak, le deuxième pays au monde qui compte le plus de personnes portées disparues. A ce jour, il y a encore des camps de torture dans lesquels des tamouls de l’Eelam sont détenus. Leurs proches n’ont aucune information sur où ils peuvent être. A chaque fois que des défenseurs des droits de l’Homme ont tenté de trouver des informations concernant ces personnes disparues, ils ont été menacés et attaqués pour qu’ils abandonnent leur démarche.

Jusqu’à présent, le gouvernement sri-lankais n’a pas respecté ses promesses concernant le traitement de la question des personnes disparues. 

Selon la « British Freedom from Torture » (FFT), c’est la sixième année consécutive que l’Etat Sri-lankais a été désigné N°1 des Etats ayant recours aux pratiques de torture. Cette recommandation comprend les personnes qui ont été emprisonnées et torturées depuis l’inauguration du gouvernement actuel en 2015. Un nombre important de personnes résidant en Angleterre a également signalé qu’elles ont été torturées lorsqu’elles se sont rendues au Sri Lanka pour les vacances. Voici les paroles d’une victime de torture relevées par la FFT : « Tout le monde peut dire qu’il y a un nouveau gouvernement, mais il n’y a eu que quelques changements superficiels alors que le viol, la torture et les enlèvements continuent. Rien n’a changé ».

De plus, le « Projet International de la Vérité et de la Justice » (ITJP), basé à Johannesburg en Afrique du Sud, a publié des détails sur 57 cas d’enlèvements, de tortures et / ou de violences sexuelles commis par les forces de sécurité du Sri Lanka, en 2016/2017. 

En cette journée internationale des personnes disparues, remémorons-nous des 146 679 personnes tamoules portées disparues en 2009 et d’autres plus de 150 000 enlevé depuis 1948 jusqu’à fin 2008 et rappelons à la communauté internationale son devoir d’enquêter et d’arrêter le génocide commis par l’Etat sri-lankais, en cours au Sri Lanka !

 

Contact : Thiruchchoti. T

Relation Publique et Affaires étrangères 

Tel : 06 52 72 58 67

Email : mte.France@gmail.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s