Aujourd’hui, c’est la Journée internationale de non-prostitution

Wow ! Un jour dans l’océan de propagande pro-travail du sexe !

Un jour pour tenir tête à la demande masculine de personnes prostituées.

Un jour pour pleurer les viols, les tortures et les meurtres massifs et incessants des prostituées.

Un jour pour parler du traumatisme, des suicides et des blessures internes / externes qui sont les réalités des prostituées.

Un jour pour dire que ce ne sont pas les drogues qui poussent le plus de gens à la prostitution – aucune drogue ne devient une façon de rester en vie en engourdissant et en détruisant la réalité d’être transformé en jouet sexuel sous-humain.

Un jour pour pleurer le fait que tant de jeunes filles privées d’accès à l’estime d’elles-mêmes, souvent par des années de négligence, de violences et d’isolement, constituent le réservoir auxquels s’alimentent les profiteurs de l’industrie du sexe.

Un jour de non-prostitution est censé pallier la pauvreté des femmes ? Pas quand les macs volent leur argent et pas quand aucune somme d’argent ne peut jamais suffire à mettre fin au traumatisme d’une vie en raison des viols en série et de la torture.

Un jour à dire à haute voix que les traumatismes complexes sont le seul cadeau offert aux femmes qui en sortent. Un traumatisme pire que celui de la plupart des soldats ayant servi en première ligne.

Un jour pour parler de toutes les blessures physiques infligées à la prostituée – les déchirures du vagin et de l’anus, la réalité constante des maladies sexuellement transmises, les ecchymoses, la perte de mémoire suite aux coups trop nombreux à la tête, les marques d’étranglement, des coupures et blessures externes et internes causées par des actes sexuels sadiques.

Et tout cela n’est que la fine pointe de l’iceberg sans fin de ce que les prostituées ont dû endurer.

Toutes ces choses sont relookées en « risques du métier » et rendues invisibles.

Un jour pour dire que les prostituées ont toujours résisté à cet esclavage sexuel – mais l’histoire de la prostitution est écrite par les prostitueurs et les profiteurs du commerce du sexe, de sorte que nos voix sont réduites au silence.

Un jour pour dire qu’il ne peut exister de façon sûre d’être prostituée, il ne peut y avoir de lieu sécuritaire où être prostituée.

La seule sécurité consiste à abolir toutes les formes de prostitution.

Nous devons le crier à haute voix pour noyer le tapage de la propagande du travail sexuel, et pas pour un seul jour mais tous les jours jusqu’à ce que toutes les prostituées soient libres.

Rebecca Mott

Pour contribuer au travail d’écriture de Rebecca Mott, envoyez-lui un peu d’argent via :

https://www.paypal.com/cgi-bin/webscr?cmd=_s-xclick&hosted_button_id=7LKGJ4UZYEKK8

Version originale : https://rebeccamott.net/2017/10/05/no-prostitution-day/

Traduction : TRADFEM

https://tradfem.wordpress.com/2017/10/06/aujourdhui-cest-la-journee-internationale-de-non-prostitution/

De l’autrice :

Séquelles, sequelles/

Autres réflexions à propos des mensonges de l’English Collective of Prostitutes (ECP)autres-reflexions-a-propos-des-mensonges-de-lenglish-collective-of-prostitutes-ecp/

Les faux débats de l’English Collective of Prostitutesles-faux-debats-de-lenglish-collective-of-prostitutes/

À propos de celles qu’on accuse de « ne pas être à la hauteur »rebecca-mott-a-propos-de-celles-quon-accuse-de-ne-pas-etre-a-la-hauteur/

Conséquences : rebecca-mott-consequences/

« Putophobe ! » rebecca-mott-putophobe/

Noël etc. : noel-etc/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s