L’insidieuse érosion des côtes

(Palais de l’Élysée – 55, rue du Faubourg Saint-Honoré – Paris 8° — 30 Août 2017)

Inexorablement, sans bruit, mais de façon continue, partout sur la côte atlantique l’érosion progresse. Particulièrement spectaculaire ces trois derniers mois, elle vient de gagner l’Île-de-France et la région parisienne, jusqu’aux abords du Faubourg Saint-Honoré et du Palais de l’Élysée, où une nouvelle cote d’alerte vient d’être enregistrée. Le phénomène ne fait que commencer, ont souligné de nombreux experts en climato-politologie.

Érosion des côtes, cote d’alerte, accent circonflexe ou pas, nous pensons vous en avoir assez dit quant à la menacée côte (cote) élyséenne. Elle se dégrade à grande allure. La situation pourrait, sinon rapidement, du moins à moyen terme, devenir intenable et amener les autorités à envisager des arrêtés d’expulsion pour la protection des résidents et présidents avoisinants. Comme elles avaient dû malheureusement s’y résoudre en 2012 et 2016 pour deux précédents locataires à la veille d’être emportés.

Qu’en est-il exactement ? Nous vous le disions précédemment, après une période de 30 à 40 jours de relative stabilisation, période que les experts climato-politologues ont pris l’habitude de surnommer « état de grâce », la décote et l’érosion se sont brutalement accélérées à une vitesse et dans des proportions aujourd’hui jamais connues.

Ceci, malgré les actions répétées visant à stabiliser le cordon dunaire littoral : plantation de végétaux résistants, comme l’oyat, pour stabiliser les sols ; discours œcuméniques pour l’anniversaire de la Rafle du Vel’ d’Hiv’ ; parrainage de pandas et adoption de labradors ; imprécations à l’encontre de plombiers polonais ; jusqu’à des effets d’agrément dans au but de maquiller la gravité de la situation.

Ces mesures, plutôt coûteuses, celles de maquillage s’élevant à elles seules à près de 26 000 €, se sont en fait avérées peu efficaces et l’on doute que leur renouvellement puisse apporter quelque amélioration.

Avec l’arrivée de l’automne et de ses grosses perturbations de météorologie sociale – plusieurs avis de tsunami social ont déjà été lancés – et les tempêtes d’équinoxe de la mi-septembre, mobilisation syndicale du 12, Fête de L’Humanité et déferlante de la France Insoumise du 23, pour la plupart des experts la poursuite des phénomènes d’érosion apparaît inéluctable.

« Le problème c’est que l’eau finit toujours par contourner les systèmes de défense et s’engouffrer un peu plus loin dans les terres », nous a expliqué Michel Boudu, lui-même sauvé des eaux il y a quelques années, et actuellement directeur du laboratoire de climato-politologie au CEVIPOF (Centre d’Études de la Vie Politique Française).

Ce phénomène d’érosion de la côte présidentielle survenant, c’est établi maintenant, pratiquement tous les cinq ans à la même période de l’été, ceci sans que les différents colmatages et maquillages puissent y porter remède, ses raisons n’ont pas manqué d’interroger Michel Boudu et ses confrères.

Les causes conjoncturelles invoquées habituellement, agressions sociales, hausses de CSG, présidence des riches et ISF, si elles jouent un rôle incontestable, ont-ils reconnu, peuvent-elles, seules, expliquer cette dégradation continue des sols et rivages élyséens ? Certains ont argué d’un défaut de pédagogie. D’autres, au contraire, et leurs explications ont retenu toute notre attention, invoquent un problème, non de pédagogie, mais de pédologie.

(La pédologie, du grec pedon, sol, et logos, étude, est la science de la formation et de l’évolution des sols.)

Un sol trop fragile serait pour eux l’explication fondamentale. Elle n’est pas sans lointains antécédents historiques. Le prophète Daniel expliquait déjà dans la Bible l’effondrement du royaume de Babylone, celui d’un colosse aux pieds d’argile. L’institution présidentielle aujourd’hui ne serait-elle rien d’autre qu’un autre royaume de Babylone, un autre colosse aux pieds d’argile ?

Ne serait-il pas temps de changer, plus que de politique ou de Président, tout simplement de République ?

Jean Casanova

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s